Encyclopédie Wikimonde

Droit de chasse (parti politique)

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Droit de chasse (DDC) est un parti politique français créé en 2001, scissionnaire de Chasse, pêche, nature et traditions (CPNT). Il est positionné à l'extrême droite[1],[2].

Historique

Il est fondé le 3 avril 2001 par des militants dissidents de CPNT, à la suite d'une scission de certains militants du parti. Le président fondateur de DDC est Hubert Fayard, conseiller régional d'Auvergne[3] (1992-1998) et de Provence (1998-2003), ancien membre du CPNT. Son président est Franck Vidal, lui aussi ex-MNR et ex-CPNT[4].

L'objectif politique du mouvement Droit de chasse est la défense de la chasse et des traditions locales et la défense de la chasse populaire. Présent dans les manifestations en faveur de la chasse, il s'est fait remarquer par plusieurs actions comme la tentative de stopper le TGV inaugural du Président Jacques Chirac en gare d'Aix-en-Provence TGV. Il s'opposait au CPNT du sud-est de la France car à l'époque il était inféodé aux socialistes, eux-mêmes alliés aux écologistes.

Hubert Fayard, conseiller régional de Provence (1998-2003), fondateur du parti, fait voter un amendement au conseil régional de Paca[Quand ?], pour défendre la chasse traditionnelle du gibier d'eau en Camargue, amendement repris au Parlement par Michel Vauzelle, président de la région PACA et député des Bouches-du-Rhône.

Droit de chasse décide ensuite, en 2002, de participer directement à la vie politique française en présentant des candidats aux différentes élections. Lors des élections législatives de 2002, le parti présente 93 candidats à la députation[5], mais aucun n'arrive au second tour[6]. Ils atteignent le score de 0,35 % au premier tour rassemblant plus de suffrages au niveau national que CAP21 de l'ex-ministre Lepage ou du RPF de Charles Pasqua.

Le 12 août 2003, le parti assigne CPNT devant la justice à la suite de la publication d'un journal par le parti de Jean Saint-Josse. En 2004, à l'occasion des élections cantonales et régionales, le parti ne présente que quelques listes autonomes dans toute la France ; ses listes récoltent respectivement 1,08 % et 4,43 %[réf. nécessaire]. La liste conduite par Franck Vidal pour l'élection du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur a notamment rassemblée 157 voix, soit 0,01 % des suffrages exprimés ayant retiré tous ses bulletins de vote et ayant appelé à voter dès le 1er tour pour la liste conduite par Renaud Muselier démontrant ainsi son indépendance politique. En ce qui concerne les élections européennes de 2004, DDC ne présente de liste que dans les circonscriptions Sud-Ouest et Sud-Est, mais n'obtient pas de députés européens.

Le parti comptait en France plusieurs élus municipaux, notamment en région PACA[réf. nécessaire].

Son fondateur Hubert Fayard est aujourd'hui le président régional Paca du Centre national des indépendants et paysans (CNI). Droit de chasse a repris ses activités en 2013 et participe à la campagne des élections régionales en PACA aux côtés du CNIP.

Notes et références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).