Encyclopédie Wikimonde

Guillaume Barrera

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Guillaume Barrera, né le à Suresnes, est un professeur de philosophie politique français, qui enseigne en classes préparatoires littéraires (hypokhâgne et khâgne) au lycée Fustel-de-Coulanges de Strasbourg.

Biographie

Normalien (Ulm, 1988 L)[1], il est aussi agrégé de philosophie en 1993 après avoir fait une classe de khâgne au lycée Henri-IV à Paris.

Docteur de l'EHESS, il commence ses études supérieures au lycée Henri-IV, puis il intègre en 1988 l'École normale supérieure (France). Il se forme en même temps à la Sorbonne Université en suivant une licence en philosophie, et en soutenant une maîtrise. En 1994 il est diplômé du Diplôme de recherche et d'études appliquées à l'Université Paris-Nanterre. Il soutient une thèse en 2000, sur l'anthropologie morale et politique de Montesquieu sous la direction du philosophe politique Pierre Manent qui sera reçue avec les félicitations du jury à l'unanimité.

Carrière

A partir de 2005, Guillaume Barrera commence à enseigner à l'UPJV pendant 2 ans sur la philosophie politique, grecque et moderne. Un an plus tard, il devient jury des épreuves écrites de CentraleSupélec, une école d'ingénieurs. Il enseignera aussi en 2012 et 2013 au sein de l'université de Strasbourg où il propose ainsi des cours d'agrégation sur Rousseau. Depuis 11 ans, il est professeur de philosophie au lycée Fustel-de-Coulanges à Strasbourg.

Une des particularités de son enseignement ce sont aussi les langues car il donne des cours de philosophie en plusieurs langues, comme l'allemand à l'École européenne de Strasbourg.

Ses participations à des colloques internationaux (en France, aux États Unis, en Écosse, en Allemagne et en Espagne) sont fréquentes.

Publications

Spécialiste des ouvrages de Montesquieu, qui correspond à sa pensée philosophique, il publie en 2009 chez Gallimard un ouvrage qui se penche sur le livre De l'esprit des lois[2]. Dans ce livre il propose une vue d'ensemble sur le rapport de Montesquieu à la culture philosophique avec les anciens et les modernes. Il recevra le prix Estrade-Delcros en 2010 de la part des cinq académies de l'Institut de France pour son livre[3] En 2021 est paru son deuxième ouvrage intitulé La guerre civile aux éditions Gallimard, dans lequel il retrace et s'intéresse aux pensées philosophiques Marx, de Cicéron, de Platon ou de Machiavel. Il publie aussi très souvent des articles dans la revue Commentaire.

Prix

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).