Encyclopédie Wikimonde

Frédéric Chaudière

Aller à : navigation, rechercher

Frédéric Chaudière(Dieulefit, 18 mai 1963) est un luthier français. Depuis 1986, il fabrique violons, altos et violoncelles à la main dans son atelier de Montpellier.

Parcours

Formé à la Newark School of Violin Making au Royaume-Uni, il installe son atelier à Montpellier en 1986. En 1989 et 1992 il obtient le premier au Concours de Sonorité "Maurice Vieux" à Paris ; et en 2010 les Prix du Jury et du Public au concours international "Violoncelle en Seine" à Paris également. Il participe régulièrement à des salons professionnels tels que Musicora à Paris ou Mondomusica à Crémone.

Luthier

Ses instruments sont joués dans le monde entier par des solistes de renom tels que Jean-Jacques Kantorow, Natalia Gutman, Ruggiero Ricci, Norbert Brainin, Igor Ozim, Alexander Sitkovetski, Gilles Apap, Natalia Boyarsky, Rainer Moog, Young-Chang Cho et bien d'autres…

S'il est spécialisé dans la fabrication d'instruments modernes, il a également réalisé des copies d'instruments anciens de maître Italiens tels que le Stradivarius "Gibson" - à la demande de Norbert Brainin - ou le Guarnerius "Alard" - pour le Musée de la Cité de la Musique de Paris, en collaboration avec F.Denis et E.Lourme.

Frédéric Chaudière réalise régulièrement des estimations d'instruments et archets anciens pour le compte de particuliers ou de professionnels (orchestres, assurances...).

Autres activités

Il est à l’origine de l’Exposition « Stradivarius-Montpellier 2008 » qui s’est tenu au Musée Fabre de Montpellier. Cette exposition, dont Frédéric Chaudière était commissaire, a réuni 20 chefs-d’œuvre de ce maître. Ces instruments exceptionnels ont permis de constituer un orchestre de Stradivarius qui a fait le concert d’ouverture du festival de Radio France et de Montpellier Languedoc-Roussillon. Une première mondiale !

En 2008 il publie chez Actes Sud son premier roman, issu de ses recherches sur le "Gibson", un instrument du maître luthier Antonio Stradivari qui lui a été confié par Norbert Brainin pour en faire une copie. L'histoire rocambolesque de cet instrument volé et rapporté lui inspire Tribulations d'un Stradivarius en Amérique qui rencontrera un succès critique. Il est aujourd'hui traduit en plusieurs langues. « Pour un coup d'essai, c'est un coup de maître ».

Notes et références

Liens externes

  • Site officiel
  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 549 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).