Jean-Louis Vaudoyer

Aller à la navigation Aller à la recherche
Jean-Louis Vaudoyer
Description de cette image, également commentée ci-après
Jean-Louis Vaudoyer vers 1931.
Naissance
Plessis-Piquet
Décès (à 79 ans)
Paris
Activité principale
écrivain, poète, essayiste
Distinctions
Croix de guerre, Légion d’honneur, Prix d’académie
Auteur
Langue d’écriture français
Genres
Poème, roman, essai, critique

Jean-Louis Vaudoyer, né au Plessis-Piquet le et mort à Paris le , est un historien d'art et écrivain français prolifique ; auteur de romans, poèmes, impressions de voyage notamment sur l'Italie et la Provence, préfaces, essais ou articles de presse.

Critique d'art et critique littéraire, en il est attaché au Musée des arts décoratifs de Paris, puis dans le domaine de l'édition, il travaille comme directeur de collections dans les années 1920 et de nouveau à partir de . Il est commissaire d’expositions puis conservateur du musée d'histoire de la ville de Paris, le Musée Carnavalet de à . Il est administrateur de la Comédie-Française de à et académicien à partir de .

Érudit, esprit fin et élégant[1], sa réputation d'« honnête homme, [de] Français classique » comme le décrit Maurice Martin du Gard, fut compromise en par des accusations de François Mauriac qui furent levées par un jury d'honneur. Mauriac lui présentera ses excuses par la suite.

Œuvres principales

Outre les préfaces et nombreux articles sur l'art rédigés par Jean Louis Vaudoyer et conservés à la bibliothèque de l'Institut national d'histoire de l'art (openBibArt)[2],

  • 1907 : Quarante petits poèmes
  • 1908 : La Commedia
  • 1908 : L'amour masqué
  • 1908 : Stances et élégies
  • 1909 : La bien-aimée, (Prix Jules Davaine)
  • 1910 : Suzanne et lItalie
  • 1912 : La Maîtresse et l'Amie
  • 1913 : Poésies, 1906-1912
  • 1914 : Album dédié à Tamara Karsavina
  • 1914 : Poésies, (Prix de l'académie)
  • 1914 : Propos et promenades
  • 1916 : La stèle d’un ami
  • 1918 : Les permissions de Clément Bellin
  • 1919 : Les papiers de Cléonthe
  • 1920 : Le dernier rendez-vous
  • 1920 : Le musée de l’Union centrale des Arts décoratifs au Pavillon de Marsan
  • 1920 : Un album de dix dessins sur la danse
  • 1921 : Peau d’ange
  • 1921 : Rayons croisés
  • 1922: L'album italien
  • 1923 : La reine évanouie
  • ¨1923 : Ombres portées
  • 1924 : Les délices de l'Italie
  • 1924 : Campagne d’Italie
  • 1925 : Deux maisons de peintres
  • 1925 : Les plaisirs d’hier
  • 1925 : Raymonde Mangematin
  • 1926 : Éloge de la gourmandise
  • 1926 : Le chant du rossignol
  • 1926 : Beautés de la Provence [3]
  • 1927 : En France
  • 1927 : Franges
  • 1927 : Premières amours
  • 1928 : Les Saintes-Maries-de-la-Mer
  • 1928 : Nouvelles beautés de la Provence
  • 1929 : George Barbier
  • 1929 : Nuit à l’hôtel Beaux-Monts
  • 1930 : Alice Ozy, ou l’Aspasie moderne
  • 1930 : Esquisses havanaises
  • 1931 : Donne-moi ton coeur
  • 1931 : D’Athènes à La Havane, via Berlin
  • 1931 : Souvenirs de la rue des Vignes
  • 1933 : Fauteuil XIII
  • 1934 : Italiennes
  • 1935 : Cartes et estampes
  • 1935 : Le baron Arthur Chassériau
  • 1936 : Ambroise Paré et les Valois
  • 1936 : Italie, des Alpes à Sienne
  • 1937 : Watteau
  • 1938 : «La Rose»
  • 1945 : L'Homme et les Dieux
  • 1945 : Trois bouquets provençaux
  • 1946 : CLX petits faits vrais
  • 1946 : Le souvenir de Marcel Mallet
  • 1947 : Les peintres provençaux, de Nicolas Froment à Paul Cézanne
  • 1947 : Dédié à l'amitié et au souvenir
  • 1948 : Fontaines de Provence
  • 1948 : Les Impressionnistes, de Manet à Cézanne
  • 1949 : Piero della Francesca
  • 1950 : Italie retrouvée
  • 1950 : Botticelli
  • 1951 : Paris aux yeux du monde
  • 1951: Quelques Français en Italie
  • 1953 : La Provence
  • 1954 : Images de France
  • 1954 : Renoir
  • 1955 : La Sicile
  • 1955 : Les Impressionnistes
  • 1956 : Édouard Manet
  • 1956 : Rome
  • Posthume, 1968 : L'Art est délectation[4].

Bibliographie critique

Notes et références

  1. Paul Morand, Michel Bulteau, Manuel Burrus, Lettres du voyageur, Éditions du Rocher, coll. « Alphée », , 204 p. (ISBN 9782268006543), p. 197 .
  2. « VAUDOYER (Jean-Louis) », sur openbibart.fr.
  3. Antoine Cardinale, « Les Ensablés – “Beautés de la Provence” de Jean-Louis Vaudoyer », ActuaLitté,‎ (lire en ligne)
  4. « Jean-Louis Vaudoyer (1883-1963) - Toutes ses œuvres », sur data.bnf.fr
  5. Brigitte Salino, « La Comédie-Française confrontée à son histoire durant l’Occupation », Le Monde,‎ (lire en ligne).

Liens externes

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).