Encyclopédie Wikimonde

Francisco Azuela

Aller à : navigation, rechercher
Francisco Azuela

Francisco Azuela Espinoza (né à León, État de Guanajuato, le ) est un écrivain et poète de nationalité mexicaine. Il est l'auteur de nombreuses œuvres publiées et traduites dans plusieurs langues.

Francisco Azuela a été membre diplomatique des Ambassades du Mexique au Costa Rica et au Honduras (1973-1983), et a reçu du Gouvernement hondurien l'Ordre du Libérateur d'Amérique centrale Francisco Morazán pour le grade d'officier. Il a été candidat à l'Académie Hondurienne de la Langue et au Prix Cervantes en 1981[1]. Il a également été Directeur de la Bibliothèque du Congrès de la Chambre de Députés de l'État de Guanajuato de 1991 à 1997 et Président-Directeur général et fondateur du Centre Culturel International El Cóndor de los Andes - Águila Azteca, A.C. dont le siège se trouve à Cochabamba, en Bolivie (1999)[2].

Biographie

Naissance et enfance

Francisco Azuela est né le 8 mars 1948 à León, État de Guanajuato. C'est le petit-neveu de Mariano Azuela, premier romancier de la Révolution Mexicaine et auteur du roman Los de abajo, entre autres œuvres reconnues. La mère de Francisco, María Esperanza de los Dolores Espinosa Hernández, est écrivain et passionnée de théâtre, elle est l'auteur de plusieurs romans traditionnels de province, comme Historia de un gran amor. Son père, Ricardo Azuela Martín del Campo, est un poète né à Lagos de Moreno, Jalisco, il est le fils de Francisco Azuela González, frère de Mariano Azuela.

Francisco Azuela est le quatrième enfant d'une famille de treize. Son père est le chef de la gare des Ferrocarriles Nacionales de México à Trinidad.

Lorsque son père lui apprend à lui, Francisco est ébloui par l'univers qu'il découvre dans les livres. Petit, on lui racontait des légendes mayas qui ont renforcé son imagination poétique. Il s'agissait généralement de l'histoire de personnages comme les aluxes, petits êtres fantastiques qui vivent dans les ruines et les cimetières. Francisco lit également le Chilam Balam, livre sacré des anciens Mayas, véritable monument  de la littérature indigène américaine.

Jeunesse

Francisco Azuela commence à écrire ses premières pensées poétiques à un jeune âge ; son père l'a initié aux œuvres des grands écrivains russes, comme le beau poème Ruslan et Ludmila du poète Alexandre Pushkin. Un autre livre qui a profondément marqué Francisco est celui de poèmes et d'odes du mythique roi poète et savant Netzahualcoyotl. La littérature nahuatl, langue des astres et des poètes du monde aztèque, est riche de belles métaphores. Son père l'a également initié aux textes portant sur Mexico-Tenochtitlan, la Vallée de Mexico, les Atlantes de Tula, les volcans de Orizaba (Popocatepetl et Iztaccíhuatl) et les massifs et montagnes de la colline du Chiapas.

Francisco découvre ensuite les poètes classiques et contemporains, et lit des œuvres de nombreux écrivains de diverses nationalités et époques, ainsi que d'écrivains et de poètes mexicains.

Le père de Francisco Azuela meurt lorsque Francisco a 20 ans. Ses poèmes abordent des thèmes divers tels que la solitude, l'amour, la nature, la vie, la mort, l'esprit nationaliste, la guerre, le désespoir, la désillusion, l'oubli, l'abandon, la crainte ou encore l'angoisse.

Parcours universitaire

Il étudie le droit à l'Université de Guanajuato et à l'Université nationale autonome du Mexique. Il étudie la littérature à l'Université ibéro-américaine, et la pédagogie à l'Université panaméricaine. Il a également suivi des cours et des séminaires de philosophie et de littérature à l'Université complutense de Madrid et à l'Université Laval du Québec, Canada.

Vie et œuvre poétique

En 1969, il occupe un poste au secrétariat du Rectorat de l'Université de Guanajuato et s'occupe également du Département des écoles particulières et Institutions d'éducation supérieure.

En 1974, Azuela devient membre du Service Extérieur Mexicain et occupe des fonctions diplomatiques dans les Ambassades du Mexique au Costa Rica et au Honduras en tant que secrétaire, attaché culturel et chargé d'affaires. Au Honduras, en tant qu'attaché culturel, il organise un cycle de conférences à l'Alliance française en collaboration avec L'École Nationale des Beaux-Arts dans le cadre de la Convention culturelle entre le Mexique et le Honduras. De nombreux écrivains, chercheurs, historiens, scientifiques, fonctionnaires, recteurs et ambassadeurs participent à ce cycle de conférences.

De 1985 à 1986, Francisco Azuela occupe le poste de conseiller du Gouverneur de l'État de Guanajuato et, en 1987, il devient conseiller du Gouverneur de l'État de Quintana Roo. En février 1991, il est nommé Président directeur général de l'extension universitaire de l'Université Santa Fe de Guanajuato, A.C.

En mai 2003, il est nommé Directeur du Centre Intégré de Documentation et Information (CIDI) de l'Institut International d'Intégration de la Convention Andrés Bello, dont le siège se trouve à La Paz, la Bolivie. Il occupe ce poste jusqu'en 2007. Il crée dans la bibliothèque du CIDI une nouvelle hémérothèque, une vidéothèque, une mapothèque et une zone consacrée aux trésors bibliographiques de l'Institut International d'Intégration.

Il est nommé Directeur du Centre de Documentation et de la Bibliothèque à La Paz le 8 mai 2009 par l'Université Andine Simón Bolívar en Bolivie. L'Université Andine Simón Bolívar a été fondée par le Parlement andin en 1985 et est présente dans ses 5 pays membres: la Bolivie, la Colombie, l'Équateur, le Pérou et le Venezuela.

Les œuvres d'Azuela ont été publiées en cinq langues : allemand, espagnol, français, anglais et portugais. Quelques poèmes ont été traduits en italien, albanais et persan. Le poète Samuel Brejar a déclaré que “Francisco Azuela est un des poètes vivants les plus importants du Mexique et d'Amérique latine”.

Il est marié à la psychologue Carola Franck Müller[3].

Bibliographie

Poésie

  • El Maldicionero (1981)
  • El Tren de Fuego (1993)
  • La Parole Ardente (1993)
  • Son las Cien de la Tarde (1996)
  • Ángel del Mar de mis Sueños (2000)
  • La Parole Ardente 2e édition (2002)
  • Antología del Silencio (Court récits poétiques)
  • Cordillera Real de los Andes (Jacha’ a Tata Janqo Khajiri Qollunaka)
  • Encuentro de Thunupa y Quetzalcoatl (Thunupa, Tupac Katari y Juancito Pinto. Nuevamente Thunupa y Quetzalcoatl) (2008)
  • Latinoamérica en Llamas (2010)[4]

Contes

  • Panthéon des Chats illustres (2007)

Prix et distinctions

  1. Ordre du Libérateur d'Amérique central décerné par le Gouvernement hondurien.
  2. Candidat à l'Académie Hondurienne de la Langue au Prix Cervantes en Espagne en 1981.
  3. Secrétaire de l'Association d'Écrivains de l'État de Guanajuato en 1994.
  4. Membre de la Société Générale d'Écrivains du Mexique et de la Communauté Latino-américaine d'Écrivains.
  5. Ambassadeur de "Poètes du Monde" en Bolivie en 2005[5].
  6. Ambassadeur pour la Paix - Universal Peace Ambassador à Genève en 2006
  7. Membre de la World Poets Society (W.P.S.) en Grèce en 2006.
  8. Il est invité en 2007 par le Centre de Littérature Moderne de l'Iran à participer au Premier Congrès de Littérature Latino-américaine du 26 mai au 1er juin 2007 dans les villes de Téhéran et d'Ispahan[6].
  9. Membre du Réseau Mondial d'Écrivains en Espagnol en 2009.

Notes et références

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Autorité à la ligne 424 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).