Encyclopédie Wikimonde

Günther Ziehl

Aller à : navigation, rechercher
Günther Ziehl
Signature de Günther Ziehl

Günther Ziehl ( - ) était un ingénieur et entrepreneur allemand. Son père Emil Ziehl a fondé l’entreprise Ziehl-Abegg que Günther Ziehl a héritée et reconstruite plus tard.

Biographie

Jeunesse

Günther Ziehl est né le 5 septembre 1913 à Berlin-Weißensee. À cette époque-là, l’entreprise de son père Emil Ziehl était en cours depuis trois ans[1]. Emil Ziehl prenait souvent son fils avec lui dans l’entreprise et éveillait ainsi l’intérêt de Günther aux sujets techniques.

Entrée dans Ziehl-Abegg

Après avoir passé son Abitur en 1934, Günther Ziehl a commencé ses études d‘ingénierie à l'École technique supérieure de Berlin-Charlottenbourg. Juste avant sa mort, Emil Ziehl lui a donné la procuration générale sur l’entreprise; Günther Ziehl était alors en pleine préparation à l’examen. La procuration générale valait explicitement au-delà du décès du fondateur et Günther Ziehl est devenu propriétaire et dirigeant de Ziehl-Abegg à l’âge de 25 ans. L’étudiant assumait donc la responsabilité de plus de 1000 employés[2].

Quelques semaines après l’enterrement de son père, Günther Ziehl a obtenu son diplôme en ingénierie. Il se concentrait sur l’entreprise familiale et accélérait l’expansion de Ziehl-Abegg. La production à Berlin-Weißensee grandissait autant que la majorité des moteurs d’ascenseur allemands venait de Ziehl-Abegg dans les années 1940.

Fin de la guerre et reconstruction

Les halls de production de Ziehl-Abegg à Berlin-Weißensee ont surmonté la guerre sans grand dommage. Après la fin de la guerre, les occupants russes ont dépossédé Günther Ziehl et lui ont prié de démonter l’entièreté des halls de production et de les charger sur des wagons de chemin de fer. Ils voulaient tout transporter en Russie. Günther Ziehl craignait de devoir accompagner le transport et de devoir relancer la production en Russie. C’est pourquoi il ne voyait pas d’autre solution pour lui-même et pour sa famille que de fuir en secret[3],[2].

L’entreprise a été démontée et la villa à Berlin a été confisquée. À Füssen[4] Günther Ziehl a commencé à travailler dans le transport pour gagner la vie de sa famille. Le soir, il ratissait la région pour réparer les appareils électriques des paysans – il recevait de la nourriture comme récompense. Grâce à sa manière ouverte et à son don pour les moteurs électriques, sa clientèle croissait rapidement. C’est ainsi qu’en 1947, il a demandé l’autorisation officielle pour son entreprise électronique[2].

La fiabilité de Ziehl-Abegg comme constructeur et fournisseur de moteurs incitait l’entreprise Stahl Aufzugstechnik de reprendre contact avec la famille Ziehl. L’entreprise souabe avait déménagé de Stuttgart à Künzelsau pour se protéger contre les bombardements alliés en temps de guerre. Et de nouveau, les constructeurs d’ascenseurs y cherchaient un expert fiable en ce qui concerne les moteurs électriques[4],[5].

Le fait que Günther Ziehl avait été le seul dirigeant de Ziehl-Abegg jusqu’à la fin de la guerre était une condition importante pour l’utilisation du nom de l’entreprise et de tous les brevets. Cette circonstance facilitait le relancement rapide de la production de moteurs. En plus, Günther Ziehl avait réussi à prendre de nombreux dossiers de construction avec lui lors de sa fuite.[réf. nécessaire]

À partir de 1949, Ziehl-Abegg à Künzelsau redevenait une entreprise de renom et acquiesçait une réputation de fournisseur fiable. Après que Günther Ziehl a été fait prisonnier, son frère Heinz Ziehl rejoignait Ziehl-Abegg et ils dirigeaient l’entreprise ensemble[5].

Engagement bénévole

À Künzelsau, Günther Ziehl s’engageait sans cesse au service des personnes âgées. Il tenait ainsi la « Maison des rencontres », un lieu de rencontre pour des seniors[6] auxquels il mettait un bâtiment à la disposition qu’il avait acheté en privé[7]. Chaque année, il organisait des visites dans les maisons de retraite du district, accompagné par les Reines de vin de Hohenlohe et équipé avec de petits cadeaux. La « Maison des rencontres » était reconnue dans toute l’Allemagne parce qu’elle était une des premières organisations de ce type en Allemagne. En outre, Günther Ziehl s’engageait au niveau national dans des organisations pour les personnes âgées et y assumait aussi des fonctions bénévoles. Il a reçu la croix fédérale du mérite pour son engagement. Günther Ziehl est décédé le 20 juillet 2002 à Künzelsau.

Autres distinctions

Depuis l’été 2014, la nouvelle usine pour la technique d’entraînement ainsi que l’usine existante pour les ventilateurs radiaux de Ziehl-Abegg se trouvent dans la Günther-Ziehl-Straße dans le parc industriel de Hohenlohe[8],[9]. En dédiant la rue au fils aîné de l’entrepreneur Emil Ziehl, les villes et les conseils municipaux entretenant le parc industriel rendent honneur à la vie et à l’œuvre de Günther Ziehl.

Liens externes

Références

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).