Encyclopédie Wikimonde

Indice de gouvernance mondiale

Aller à : navigation, rechercher

L'indice de gouvernance mondiale (IGM) est un indicateur créé en 2008 par le Forum pour une nouvelle Gouvernance Mondiale (FnGM). Il a pour but de fournir, année après année, une image précise de la situation de la gouvernance mondiale et de son évolution. À partir de l'état des lieux qu'il dresse cet indice devrait permettre aux acteurs en charge de la gouvernance de se poser les questions qui conviennent afin de réfléchir aux solutions et aux remèdes à apporter à ce qui constitue un des problèmes majeurs du XIXe siècle.

Historique

S'il est un sujet qui a fait, depuis une quinzaine d'années maintenant, couler beaucoup d'encre c'est bien celui de la gouvernance mondiale. Que ce soit pour réfléchir aux difficultés rencontrées et aux nécessités qui se font jour et pour explorer les nombreuses voies de la gouvernance mondiale, la multiplication exponentielle de livres, d'articles, de symposiums, de débats et de sommets qui traitent de cette notion, atteste de l'ampleur du phénomène[réf. souhaitée].

L'élaboration d'un ensemble d'indicateurs en vue de produire un Indice de Gouvernance Mondiale - IGM - est une tâche longue et complexe. Il s'agit, en effet, de parvenir à mesurer un concept d'actualité, qui malgré le fait qu'il repose sur des racines historiques établies, qu'il s'applique dans un cadre connu, qu'il est mis en œuvre par des acteurs identifiés et que les maux dont il souffre font l'objet d'un diagnostic partagé, est encore loin d'être « stabilisé »[réf. souhaitée].

Fondant ses travaux sur la Déclaration du millénaire de l'Organisation des Nations unies, déclaration qui a fait l'objet d'un consensus sans précédent au sein de cette organisation de la part des chefs d'État et de gouvernement qui l'adoptent, une équipe de chercheurs du FnGM, composée de Gustavo Marin, d'Arnaud Blin et de Renaud François, a focalisé ses recherches sur les cinq grandes notions qui définissent le cadre d'application de la gouvernance mondiale et qui constituent les objectifs clés à atteindre d'ici 2015 :

Pourquoi un IGM ?

Cette équipe de chercheurs a abordé cette mission avec deux objectifs :

  • Le premier était de créer un Indice de Gouvernance Mondiale (IGM) chiffré qui donne, à un instant « t », la photographie de la gouvernance mondiale au travers des résultats obtenus par les 179 pays objets de l'étude. Cet IGM combine 5 indicateurs qui se décomposent en 13 sous-indicateurs, eux-mêmes composés de 37 index. Ces index ont été choisis parmi les meilleures bases de données actuellement disponibles. Ils proviennent tous de sources reconnues et réputées pour leur qualité, leur sérieux et leur fiabilité.
Éléments constitutifs de l'indice de gouvernance mondiale
Indicateur Sous-indicateur Index
Paix / Sécurité Sécurité nationale Conflits
Réfugiés / Demandeurs d'asile
Personnes déplacées
Sécurité publique Climat politique
Degré de confiance
Criminalité violente
Homicides / 100 000 habitants
État de Droit Arsenal législatif Ratification traités internationaux
Protection droits de propriété
Système juridique Indépendance
Efficacité
Règlement des différends contractuels
Corruption Taux de perception de corruption
Droits de l'homme / Participation Droits civils et politiques Respect des droits civils
Respects des droits physiques
Liberté de la presse
Violences contre les médias
Participation Participation à la vie politique
Processus électoral et pluralisme
Culture politique
Discrimination / Inégalités sexuelles Droits politiques des femmes
Droits sociaux des femmes
Droits économiques des femmes
Taux de représentation féminine parlementaire
Développement durable Secteur économique Produit intérieur brut (PIB) par tête
Taux de croissance du PIB
Taux d'inflation
Facilités de création d'entreprise
Dimension sociale Taux pauvreté / inégalités (Coefficient de Gini)
Taux de chômage
Ratification traités Droit international du travail
Dimension environnementale Empreinte écologique / Biocapacité
Durabilité environnementale
Indice de performance environnementale
Développement humain Développement Développement humain
Bien-être / Bonheur Bien-être subjectif
Bonheur
  • Le deuxième objectif vise, au vu des résultats obtenus, à inciter les différents acteurs de la gouvernance mondiale à entreprendre une réflexion indispensable sur l'importance relative des indicateurs entre eux. Cette réflexion devrait permettre d'identifier les indicateurs « clés » ou « pilotes » qui créent les conditions d'une bonne gouvernance mondiale et surtout en garantissent la pérennité. Le but final de cette étude s'inscrit dans une démarche à long terme. À partir de l'état des lieux qu'elle établit, du diagnostic qu'elle dresse, elle doit permettre aux acteurs en charge de la gouvernance de se poser les questions qui conviennent afin de réfléchir aux solutions à apporter.

Méthodologie et bases de données

Les 37 index qui composent cet IGM ont été ramenés à une échelle comprise entre 0 et 1, échelle similaire à celle mise au point par le Programme des Nations unies pour le développement pour le calcul de son Indice de développement humain (IDH).

Bien que certains des index utilisés (au nombre, très limité, de 4 sur 37) soient tirés de bases de données qui n'ont pas été mises à jour depuis 2007, cet Indice de Gouvernance Mondiale reflète néanmoins le constat de l'état de la Gouvernance Mondiale au cours de l'année écoulée (2008).

La classification retenue pour effectuer le classement régional s'inspire de la classification du PNUD. Elle regroupe les 179 pays retenus pour cette étude - les micro-États n'ont volontairement pas été inclus dans cette liste - en six groupes régionaux :

Références

  • Renaud François, L'Indice de gouvernance mondiale (L'IGM) : Pourquoi évaluer la gouvernance mondiale et pourquoi faire ?, Forum pour une nouvelle gouvernance mondiale, coll. « Cahiers de propositions », , 85 p. [lire en ligne] 

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).