Encyclopédie Wikimonde

Gabriele Fioni

Aller à : navigation, rechercher
Gabriele Fioni
Naissance (58 ans)
Bologne, Italie
Nationalité Drapeau de la France France
Domaines Physique nucléaire
Institutions Ministère de l'enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation.
Diplôme Université de Gand
Université de Bologne

Gabriele Fioni est un physicien nucléaire français d'origine italienne, recteur délégué pour l'enseignement supérieur, la recherche et l'innovation de la région académique Auvergne-Rhône-Alpes[1].

Il est président du Forum Mondial de la Science de l'OCDE, et membre du board MIT-Frence.

Formation

Gabriele Fioni a obtenu un diplôme de physique en 1986 à l'université de Bologne et un doctorat-ès-sciences en 1991 à l'Université de Gand. Il a suivi la formation de l'Institut des hautes études pour la science et la technologie en 2006-2007[2].

Travaux scientifiques

Ses travaux de recherche fondamentale ont porté sur la fission nucléaire, la capture neutronique, la Nucléosynthèse stellaire et la transmutation des déchets radioactifs.[réf. nécessaire]

Carrière

Après sa thèse de doctorat préparée au centre de recherche de la communauté européenne de Geel en Belgique, Gabriele Fioni commence sa carrière de chercheur en 1991 à l’Institut Laue-Langevin de Grenoble, au sein du collège de physique nucléaire et fondamentale. Il rejoint en 1996 le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives, où Il crée un laboratoire de recherche fondamentale sur la transmutation des déchets radioactifs à vie longue. Après avoir exercé les fonctions de chargé de mission au ministère de la recherche pendant 18 mois, en 2002 il réintègre le CEA. Il occupera plusieurs fonctions managériales et opérationnelles, tant dans le domaine de la stratégie que de la gestion de projets scientifiques et technologiques. Il reviendra au ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche en 2008, où il dirigera le secteur « Énergie, développement durable, chimie et procédés », pour devenir, en 2010, Directeur Scientifique et Adjoint au Directeur Général pour la Recherche et l’Innovation. De retour au CEA au printemps 2012, il sera nommé directeur des sciences de la matière, direction chargée de la recherche fondamentale en physique et en chimie de l’organisme, regroupant plusieurs unités de recherche de rang mondial, comme le Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement, l’Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'univers, l’institut de recherche sur la fusion magnétique, ainsi que deux instituts de recherche sur les nanosciences et les lasers. Sous sa direction plusieurs projets d’envergure verront le jour, tels que l’Institut du Climat et de l’Environnement (ICE), la refonte complète du tokamak supraconducteur de Cadarache (WEST) ou le projet de laser attoseconde de Saclay (Attolab). Au début de 2016, il deviendra directeur adjoint de la recherche technologique, CEA-Tech, tout en assurant au même temps la direction du projet ITER pour le compte de la direction générale du CEA.[réf. nécessaire]

Autres fonctions

De 2015 à 2019, il a été vice-Président de Fusion for Energy (F4E), l'agence responsable des contributions européennes au projet ITER, dont il a assuré aussi la présidence du comité technique, et membre du comité scientifique et technique d'ITER.[réf. nécessaire]

Il a été membre des conseils d'administration de ADEME[3], ANDRA[4], École des mines de Paris[5], École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris, IFP Énergies nouvelles[6], INRETS,IRSN[7], LCPC, OPRI.

Ancien membre d'ESFRI, représentant français au Set-Plan, ainsi qu'ancien membre des comités de directions de plusieurs grandes installations européennes de recherche comme l'ESRF, l'ILL ou le GANIL.[réf. nécessaire]

Bibliographie

  • En collaboration avec Herbert Faust et Stephan Obersted, Nuclear Fission & Fission-Product Spectroscopy,
  • Le nucléaire expliqué par des physiciens [1], ouvrage collectif, 2002
  • En collaboration avec Heloise Goutte, Herbert Faust et Dominique Goutte, Nuclear Fission And Fissoin-product Spectroscopy, Third International Workshop on Nuclear Fission And Fission-product Spectroscopy,
  • En collaboration avec Audrey Chatillon, Herbert Faust et Dominique Goutte, 4th International Workshop on Nuclear Fission and Fission-Product Spectroscopy, Cadarache, France, 13-
  • En collaboration avec Christian Simon, Le rayonnement synchrotron : une lumière pour l'énergie, in L'actualité chimique, n° 356-357, octobre-, [lire en ligne].
  • Nombreuses publications scientifiques dans des revues et dans des actes de conférences scientifiques internationales.

Liens externes

  • Biographie
  • intervention sur évolution de la recherche sur le transports en Europe [2]

Références

  1. « Journal Officiel »
  2. Promotion 2006-2007 de l'Institut des hautes études pour la science et la technologie.
  3. Décret de nomination
  4. Décret de nomination
  5. Décret de nomination
  6. Décret de nomination (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020337676)
  7. Décret de nomination (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020103930)

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).