Encyclopédie Wikimonde

Fédération des loges autonomes du Québec

Aller à : navigation, rechercher
Symbole maçonnique de l'équerre et du compas croisés avec la lettre G au centre.

La Fédération des loges autonomes du Québec (FLAQ) est une obédience maçonnique québécoise dont le siège social est situé à Montréal (ou St-Bruno-de-Montarville).

Fonctionnement

Statut de la FLAQ

La FLAQ est officiellement immatriculée auprès du Registraire des entreprises du Québec[1] depuis le 17 août 2014 sous la forme juridique d'une association.

Objectif

La FLAQ a pour objectif est de « regrouper des loges autonomes de différents rites et dont les membres peuvent êtres tous masculins, féminins, ou mixtes »[2]. Elle se distingue sur ce point de la Grande Loge du Québec (GLQ) pour qui la « franc-maçonnerie traditionnelle et régulière ne s'adresse qu'aux hommes »[3]. À la différence de la GLQ donc, la FLAQ n'est pas une obédience maçonnique dite « régulière » reconnue comme telle par la Grande Loge unie d'Angleterre, puisque celle-ci appuie le principe de mixité.

La franc-maçonnerie et les femmes

Réception d'une femme dans une loge d'adoption française sous le Premier Empire.

Si la mixité peut être un critère de refus de la « régularité maçonnique », ce n'est pas l'initiation des femmes au sein des loges qui a provoqué le schisme entre les maçonneries « latine » et « anglo-saxonne ». En effet, la rupture avec la Grande Loge unie d'Angleterre eut essentiellement lieue en 1877, lorsque le Grand Orient de France décida de supprimer toute référence à Dieu et à l'immortalité de l'âme au sein de sa propre constitution[4].

Mentions de la FLAQ dans la presse locale

Deux articles de presse ont été publiés sur le site internet du Journal de St-Bruno/St-Blaise en 2008[5] et 2014[6] concernant la FLAQ Dans les deux cas, ces articles ne présentent la franc-maçonnerie que de façon très synthétique en s'appuyant sur des témoignages de maçons affiliés, semble-t-il, à l'obédience.

Notes et références

  1. Voir le profil de l'association sur le site du Registraire des entreprises: https://www.registreentreprises.gouv.qc.ca/RQAnonymeGR/GR/GR03/GR03A2_19A_PIU_RechEnt_PC/PageEtatRens.aspx?T1.JetonStatic=a7522d49-09f8-4b6c-b026-1b91a19ebad3&T1.CodeService=S00436
  2. Voir le site de l'obédience: http://franc-maconnerie-mixte-a-montreal.com/federation.html
  3. Voir le site de la Grande Loge du Québec: http://www.glquebec.org/index.php/index.php/component/content/article/2-uncategorised/17-prerequis
  4. Franc-maçonnerie et histoire: bilan et perspectives, Rouen, 2001 et 2003, p. 372-373 .
  5. Nathalie Côté, « Incursion dans l'univers des francs-maçons », en ligne: http://www.journaldest-bruno.qc.ca/2008/09/24/incursion-dans-lunivers-des-francs-macons
  6. Frédéric Khalkhal, « Une loge des Francs-Maçons à Saint-Bruno », en ligne: http://www.journaldest-bruno.qc.ca/2014/01/08/une-loge-des-francs-macons-a-saint-bruno

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).