Géostratégie russo-biélorusse

Aller à la navigation Aller à la recherche
L'Union Russie/Biélorussie :
  • Pays membres ;
  • États observateurs, pays en voie d’adhérer et pays intéressés par l'adhésion ;
  • Pays membres de la CEI.
  • Cet article traite de la géostratégie et de la géopolitique communes de la Russie et de la Biélorussie (voir aussi l’Union de la Russie et de la Biélorussie).

    Kirghizstan

    L'Opposition du Kirghizistan a lancé en juin 2007, un référendum national sur l'opportunité de rejoindre l'Union[1],[2]

    Cependant, il semblerait que, malgré le rapprochement russo-kirghizo-biélorusse, le Kirghizistan n'a pas donné de suite à ce référendum. En effet, le président kirghiz Bakiev a, par la suite, annoncé que « le Kirghizistan n'a aucunement l'intention de former une confédération avec quiconque[3],[4] ».

    Cependant, les rapports entre l'Union et le Kirghizstan se sont améliorés avec l'affaire de février 2009. Bakiev a annoncé la fermeture prochaine de la base aérienne américaine de Manas. De l'autre côté, la Russie a réactivé une station radar dans la région kirghize de Tchouï. Peu auparavant, le Kirghizstan avait obtenu un crédit de 2 milliards de dollars de la part de Moscou[5], en plus d'une aide désintéressée de 150 millions de dollars. La Russie a également entièrement annulé la dette kirghize de 180 millions de dollars.

    Kazakhstan

    Le Kazakhstan a fait mention d'une éventuelle future adhésion à plusieurs reprises[6],[7],[8]. De plus, 30 % de la population est russe, ce qui fait que les deux pays sont très très proches[9]. Le Kazakhstan se rapproche de l'Union Russie/Biélorussie, ce qui signifie pour certains analystes pensent que le Kazakhstan finira par faire partie de l'Union[10].

    En plus, le Kazakhstan souhaite mener une union douanière avec la Biélorussie et la Russie. En juin 2006, la préparation de 38 documents relatifs à la formation de l'EEU (« Espace économique unique ») est achevée[11]. Cependant, l'Ukraine ne semble pas avancer dans les discussions. Les accords furent mis en place au début de 2008. Ces derniers jettent les bases de la création d'un régime unique de commerce de la Russie, de la Biélorussie et du Kazakhstan avec les pays tiers[12].

    Géorgie

    Avant 2008, la Géorgie souhait entrer dans l'Union avec la Biélorussie et la Russie[13].

    Cependant, cette proposition est bloquée depuis l'arrivée au pouvoir de Mikheil Saakachvili. D'ailleurs, la Géorgie a quitté la CEI et a stoppé la plupart de ses relations avec l'Union.

    Dans ce contexte, l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie, deux régions séparatistes de la Géorgie, souhaitent faire partie de l'Union.

    Ossétie du Sud et l'Abkhazie

    L'Ossétie du Sud et l'Abkhazie sont des États reconnus par la Russie et non au niveau international. Ayant, tout comme la Biélorussie, un lien extrêmement fort avec avec la Russie, ces deux États ont le désir de faire partie de l'Union pour amplifier leurs liens[14].

    En attendant, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud demandent le statut d'observateurs. [15] Cette demande fut accordé par l'Union. Désormais, ils sont des observateurs permanents au sein de l'Union[16],[17]. Tcherguinets, président de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée a déclaré : « Nous sommes en droit d'accorder ce statut à différents pays et organisations. »

    L'Ossétie du Sud déposera prochainement une demande d'adhésion à l'Union Russie-Biélorussie, a déclaré jeudi le vice-président du Parlement sud-ossète Dzitstsoïty, cité par le Comité d'État d'information de la république.

    « L'adhésion de l'Ossétie du Sud à l'Union Russie-Biélorussie est une question presque résolue, mais la procédure doit être respectée. Nous aurons dans un premier temps le statut d'invité, puis celui d'observateur ou d'observateur permanent. Ce n'est qu'après que nous adhérerons en tant que membres à part entière », a-t-il indiqué[18].

    Si la Biélorussie reconnait l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie, ils deviendront des États membres de l'Union, entièrement[19]. La Biélorussie réfléchit encore à reconnaître leurs indépendances[20],[21], elle fait le « pour » et le « contre »[22].

    D'après le journal moscovite des affaires, Minsk s'est engagé à reconnaître l'indépendance de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud, deux pays satellites de Moscou qui ont fait sécession de la Géorgie[20].

    Les deux régions sécessionnistes veulent intégrer l'Union car elles sont dépendantes de la Russie dans plusieurs domaines (militaire, économique, monétaire, énergétique, politique, technologique, etc.).

    En février 2009, l'UE fit ce que Moscou nomma de la pression pour dissuader la Biélorussie de reconnaître ces deux régions séparatistes[23]. En retour, Moscou dénonça les pressions européennes sur Minsk. « Nous tenons compte de la position de l'Union européenne quant à la reconnaissance de ces nouveaux pays. Nous n'exerçons de pressions ni sur l'Union européenne ni sur personne d'autre. Reconnaître ces pays est un droit souverain de chaque pays », a déclaré Tchijov[24].

    Le 23 mars 2009, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a effectué une visite en Abkhazie afin de mettre en place le développement des échanges économiques et culturels[25].

    L'espace post-yougoslave

    Serbie

    La Serbie et l'État-Uni ont des rapports plutôt bonnes et d'ailleurs, la Serbie est membre observateur de l'Union. Depuis le XIXe siècle, la Russie et la Serbie sont alliées. Encore actuellement, les échanges et l'entraide (notamment concernant le Kosovo) entre ces deux pays sont demeurés importants.

    Kosovo

    Le Kosovo est un pays non reconnu internationalement ainsi qu'une région séparatiste de la Serbie. Lors de son indépendance, le 17 février 2008, la Russie et la Biélorussie décident de s'opposer à la reconnaissance du pays afin de soutenir leur « frère serbe », également un peuple slave. Donc, il n'y a aucune relation diplomatique entre le Kosovo et l'État-Uni .

    Lors de la Guerre du Kosovo de 1999, la Russie va même attaquer ce pays pour défendre la Serbie. Entre 1999 et 2008, il va s'acharner pour que le Kosovo ne devienne pas indépendant en argumentant ses déclarations avec la Résolution 1244 du Conseil de sécurité des Nations unies[26]. Pour les mêmes raisons, la Biélorussie va défendre elle aussi la Serbie[27].

    Notes


    Références

    1. (en) Kyrgyzstan Willing to Join Russia-Belarus Union.
    2. (fr) Le Kirghizstan pourrait adhérer à l'Union Russie-Biélorussie.
    3. (fr) Kirghizstan: aucune confédération avec qui que ce soit (président).
    4. (fr) Russie-Kirghizstan: les documents sur la création d'un État uni remis au ministère kirghiz de la Justice.
    5. (fr) Kirghizstan. Fermeture d'une base américaine. Radio-Canada, le 04/02/2009
    6. (en) Russiatoday.
    7. (en) Ethnic Russian Discontent Grows in Kazakhstan.
    8. (ru) Future union eurasiatique.
    9. (de) Boris Shiryayev, Großmächte auf dem Weg zur neuen Konfrontation?. Das „Great Game“ am Kaspischen Meer: eine Untersuchung der neuen Konfliktlage am Beispiel Kasachstan, Verlag Dr. Kovac: Hamburg 2008
    10. (en) Russian analyst says Putin to become monarch of post-Soviet space.
    11. (fr) Achèvement de la préparation de 38 documents relatifs à la formation de l'EEU (responsable).
    12. (fr) Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan: signature vendredi de projets de traités.
    13. (en) La Géorgie pourrait rejoindre l'Union.
    14. (en) Abkhaz wish to join Union.
    15. (fr) [1] L'Abkhazie et l'Ossétie du Sud demandent le statut d'observateurs.
    16. (fr) Assemblée parlementaire russo-biélorusse: l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie observateurs permanents.
    17. (en) Abkhazia, S.Ossetia get observer status in Russia-Belarus union.
    18. (fr) Ossétie du Sud : la demande d'adhésion à l'Union Russie-Biélorussie est prête (Wikinews).
    19. (en) Abkhazia, S.Ossetia get observer status in Russia-Belarus union.
    20. 20,0 et 20,1 (fr) Moscou et Minsk renforcent leur union.
    21. (ru) La Biélorussie reconnaîtra l'indépendance de l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud - Pavel Borodin..
    22. (fr) Reconnaissance Abkhazie/Ossétie: Minsk pèse le pour et le contre (ministre).
    23. (fr) Abkhazie/Ossétie: pression de l'UE sur Minsk pour le dissuader de reconnaître les républiques.
    24. (fr) Abkhazie/Ossétie: Moscou dénonce les pressions européennes sur Minsk.
    25. (ru) Alexander Lukashenko vient en Abkhazie.
    26. (fr) Moscou fidèle à son allié serbe sur le Kosovo.
    27. (en) La Biélorussie ne reconnait pas le Kosovo.

    Voir aussi

    Articles connexes

    Article publié sur Wikimonde Plus