Ella Alpiger

Aller à la navigation Aller à la recherche

Ella Alpiger
[[Fichier:Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 775 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).|280px|alt=Image illustrative de l’article Ella Alpiger]]
Contexte général
Sport ski alpin
Période active de 1994 à 2007
Site officiel Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 775 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Biographie
Nom dans la langue maternelle Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 775 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Nationalité sportive Drapeau de la Suisse Suisse
Nationalité Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 775 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Naissance (43 ans)
Lieu de naissance Wildhaus (Suisse)
Décès Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 775 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Lieu de décès Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 775 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Taille Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 775 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Poids de forme Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 775 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Partenaire Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 775 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Coupe d'Europe (globes) 0 0 1
Coupe d'Europe (épreuves) 1 2 2

Ella Alpiger, née le à Wildhaus (canton de Saint-Gall), est une skieuse alpine suisse spécialiste des épreuves de vitesse.

Biographie

Ella Alpiger naît le à Wildhaus en Suisse dans le canton de Saint-Gall[1],[2]. Ses parents, Bethli et Arnold sont agriculteurs et tous les deux moniteurs de ski et de sports d'hiver. Son père court même pour le compte de l'équipe de Suisse de ski jusqu'à ses vingt-et-un ans. Elle et sa sœur aînée, Linda (it), intègrent les équipes Suisse de ski et atteignent le niveau mondial[3].

Ella Alpiger prend part à sa première compétition FIS fin 1994, à quinze ans, à l'occasion d'un slalom géant à Saas-Fee[4]. Elle multiplie alors les courses de la catégorie sur le territoire national, dans les spécialités techniques (slalom et géant) essentiellement, pendant deux saisons[5],[6]. À la fin de la saison 1995-1996 elle participe également à ses premiers championnats nationaux avec une vingt-troisième place en slalom géant comme meilleur résultat[6].

Elle franchit une étape dans sa jeune carrière lors de la saison 1996-1997 puisque, quasiment deux ans jour pour jour après sa première course FIS, elle est au départ de sa première épreuve de coupe d'Europe : la descente de Haus im Ennstal, dont elle se classe trente-neuvième[4],[7]. Le même week-end elle intègre pour la première fois le top-30 d'une course européenne, et donc marque ses (quatre) premiers points en coupe d'Europe en terminant vingt-septième du super G (toujours dans la station autrichienne)[7]. Lors de la saison 1997-1998 elle décroche, en fin de saison, son premier podium FIS avec une seconde place lors du super G l'Elm[8]. Pour sa troisième saison en coupe d'Europe elle rentre de manière plus régulière dans les points en coupe d'Europe avec notamment une onzième place en descente à Veysonnaz[9]. En fin de saison elle participe à ses premiers championnats du monde junior à Pra-Loup et Le Sauze pour l'édition 1999 dans les quatre disciplines et obtient une neuvième place en super G[9].

Lors de la saison 1999-2000, en plus de la saison de coupe d'Europe, Ella Alpiger participe à ses premières épreuves de coupe du monde : en elle prend le départ des descentes et des super G de Santa Caterina di Valfurva et Innsbruck (où elle termine entre la trente-septième et la quarante-sixième place)[4],[10]. Elle participe de nouveau à trois épreuves de coupe du monde et remporte ses premiers points mondiaux grâce à une treizième place lors de la descente de Saint-Moritz le [11]. Un mois plus tard (le ), elle obtient le meilleur résultat de sa carrière dans la catégorie avec une neuvième place lors du combiné de Flachau[12]. Puis en elle est sélectionnée pour ses premiers - et seuls - championnat du monde à Sankt Anton am Arlberg[13]. Elle participe au combiné dont elle se classe douzième, à plus de douze secondes de la vainqueur Martina Ertl[14],[15]. En fin de saison elle remporte par ailleurs coup sur coup ses deux première courses FIS, le super G et le slalom géant de Flumserberg[16]. À la fin de la saison, la première où elle est classée en coupe du monde, elle est gratifiée d'une neuvième place au classement du combiné (29 points), d'une trente-huitième place en descente (23 points) et le la soixante-quatorzième place du classement général avec 52 points, ce qui est à la fois le premier et le meilleur total de sa carrière[17].

Elle commence la saison 2001-2002 par les épreuves de vitesse de coupe du monde de Lake Louise où elle marque ses deux seuls points mondiaux de la saison, mais participent essentiellement aux circuits FIS (trois podiums dont une victoire en super G au Verbier) et européen avec son premier podium à la clef: elle termine troisième de la descente de Lenzerheide[18] et intègre pour la première fois le top 10 d'un classement européen en terminant la saison à la septième place du classement de la coupe d'Europe de descente[19]. Sa carrière se poursuit sur la même dynamique et elle skie essentiellement sur les circuits européen et FIS en 2002-2003 avec en apothéose une victoire lors de la descente de Tarvisio le et la troisième place du super G le lendemain [20]. Il s'agit de sa première et unique victoire en coupe d'Europe[16],[21],[22]. Elle n'est sélectionnée que pour trois courses de coupe du monde et doit se contenter d'un unique point glané lors de la descente de Lenzerheide[20],[17]. À l'inverse elle obtient cette saison là ses meilleurs classements en Coupe d'Europe avec la troisième place en descente (son seul top 3 en carrière) et la septième place du classement général (son unique top 10)[19].

Ces bons résultats lui permettent d'intégrer, à vingt-quatre ans, l'équipe A de du groupe Suisse et de prendre part à toute la saison de coupe du monde pour les épreuves de vitesses (à l'exception des finales de Sestrières pour lesquelles elle ne se qualifie pas). Elle marque des points dans les deux disciplines (respectivement dix en descente et vint-trois en super G), avec notamment une seizième place lors du super G de Lake Louise[23],[19]. En parallèle elle ski sur le circuit européen, notamment en slalom géant, mais avec peu de résultats si ce n'est une quatrième place en Sierra Nevada, mais en descente[23]. Elle conserve sa place dans le groupe coupe du monde pour la saison 2004-2005 mais doit attendre la dernière descente de la saison (hors finale), le à San Sicario pour rentrer dans le top trente d'une course du circuit mondial, et donc marquer ses seuls (neuf) points de la saison[24].

Malgré ces résultats peu probants en coupe du monde, elle participe à toutes les épreuves de vitesse de l'édition 2005-2006 à l'exception de celles de Bad Kleinkirchheim et des finale suédoises d'Åre[25]. Le , à Saint-Moritz, elle égale sa meilleure performance dans une descente de coupe du monde avec la treizième place, la même que cinq ans auparavant pour ses premiers points de coupe du monde... déjà lors de la descente de Saint-Moritz[26]. Elle a à la fin de la saison trente-et-un points en descente, ce qui constitue son record dans une seule discipline (mais pas son meilleur classement)[17]. Mais cette fois-ci ces résultats ne lui permettent plus de prétendre à une place de titulaire en coupe du monde et doit gagner sa place aux entraînements avant chaque courses. Elle réussit néanmoins un bon week-end à Val d'Isère avec les dix-huitième et vingt-troisième places des deux descentes[27]. Mais à Altenmarkt im Pongau elle doit céder sa place à la jeune Tamara Wolf (de) qui brille d'entrée (huitième en descente). Elle annonce alors à la suite de cette déception qu'elle prend sa retraite sportive à seulement vingt-sept ans[28],[12].

Après sa carrière, elle ne quitte pas le milieu de la montagne et se reconvertit en monitrice de ski et guide de montagne. Elle exerce dans les Alpes (elle est basée à Chamonix, en Europe en général ainsi qu'en Patagonie[29],[30],[31].

Palmarès

Championnats du monde

Épreuve / Édition Sankt Anton 2001
Combiné 22e

Coupe du monde

  • Meilleur classement général : 74e en 2001 avec 52 points[17].
  • Meilleur classement de descente : 38e en 2001 avec 23 points[alpha 1],[17].
  • Meilleur classement de super G : 35e en 2004 avec 23 points[17].
  • Meilleur classement de combiné : 9e en 2001 avec 29 points[17].
  • Meilleur résultat sur une épreuve de Coupe du monde de descente : 13e en 2000 et 2006 à Sankt Anton am Arlberg[26].
  • Meilleur résultat sur une épreuve de Coupe du monde de super G : 16e en 2003 à Lake Louise[26].
  • Meilleur résultat sur une épreuve de Coupe du monde de combiné : 9e en 2001 à Flachau[26].

Classements

Classements d'Ella Alpiger en coupe du monde par année[17]
Saison / Épreuve Général Descente Super G Combiné
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
2001 74e 52 38e 23 - - 9e 29
2002 121e 2 51e 2 - - - -
2003 125e 1 50e 1 - - - -
2004 89e 33 46e 10 35e 23 - -
2005 105e 19 48e 9 - - - -
2006 88e 31 41e 31 - - - -
2007 102e 21 39e 21 - - - -

Coupe d'Europe

  • Meilleur classement général : 7e en 2003 avec 490 points[19].
  • Meilleur classement descente : 3e en 2003 avec 290 points[19].
  • Meilleur classement super G : 4e en 2003 avec 200 points[19].
  • Meilleur classement slalom Géant : 89e en 2001 avec 1 point[19].
  • 5 podiums dont 1 victoire en 2003 à Tarvisio[32].

Classements

Classements d'Ella Alpiger en coupe d'Europe par année[19]
Saison / Épreuve Général Descente Super G Slalom Géant
Class. Points Class. Points Class. Points Class. Points
1999 57e 119 15e 76 35e 43 - -
2000 91e 66 34e 32 37e 34 - -
2001 127e 17 56e 9 53e 7 89e 1
2002 23e 297 7e 177 16e 120 - -
2003 7e 490 3e 290 4e 200 - -
2004 100e 65 30e 50 47e 15 - -
2005 79e 86 30e 49 34e 37 - -
2006 22e 365 7e 189 8e 176 - -

Notes et références

Notes

  1. Elle a dépassé ce total de points en 2006 mais est moins bien classée, quarante-et-unième[17].

Références

  1. (de) « Trainer Portrait: Ella Alpiger », sur race-camp.ch (consulté le ).
  2. « Ella Alpiger », sur eurosport.fr (consulté le ).
  3. (de) « Nur noch das tun, was Freude macht » [« Ne fais que ce qui te rend heureux »], St. Galler Tagblatt (de),‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. 4,0 4,1 et 4,2 (en) « Ella Alpiger : Career information », sur fis-ski.com (consulté le ).
  5. (en) « Ella Alpiger : Results 1995 », sur fis-ski.com (consulté le ).
  6. 6,0 et 6,1 (en) « Ella Alpiger : Results 1996 », sur fis-ski.com (consulté le ).
  7. 7,0 et 7,1 (en) « Ella Alpiger : Results 1997 », sur fis-ski.com (consulté le ).
  8. (en) « Ella Alpiger : Results 1998 », sur fis-ski.com (consulté le ).
  9. 9,0 et 9,1 (en) « Ella Alpiger : Results 1999 », sur fis-ski.com (consulté le ).
  10. (en) « Ella Alpiger : Results 2000 », sur fis-ski.com (consulté le ).
  11. « Les Autrichiennes dominent la première descente de Saint-Moritz », sur swissinfo.ch, (consulté le ).
  12. 12,0 et 12,1 (de) « Ella Alpiger erklärte Rücktritt » [« Ella Alpiger a annoncé sa démission »], sur news.ch, (consulté le ).
  13. Yves Terrani, « 23 skieurs suisses en lice », sur letemps.ch, (consulté le ).
  14. Yves Terrani, « L'Autriche rate encore l'or dans le combiné féminin », sur letemps.ch, (consulté le ).
  15. (en) « St Anton (AUT) : FIS World Ski Championships Women's Combined Results », sur fis-ski.com (consulté le ).
  16. 16,0 et 16,1 (en) « Ella Alpiger : Results Winner », sur fis-ski.com (consulté le ).
  17. 17,0 17,1 17,2 17,3 17,4 17,5 17,6 17,7 et 17,8 (en) « Ella Alpiger : World Cup Standings », sur fis-ski.com (consulté le ).
  18. (en) « Ella Alpiger : Results 2002 » (https://www.fis-ski.com/DB/general/athlete-biography.html?sectorcode=AL&seasoncode=2002&competitorid=852&type=result&categorycode=&sort=&place=&disciplinecode=&position=&limit=150), sur fis-ski.com (consulté le ).
  19. 19,0 19,1 19,2 19,3 19,4 19,5 19,6 et 19,7 (en) « Ella Alpiger : Europa Cup Standings » (https://www.fis-ski.com/DB/general/athlete-biography.html?sectorcode=AL&competitorid=852&type=cups&cupcode=EC), sur fis-ski.com (consulté le ).
  20. 20,0 et 20,1 (en) « Ella Alpiger : Results 2003 » (https://www.fis-ski.com/DB/general/athlete-biography.html?sectorcode=AL&seasoncode=2003&competitorid=852&type=result&categorycode=&sort=&place=&disciplinecode=&position=&limit=150), sur fis-ski.com (consulté le ).
  21. (it) « SCI ALPINO- Coppa Europa a Tarvisio, vince la svizzera Alpiger, Pittin 35° », sur fisifvg.org, (consulté le ).
  22. « Premier succès pour Alpiger », L'Impartial,‎ , p. 26 (lire en ligne [PDF], consulté le ).
  23. 23,0 et 23,1 (en) « Ella Alpiger : Results 2004 » (https://www.fis-ski.com/DB/general/athlete-biography.html?sectorcode=AL&seasoncode=2004&competitorid=852&type=result&categorycode=&sort=&place=&disciplinecode=&position=&limit=150), sur fis-ski.com (consulté le ).
  24. (en) « Ella Alpiger : Results 2005 » (https://www.fis-ski.com/DB/general/athlete-biography.html?sectorcode=AL&seasoncode=2005&competitorid=852&type=result&categorycode=&sort=&place=&disciplinecode=&position=&limit=150), sur fis-ski.com (consulté le ).
  25. (en) « Ella Alpiger : Results 2006 » (https://www.fis-ski.com/DB/general/athlete-biography.html?sectorcode=AL&seasoncode=2006&competitorid=852&type=result&categorycode=&sort=&place=&disciplinecode=&position=&limit=150), sur fis-ski.com (consulté le ).
  26. 26,0 26,1 26,2 et 26,3 (en) « Ella Alpiger : Results World Cup Top 30 » (https://www.fis-ski.com/DB/general/athlete-biography.html?sectorcode=AL&seasoncode=&competitorid=852&type=result&categorycode=WC&sort=&place=&disciplinecode=&position=31&limit=250), sur fis-ski.com (consulté le ).
  27. (en) « Ella Alpiger : Results 2007 » (https://www.fis-ski.com/DB/general/athlete-biography.html?sectorcode=AL&seasoncode=2007&competitorid=852&type=result&categorycode=&sort=&place=&disciplinecode=&position=&limit=150), sur fis-ski.com (consulté le ).
  28. (de) « Rücktritt von Skirennfahrerin Ella Alpiger » [« Démission de la skieuse Ella Alpiger »], sur nzz.ch, (consulté le ).
  29. « Ella ALPIGER : Accompagnateur en montagne - Moniteur ski », sur directmountain.com (consulté le ).
  30. (en) « Ella Alpiger, monitrice de ski », sur chamonix.net (consulté le ).
  31. (en) « Ella Alpiger, accompagn[a]trice en montagne », sur chamonix.net (consulté le ).
  32. (en) « Ella Alpiger : Results Europa Cup Top 3 » (https://www.fis-ski.com/DB/general/athlete-biography.html?sectorcode=AL&seasoncode=&competitorid=852&type=result&categorycode=EC&sort=&place=&disciplinecode=&position=4&limit=100), sur fis-ski.com (consulté le ).

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Bases à la ligne 287 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).