Encyclopédie Wikimonde

Enfant naturel du duc de Brabant

Aller à : navigation, rechercher
Gillis van der Balcht: de Brabant, qui est de sable à un lion d’or armé et lampassé de gueules, à une cotice componée d’argent et de gueules brochante
Jean Meeuwe, (1275-1312) : de Brabant à une cotice de gueules brochante[1]
Jan van Mechelen: de Brabant, le lion chargé d’une flèche de gueules posée en bande, la pointe en bas
Armes d'alliance de Marguerite de Brabant dite de Tervueren et du chevalier Jean de Rode de Lantwyck (27 mars 1292)
Blason Wavre, bâtard de Brabant (selon Gelre)
Jan van Corsselaer écartelé, aux 1 et 4 de Brabant et aux 2 et 3 de Witthem, qui est d’argent à la croix engrêlée d’azur.
Jan van Wytvliet de Brabant à la cotice d’argent brochante
Jean Ier de Glimes: de Brabant à une cotice de gueules brochante, la poitrine du lion chargée d’un écusson aux armes de Glimes, qui est d’azur semé de billettes d’or, à la bande d’argent brochante, l’écusson posé en barre sur la cotice.
Jean II de Glimes, Armes de Jean II de Glimes. Une composition faite des armes Boutersem et Brabant désormais dépourvues de signe de bâtardise.
Jean Brant de Brabant, de Brabant à la bande d’argent brochante, chargée de 3 lions passant de gueules
Jean van Veen, de Brabant à la bande d’argent brochante, chargée de 3 anneaux de gueules.
Gilles de La Tour: Burelé d'argent et d'azur, au franc canton (émail inconnu), au lion rampant de gueules, couronné d'or, brochant sur le tout.

Liste non exhaustive :

Bâtards de Jean Ier de Brabant

Bâtards de Jean II de Brabant

Bâtards de Jean III de Brabant

  • Jean Brant de Brabant (1341, † 22 août 1371 à la Bataille de Basweiler), fils eu avec Elisabeth Brant, de Huldenberg. Seigneur d'Ayseau, de La Queuwe et de la Borcht à Laenen (Lanne-Bourg), il épousera Catherine de Haneffe-Dommartin fille de Jean de Haneffe-Dommartin dit Seigneur des Champs. En l'absence de descendance légitime, puisque Jean III de Brabant, malgré ses six enfants, n'a eu qu'un seul petit-fils mort en bas-âge, c'est par lui que se fera la descendance aînée des de Brabant jusqu'à nos jours.
  • Jean van Veen, fils eu avec Isabeau van Veen. Seigneur de Rode-le-Duc. Inhumé à l'Abbaye de Villers.
  • Jeanne, fille eue avec Isabeau van Veen, mariée à Costin de Ranst, Seigneur d'Eegem, Mortselle, Bove, Millegem et Canticrode. D'où descendance.
  • Jeannette, fille eue avec Isabeau van Veen, mariée avec Godefroy de Dilst, Seigneur de Dilst, Borchvliet et Boogerheit, Chevalier. D'où descendance.
  • Marie, fille eue avec Isabeau van Veen, religieuse au Monastère Sainte-Claire à Bruxelles, où † 1394.
  • Guillaume (ou Willem), fils eu avec N... d'Erpe, Chanoine. † après 1368.
  • Arnould, fils eu avec N... van der Hulpen, sa demi-sœur la Duchesse Jeanne, lui donna Berch-Molen et Asonne
  • Henri de Bruxelles, fils naturel qui reçut en 1357 du pape Innocent VI la permission d'obtenir des bénéfices ecclésiastiques[4]
  • Henry, fils eu avec N... van der Hulpen, il eut aussi des terres, les deux frères sont mentionnés dans le Specht-boeck (registre des fiefs du Duché de Brabant)
  • Marguerite, fille eue avec N... van der Hulpen, mariée avec Bernard van der Spout, Seigneur d'Ouerssche, d'où descendance. Veuve elle se remaria avec Gauthier de Melin (descendance ?). Elle fut veuve une seconde fois, et † après 1394.
  • Marie, eue avec N..., mariée en 1331 avec Guillaume de Rotselaer, Sénéchal de Brabant, sans descendance. Veuve, elle se remaria en 1354 avec Jean de Polaenen, Seigneur de Polaenen, Lecke et Breda, sans descendance.
  • Barbe, fille eue avec N... van Ophem, religieuse au Monastère Sainte-Claire à Bruxelles, où † 1354.
  • N... fille, mariée avec Winand de la Chapelle en Condrois, sans descendance.
  • Catherine, fille eue avec N..., mariée avec Godefroy de la Chapelle en Condrois (frère du précédent), sans descendance.
  • N... fille, mariée avec Clérembaut de Hauterive. D'où descendance.
  • N... fille, mariée avec Radoux de Colonster, Chevalier, sans descendance.

Source[5] :

Bâtards de Venceslas Ier de Luxembourg

Armorial

Armorial des princes du sang royal de Hainaut et de Brabant[6]

  • Gilles van der Balcht, viv. 1286 : de Brabant, qui est de sable à un lion d’or armé et lampassé de gueules, à une cotice componée d’argent et de gueules brochante.
  • Jean Meeuwe, viv. 1303 : de Brabant à une cotice de gueules brochante[7].
  • Jan Pylyser, viv. 1330 : de Brabant, le lion chargé d’une flèche de gueules posée en bande, la pointe en bas.
  • Jan (Hannequin ou Hennequin) van Mechelen, viv. 1310 : de brabant à la bande diminuée de gueules brochante.
  • Jan van Corselaer, viv. 1329 : écartelé, aux 1 et 4 de Brabant et aux 2 et 3 de Witthem, qui est d’argent à la croix engrêlée d’azur.
  • Jan van Wytvliet, viv. 1343 : de Brabant à la cotice d’argent brochante.
  • Jan van Esselen, viv. 1312 : de sinople à un lion d’argent, armé, lampassé et couronné d’or, accompagné de 6 roses du même, placées 2 en chef, 2 à dextre, 1 en pointe et 1 au quartier senestre de la pointe (sic).
  • Jean Brant, † 1371 : de Brabant à la bande d’argent brochante, chargée de 3 lions passant de gueules. Plusieurs descendants de cette branche aînée des bâtards de Jean III de Brabant (dont la lignée légitime était éteinte) utilisèrent les armes de Brabant sans le signe de bâtardise. Deux procès en 1653 et 1656 finirent par leur donner raison au motif qu'ils réussissèrent à prouver qu'il en était ainsi depuis de nombreuses générations.
  • Jan Cordeken, † 1361 : de Brabant à une cotice de gueules brochante, la poitrine du lion chargée d’un écusson aux armes de Glimes, qui est d’azur semé de billettes d’or, à la bande d’argent brochante, l’écusson posé en barre sur la cotice (sic).
  • Jean van Veen, viv. 1354 : de Brabant à la bande d’argent brochante, chargée de 3 anneaux de gueules.
  • Guilliam van Erpe, viv. 1368 : d’or au lion de gueules, à la bordure crénelée de sable.
  • Le Sire de Brecht : de Brabant à la bande échiquetée de 2 tires d’argent et de gueules brochante.
  • N. van den Tympel : de Brabant à la bande diminuée d’argent brochante, chargée de 3 cœurs de gueules placés dans le sens de la bande.
  • N. van den Broucke alias Musch : les armes de Gaesbeek, qui sont de sable au lion d’argent, armé, lampassé et couronné d’or.
  • N. Scholastre : d’or au lion de gueules.

Galerie

Vitraux de Glymes :

Notes et références

  1. Armorial de Wavre p. 170
  2. Formes anciennes : en 1079 : Donglebert et au XIIe siècle : Dungelberge.
  3. Les seigneurs de Rode étaient les vassaux du duc de Brabant
  4. Godfried Croenen, « Bâtards et pouvoir dans le duché de Brabant - XIIe-XIVe siècles », Revue du Nord - Collection Histoire, no 31 (hors-série),‎ , p. 24.
  5. Source : Trophées de Brabant, 1637, par Christophe Butkens. Histoire généalogique et chronologique de la maison royale de France, 1726, par Anselme de Sainte-Marie.
  6. Source : Armorial des princes du sang royal de Hainaut et de Brabant, 1898, Edouard De Block
  7. Selon l'armorial de Gelre 827. Wavre, Jean de Meeuwe, S. de Die He. v. Waveren Description : de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules (Brabant), brisé d'une cotice d'argent. Cimier : Une tête de chèvre d'hermine, langué de gueules, issant d'un cône d'or.

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).