Empire des enfants

Aller à la navigation Aller à la recherche

HISTORIQUE

Fondée en 2003, l’association Empire des enfants est née de la volonté d’apporter une solution concrète à la problématique des enfants en situation de rue à Dakar. C’est ainsi que Anta MBOW et Valérie Schlumberger ont pris en location les locaux de l’ancien cinéma Empire pour en faire ce qui deviendra un centre d’accueil d’urgence pour enfants.

PROBLEMATIQUE

Le phénomène des enfants en situation de rue s’est amplifié au Sénégal et plus particulièrement dans les villes durant les années 80. En plus des enfants Talibés (victimes d’exploitation par la mendicité forcée), il existe aussi les enfants en ruptures familiale et les enfants perdus. Des études ont été menées par des organisations non-gouvernementales afin de mieux comprendre le phénomène. Ces études dont celle menées par Saliou FAYE, Coordonnateur du Centre d’Études en Relations Internationales et Stratégiques (CERIS), nous apprennent qu’au début des années 1980, les recensements effectués par l’Union Nationale des Écoles Coraniques (Unec) estimaient l’effectif des talibés au Sénégal à 60.000. En octobre 1991, une étude de l’Unicef sur la situation de l’enfant et de la femme au Sénégal évaluait de 50.000 à 100.000 le nombre de talibés mendiants. En 2000, l’analyse de la situation de l’enfant et de la femme effectuée par Save the Children Suède révèle qu’il y a plus de trente-neuf mille (39.000) enfants mendiants, âgés de 0 à quatorze (14) ans au Sénégal. A ses débuts, l’association Empire des enfants à travers les actions de sa présidente fondatrice s’était assignée comme objectif de participer à la résolution de ce problème d’abord en offrant un dispositif d’accueil d’urgence, de prise en charge et de réinsertion sociale et familiale, ensuite de poser le débat afin que de sensibiliser les populations et le gouvernement afin que tout le monde s’implique.

REALISATION

Avec une capacité d’accueil de moins de 30 enfants et des moyens financiers, techniques et humains limités, le centre d’accueil a pu accueillir et prendre en charge des enfants et jeunes adolescents durant les premières années d’activité. C’est à la suite de l’augmentation des dortoirs et l’organisation du travail par l’intégration d’éducateurs spécialisés et d’infirmiers que le centre a pu faire bénéficié de son dispositifs à approximativement 5.000 enfants à raison de 250 à 300 enfants par année. Les enfants y venait soit de leur propre gré, soit par l’intermédiaire des forces de sécurité (police, sapeurs pompiers, gendarmes etc...) ou par simple recommandation personne lambda les ayant trouvé dans des situations de vulnérabilité. Par ailleurs, Anta Mbow la fondatrice est aujourd’hui reconnue au Sénégal et à travers le monde pour son dévouement et son engagement pour la défense et le respect des droits des enfants. Ceci grâce à son activisme constant et ses apparitions médiatiques toujours pour défendre la cause des enfants.

MOYENS

Pour atteindre les objectifs qui était clairement défini mais difficilement évaluable dans un contexte de début mais aussi d’incompréhension généralisée de la part des sénégalais, il a fallut mobilisé : - Des moyens humains : travailleurs sociaux, infirmiers, artistes, activistes, personnalités publiques ou privés influentes entre autre, tous sous le leadership de Mme Anta MBOW. - Des moyens financiers: avec une activité difficilement prévisible (ration Budget/Nombre d’enfants accueillis) l’association a pu assuré la prise en charge des enfants et son fonctionnement avec un mix composé de dons financiers ou en nature, mais aussi de subvention provenant d’entreprises et d’ONG nationale et internationale. Le programme le plus récent (2016 – 2019, Appui à l’amélioration de la qualité de la prise en charge des enfants en situation vulnérable de l’Union européenne ) est celui qui permet d’estimer le budget prévisionnel à 142.000 €/an, - Des moyens techniques: il s’agit principalement des partenariats formels ou informels entre l’association et les autres acteurs de la protection de l’enfance soit pour la prise en charge et la réinsertion des enfants, soit pour les activités de plaidoyer (voir liste des partenaires)

VISION – PERSPEPTIVES

L’Empire des enfants à la vision d’un Sénégal sans enfants en situation de rue, un Sénégal où chaque enfant peu importe ses conditions sociales soit dans un cadre sain et propice à sa croissance. Pour ce faire l’association s’est doté d’un nouveau centre d’accueil doté d’une plus grande capacité et d’un meilleur dispositif. Comme tout investissement, il a nécessité de la réunion de moyens colossaux. L’étape suivante est d’assurer son fonctionnement, son entretien et sa pérennisation afin de le garder toujours à disposition des enfants mais aussi et surtout d’inspirer afin que le modèle soit dupliqué partout où le besoin se fera sentir.

Pour y arriver, l’association va se doter d’un plan stratégique 2020-2025 dont les principaux axes seront: - l’accroissement de la capacité d’accueil à 400 enfants (garçons et filles par année), - La réinsertion sociale et familiale d’au moins 90% des enfants accueillis, - Proposer une solution pour le pourcentage d’enfants qui refuse de rester au sein de leur famille ou qui ne peuvent pas y rester, - S’assurer que tous les enfants réinsérés dans leur famille y restent et ne reviennent pas dans la rue, - Rendre l’association financièrement autonome à travers la mise en valeur de son patrimoine immobilier à savoir l'hôtel de Popenguine et le terrain à usage Agricole de RAO, - Améliorer le programme et les activités proposés par le centre à ses pensionnaires. Article publié sur Wikimonde Plus