Joël Lamika

Aller à : navigation, rechercher
Joël Lamika
Description de l'image Lamika_Joel.jpg.
Naissance (31 ans)
Kinshasa
Nationalité Congolaise

Joël Lamika Kalabudi, est un activiste, défenseur des droits de l’homme et défenseur des droits des consommateurs, il est fondateur du mouvement national des consommateurs lésés[1] en république démocratique du Congo.

Biographie

Enfance et études

Joël Lamika Kalabudi, né le 15 novembre 1990 à Kinshasa capitale de la république démocratique du Congo, il est fils d’un enseignant à l'Université des sciences infirmières et d’une infirmière.

Lamika passe sa jeunesse entre la ville de Kinshasa et la province du Bandundu. Il obtient son diplôme d’état (Bac) dans la province du Bandundu, après il revient à Kinshasa pour rejoindre l’Université de Kinshasa où il poursuivra ses études en communication des organisations et y obtiendra une licence.

Il se lance dans le militantisme juste après son diplôme d'état en 2008 en créant une Association pour la protection et le soutien des enfants vulnérables et orphelins.

Parcours

En 2016 Lamika et ses amis dont le rappeur Lexxus Légal créent un mouvement citoyens nommé « Les Citoyens Lésés », un mouvement qui avait pour but de lutter pour les droits des citoyens congolais.

En septembre 2017, ensemble avec quelques manifestant dont le rappeur Lexxus Légal et 30 autres jeunes regroupés au sein du Mouvement manifesteront contre la décision du gouvernement congolais d’invalider les passeports dits semi-biométriques[2].

26 parmi eux se feront arrêtés, notamment l’activiste Joël Lamika. Ils ont été libérés après une forte pression médiatique. Au bout leur combat, le gouvernement va finalement sur assoir ladite décision. Les passeports dits semi-biométriques en cours, ne seront plus invalidés[3].

En 2018 alors qu'il était à Goma, Joël Lamika a dénoncé via les médias, les conditions inhumaines dans lesquelles été soumis les détenus congolais. Il lançant une série des plaidoiries pour solliciter l’amélioration de la qualité des vies des prisonniers. Cela a intervenu juste après son arrestation par les agents de l’Agence nationale des renseignements [4]

Dans ses plaidoiries, le jeune militant a déploré le manque de suivi aux différents cachots et prisons par les services appropriés. Il a recommandé au président Joseph KABILA d’offrir les meilleurs cadres détention (cachots et prisons) qui seront dans les conditions humaines. Faire bénéficier également aux détenus leurs droits basics tels qu’avoir de la visite sans payer quelque chose.

En 2020, le gouvernement congolais lance le projet RAM[5]. Qui veut dire, registre des appareils mobiles, qui a pour mission principale de lutter contre les téléphones contrefais. En plus du projet, l’Etat congolais instaurera la taxe RAM pour tous les usagers de la téléphonie. Et l’activiste Joël Lamika et son mouvement vont s'opposer contre la taxe RAM[6].

Le 03 mai 2021, le Mouvement National des Consommateurs Lésés et tant d’autres mouvements citoyens lancerons une marche de protestation contre la décision du gouvernement congolais de bloquer tous les appareils mobiles non en ordre avec la taxe RAM[7], une marche qui sera dispersée par la police à Kinshasa[8] et lors de laquelle Joël Lamika et ses collègues se feront arrêter et libérés après quelques heures[9].

Quelques jours après, le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi annoncera la suspension de la taxe RAM[10].

Références

  1. La Rédaction, « RDC : Lancement du MNCL, plateforme visant à promouvoir et défendre les droits des consommateurs congolais », sur Actu30 (consulté le )
  2. « RD Congo : les "citoyens lésés" protestent contre les passeports biométriques », sur TV5MONDE, (consulté le )
  3. Rédaction, « RDC : URGENT, des jeunes manifestants contre l’invalidation des passeports interpellés à Kinshasa », sur Afriwave, (consulté le )
  4. « GOMA :Joël LAMIKA dénonce les violations des droits humains dans les milieux carcéraux », sur Congo Media Plus, (consulté le )
  5. « RDC: lancement à Kinshasa du Registre des Appareils Mobiles », sur Actualite.cd, (consulté le )
  6. « RAM RDC : Le silence de Félix Tshisekedi et Augustin Kibassa inquiète la population », sur Eventsrdc.com, (consulté le )
  7. Roger Lazio, « Marche contre RAM : le MNCL mobilise contre l'escroquerie d'Etat », sur Ouragan FM (consulté le )
  8. « Marche contre la taxe RAM : la police use de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants à l’entrée de la Primature », sur Actualite.cd, (consulté le )
  9. « RDC : la taxe sur le registre des appareils mobiles fait polémique », sur RFI, (consulté le )
  10. « RDC: taxe ram maintenue, facturation suspendue [correction] », sur Electionnet, (consulté le )

Liens externes

  • Erreur Lua dans Module:Bases à la ligne 285 : attempt to call field 'isValidEntityId' (a nil value).
  • Erreur Lua dans Module:Dictionnaires à la ligne 143 : attempt to call field 'getEntityObject' (a nil value).

Article publié sur Wikimonde Plus