Encyclopédie Wikimonde

Jean-Antoine Souteyran

Aller à : navigation, rechercher

Jean-Antoine Souteyran
Jean-Antoine Souteyran
Capitaine Jean-Antoine Souteyran (1785–1864)

Naissance
Le Béage
Origine Français
Allégeance Drapeau de la France République française
Drapeau de l'Empire français Empire français
Grade Capitaine
Années de service 18061832
Faits d'armes 1806 : la bataille d'Iéna
1806 : la bataille de Lübeck
1807 : la bataille d'Eylau
1807 : la bataille de Friedland
1809 : la bataille d'Ocaña
1810 : la prise de Lérida
1810 : siège de Mequinenza
1810 : Tortose
1811 : la prise de Tarragone
1811 : la bataille de Sagonte
1811 : siège de Valence
1815 : la bataille de Waterloo
Distinctions Légion d'honneur, Croix de Sainte-Héléne
Hommages Pierre tombale à l'effigie de l'Empire au Béage

Jean-Antoine Souteyran est un officier de l'armée napoléonienne né le 16 mai 1785 au Béage, où il meurt le 27 avril 1864.

Biographie

Jean-Antoine est le fils de Victor Souteyran originaire du lieu de Touzières et de Isabeau Giraud originaire des Estables. Il s'engage en 1805 au 3eme régiment d'infanterie.

Campagne de Prusse

Après une instruction militaire, il rejoint les "Bataillons de Guerre" faisant campagne en Prusse. Le 14 octobre 1806, il participe à la bataille d'Iéna en Allemagne actuelle, d'où Napoléon sort victorieux. La grande armée rentre alors dans Berlin. Jean-Antoine Souteyran sert alors dans le 4eme Corp de la grande Armée, sous les ordres du général Legrand. Quelques jours plus tard, le 28 octobre 1806, il se bat à Prenzlau sous les ordres de Murat et de Lannes. Le 6 et 7 novembre il combat lors de la bataille de Lübeck. En 1807, le 8 février il est présent à la bataille d'Eylau contre l'empire russe, puis le 14 juin 1807 à nouveau lors de la bataille de Friedland, où l'armée Russe est défaite une nouvelle fois. Il est alors affecté à l'armée d'Espagne. Il écrira alors à son père : "Cher Pa, je ne veux pas te dire ce que je vois, mais crois que j'en vois...".

Campagne d'Espagne

Le 1er avril 1809, Jean-Antoine Souteyran passe de caporal à sergent. Il sert à présent le 64e régiment d'infanterie de ligne. Il participe à la bataille d'Ocaña en novembre 1809 contre les forces Espagnoles, puis à la prise de Lérida en avril et mai 1810. En juin 1810 il est présent au siège de Mequinenza, puis de Tortose de juillet 1810 à janvier 1811, avant de participer à la prise de Tarragone de mai à juin 1811. Enfin, il se battra lors de la bataille de Sagonte le 25 octobre 1811, et au siège de Valence du 26 décembre 1811 au 9 janvier 1812.

Fin de carrière

En 1813, Jean-Antoine Souteyran deviens sous-lieutenant. Le 12 août 1813, il reçoit une lettre signée du ministre de la guerre, Clarke duc de Feltre. Elle stipule que Jean-Antoine est nommé 1er porte-drapeau du 64e Régiment d'infanterie. Il participe le 18 juin 1815 à la bataille de Waterloo. Suite à la défaite, il retourne au Béage où il se marie en 1816 avec Rose Faure, avec qui il aura un fils et deux filles. Il rejoins à nouveau l'armée, dans le 2eme régiment d'infanterie de ligne où il sera promu capitaine et recevra la Croix de la légion d'honneur. Il retourne dans sa commune natale, où il est élu maire de 1854 à 1860. Sous Napoléon III, il est décoré de la médaille de Sainte-Héléne en 1857.

Notes et références


  • Revue du Vivarais n°12 de décembre 1910, "Un Montagnard Ardéchois officier de la Grande Armée : Le Capitaine Souteyran", Imprimerie Humbert, Bibliothèque municipale de Lyon, Bibliothèque des archives diocésaines de l'Ardèche p. 565, Benoit d'Entrevaux Auguste
  • Le capitaine Jean-Antoine Souteyran du Béage, par Jean-Marc Gardès, Le Saviez-vous ? ENVOL n° 587 février 2009
  • Capitaine Jean-Antoine Souteyran, par Jackie Lefèvre-Mouton , SAGA n° 114
  • Madame Jackie Lefèvre-Mouton, SAGA n° 114, origines ardéchoises n° 33, p. 8-9.

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).