Danièle Tétu

Aller à la navigation Aller à la recherche

Danièle Tétu
Illustration.
Danièle Tétu pour une conférence à Planoise en 2012.
Fonctions
Conseillère générale du Doubs
Élection 18 mars 2001
Circonscription Canton de Besançon-Planoise
Prédécesseur Jean-Louis Fousseret
Successeur Barbara Romagnan
Biographie
Nom de naissance Danièle Tétu
Date de naissance
Lieu de naissance Besançon (Doubs, France)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Institutrice
Directrice d'école

Danièle Tétu, née en 1947 à Besançon, est une femme politique française, membre du Parti socialiste.

Biographie

Danièle Tétu est née en 1947 dans la ville de Besançon (Doubs).

Après des études secondaires dans sa ville natale, elle intègre l’école normale et devient institutrice puis directrice d'école. Son père, gendarme était attaché à l’idée de service et à influencer Danièle dans ses valeurs morales et politiques.

En 1989, Danièle Tétu obtient son premier mandat électif comme conseillère municipale de Besançon et participe à l’exécutif municipal, comme Adjointe déléguée à l’enseignement. C'est en 2001 qu'elle est élue conseillère générale du canton de Besançon-Planoise, secteur qui lui tient particulièrement à cœur car elle y a passé 22 ans de sa vie. À la suite de son élection, elle abandonne sa délégation à l’enseignement et choisit de n’être que conseillère municipale, pour pouvoir se consacrer exclusivement à son mandat départemental. Danièle Tétu avait pour objectif de faire le lien entre la commune et le département, compte tenu du caractère urbain du canton dont elle était conseillère générale. Aujourd'hui encore, Danièle Tétu s'investit dans son ancien canton comme, lors des conseils d’administration des deux collèges (collège Diderot et Voltaire) et du lycée Tristan-Bernard, ou encore dans le quartier des Tilleroyes, où elle est coprésidente du conseil de quartier[1]. Lors des élections municipales de 2020, elle soutient Éric Alauzet.

Voir aussi

Notes et références

  1. Biographie de Danièle Tétu (consulté le 28 novembre 2009)

Article publié sur Wikimonde Plus