Encyclopédie Wikimonde

Héritages et constructions dans le texte et l'image

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 115 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Le laboratoire Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image (EA 4249) est une équipe de recherche dépendant des université de Bretagne occidentale et de Bretagne-Sud et spécialisée dans le domaine littéraire[1].

Présentation

Historique

Le laboratoire est une équipe pluridisciplinaire qui regroupe une soixantaine d'enseignants-chercheurs de plusieurs disciplines (littérature française, linguistique, littérature comparée, langues et civilisations étrangères, informatique) et rattachés à l'Université de Bretagne occidentale (établissement principal) et à l'Université de Bretagne Sud.

L'Équipe d'Accueil EA 4249 HCTI (« Héritages et Constructions dans le Texte et l'Image ») est une équipe pluridisciplinaire dont les chercheurs se répartissent sur les sites de l'Université de Bretagne Occidentale (Brest et Quimper) et de l'Université de Bretagne-Sud (Lorient). Cette structure a été créée en 2008 à la suite du regroupement de trois équipes de chercheurs : l'ancienne EA brestoise « Littératures & Langues » (EA 950), l'ancienne JE lorientaise ADICORE (« Analyse des Discours : Constructions et Réalités », JE 2457), et enfin dans un second temps, à la suite d'une préconisation ministérielle, la JE 2456 brestoise CEIMA (« Centre d'Études Interdisciplinaires sur le Monde Anglophone »)[2].

L'équipe d'accueil achèvera donc son deuxième contrat en 2016. Elle a poursuivi l'effort d'intégration de ses différentes composantes d'origine autour d'un projet scientifique commun « Rapports de force », centré sur l'opposition dialectique entre texte et image, héritage et innovation, ancien et nouveau, construction et reconstruction. L'équipe HCTI travaille sur l'entrecroisement des aspects à la fois politiques, littéraires, esthétiques et linguistiques de la problématique choisie, dans le domaine des productions sociales et culturelles. Elle est composée de 50 enseignants-chercheurs appartenant à 11 sections de CNU différentes relevant des Sciences Humaines (7e, 8e, 9e, 10e, 11e, 12e, 14e, 15e, 18e, 21e, 27e) et de l'école doctorale ALL (Arts, Lettres et Langues), dont 19 professeurs ou HDR

Axes de recherche

Dans la continuité de la thématique retenue pour le contrat quadriennal 2008-2011 (« Dynamiques du changement »), HCTI a pour thème de recherche pour la période 2012-2016 les « Rapports de force » qui traversent les productions langagières et/ou iconographiques de toute société humaine, en s'appuyant sur la diversité des champs disciplinaires des membres de l'équipe. HCTI est ainsi passé de l'analyse des « dynamiques du changement » à la dynamique des conflits, manifestes ou latents, des rééquilibrages précaires ou réussis, des renégociations laborieuses ou brutales.

Les programmes de recherche sont structurés en quatre axes, dont chacun correspond à une approche qui a fédéré à la base des linguistes (Axe 1 : Logogenèse synchronique et diachronique du texte et des discours), des spécialistes de l'image (Axe 2 : Hiérarchisation et Intermédialité), des civilisationnistes et des littéraires (Axe 3 : Tensions politiques et culturelles), des littéraires (Axe 4 : La persistance de l'humain), mais qui ont été conçus pour favoriser les passerelles entre spécialités et aires linguistiques différentes, ce qui a souvent été le cas. La recherche vise à renforcer la synergie des compétences, la complémentarité des démarches de recherche à l'intérieur de l'unité.

Publications

L'équipe publie ses travaux dans des ouvrages spécialisés et poursuit une propre politique éditoriale (Revues Amadis, Ridiculosa, Viviane, Camaren, Cahiers du Ceima).

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).