Encyclopédie Wikimonde

Jonathan Kubben Quiñonez

Aller à : navigation, rechercher

Jonathan Kubben Quiñonez, philanthrope, mannequin, entrepreneur et créateur de contenu numérique[1] mexicano-belge, naît le 15 mars 1989 à Bruxelles[non neutre]. En 2016, il attire l'attention des médias grâce à un compte Instagram où il documente ses voyages à travers le monde en posant avec un panneau sur lequel on peut lire "MOM I'M FINE" (« Maman je vais bien »)[2],[3]. Le but initial est de rassurer sa maman tout au long de son voyage et de se trouver un sponsor, mais le concept devient vite viral [4]. À l’heure actuelle, MOM I'M FINE compte plus de 360 000 adeptes sur Instagram.

Jonathan est aussi connu pour ses nombreuses œuvres de bienfaisance[évasif] ainsi que sa participation dans différentes missions humanitaires. Il est notamment investi dans divers projets aux côtés de l'UNICEF. Lors de la cérémonie des « Influencers Awards » de 2018 à Monaco, il reçoit le prix "Best Philantropy / Green"[5]. L'année suivante, Jonathan se voit offrir le même prix pour la deuxième année consécutive ainsi que celui d’"Influenceur de l'année"[6]. Toujours en 2019, il lance sa propre initiative "MOM I'M FINE PROJECT" qui a pour but de bâtir des écoles à base de plastique recyclé.

Jeunesse

En 2003, Jonathan remporte une médaille de bronze au championnat national de Belgique de natation[réf. nécessaire]. À 21 ans, il remporte un important tournoi de poker[non neutre] et devient, dès lors, joueur sponsorisé[Par qui ?][réf. souhaitée].

Dans le cadre de ses études, Jonathan suit un cursus universitaire en communication et économie à l'Université Libre de Bruxelles (ULB). Il termine ensuite son parcours à l'École européenne de communication et obtient son diplôme en 2013[réf. souhaitée].

Carrière

Mannequinat

Après avoir remporté la deuxième place au concours belge de mannequins « Top model Belgium »[réf. souhaitée], Jonathan signe ses premiers contrats avec de grandes noms comme Dominique Models ou encore Click Management[non neutre].

En 2011, il participe au concours « Best Model of the World » en Bulgarie et remporte le prix du "meilleur sourire"[réf. nécessaire]. Alors qu'il exerce sa profession de mannequin à New York pour « Click Management », son colocataire et collègue Ambrose Olsen se suicide. Cet événement tragique incite Jonathan à mettre fin à sa carrière[Interprétation personnelle ?][réf. nécessaire]. Dès lors, il ne pose en photo qu'occasionnellement et dans le cadre de son projet « MOM I'M FINE » ou de projets connexes. Récemment[Quand ?], il a fait la couverture de Be Perfect[7].

Création de contenu

En avril 2016, Jonathan lance le concept MOM I'M FINE sur Instagram[8]. MOM I'M FINE devient rapidement un phénomène viral sur Internet pour atteindre à l’heure actuelle plus de 360 000 adeptes. Le compte reçoit très vite[non neutre] l'attention des médias, dont Fox News et Cosmopolitan ou de célébrités comme Kris Jenner.

Jonathan s'associe ensuite à de grandes marques[non neutre] telles que MasterCard, Corona, Adidas, ou encore Samsung[réf. nécessaire]. Il est également ambassadeur de la marque d’appareils photo Canon Inc. et du constructeur automobile Volvo Cars. Dans ce cadre, il participe et partage son expérience[9] et son savoir-faire concernant le marketing d'influence[10] dans de nombreuses conférences publiques, comme TEDx.[11]

Affaire Reitmans

En 2018, Reitmans, une entreprise canadienne de premier plan[passage promotionnel] dans le domaine des vêtements pour femmes, commence à utiliser "MOM I'M FINE" dans le cadre de sa campagne de la fête des mères[réf. nécessaire]. Le concept, imprimé sur leurs différents produits, adopte la même police, le même style de logo et la même couleur que le concept original créé par Jonathan. Les produits sont même promus par des personnes influentes à la demande de la société. Le problème c’est que Reitmans n'a pas demandé d'autorisation ni accordé de crédit au créateur initial[non neutre]. Au moment où Jonathan Kubben entame les pourparlers avec Reitmans, la société a déjà produit et envoyé 10 000 t-shirts et 200 000 sacs à plus de 200 magasins au Canada[12].

Alors que Reitmans déclare que leur concept est tout à fait légitime, Jonathan décide de lancer une contre-campagne au Canada, qu’il nomme "MOM I'M NOT FINE". Elle attire rapidement l'attention des médias[non neutre] et est rebaptisée "David contre Goliath" en allusion à la concurrence entre un "petit" créateur de contenu indépendant et un géant de l’industrie textile. Comme Reitmans ne veut rendre en aucun cas la propriété de « MOM I'M FINE », Jonathan décide alors de camper devant leurs bureaux[13]. Il est vite rejoint par des dizaines de partisans qui restent à ses côtés pendant une semaine[réf. souhaitée]. D'autres créateurs de contenus, influenceurs et artistes - dont le célèbre DJ belge Lost Frequencies[non neutre] – le soutiennent et commentent la situation en utilisant les hashtags #FixThisReitmans, ou encore #RespectYoungCreators[réf. nécessaire].

Pour conclure, Reitmans et Jonathan trouvent finalement un accord dans lequel le jeune homme récupère son concept au Canada tout en bénéficiant d’une compensation financière[14]. À la suite de cet évènement, Reitmans décide d’apporter un soutien financier partiel à son projet humanitaire au Mexique. Jonathan est alors qualifié "d’homme déterminé"[15] par la RTBF (Radio Télévision Belge Francophone) pour ses efforts et sa victoire historique[16].

Travail humanitaire

En 2016, Jonathan s'engage dans sa première mission humanitaire au Maroc avec l'Agence Belge de coopération au développement. L'année suivante, il entame une collaboration avec l'armée française pour participer à une mission à Saint Martin à la suite des ravages causés par l'ouragan Irma. En 2018, il collabore avec l'UNICEF pour soutenir les enfants et le développement social lors d'une mission d'une semaine à Madagascar.

Après avoir participé à de nombreuses missions humanitaires[évasif], il décide d'étendre les activités de MOM I'M FINE et de s'engager dans des œuvres de charité. En 2019, il annonce "MOM I'M FINE PROJECT", une initiative visant à construire des écoles à base de plastique recyclé. À cette fin, il lance une ligne de vêtements pour financer partiellement le projet. En 2019, Jonathan décide de créer l'association pour concrétiser l'initiative. Le premier projet est mis en place à Tulum, au Mexique, et est développé en partenariat avec l'ONG locale « Los Amigos de la Esquina ».

Nominations et prix

Jonathan a reçu de nombreux prix[évasif] : Il remporte la deuxième place lors de la première édition de Top Model Belgium et reçoit le prix du "Best Smile" lors du concours « Best Model of the World 2011 » organisé en Bulgarie[réf. nécessaire]. En 2020, il figure parmi les "100 personnalités de l'année" sélectionnées par le magazine « Gentlemen & Ladies Belgium »[réf. nécessaire].

Le jeune homme est également reconnu pour ses œuvres de bienfaisance et ses nombreux efforts dans le domaine de l'aide humanitaire[évasif]. Il est récompensé tout d’abord lors des « Influencers Awards » à Monaco[réf. nécessaire]. En 2018, il est nominé pour le prix du "Best Travel" et reçoit celui du "Best Philantropy / Green ". Prix qu’il remporte de nouveau en 2019 aux côtés de celui d’"Influenceur de l'année"[réf. nécessaire].

Notes et références

  1. R. T. L. Newmedia, « Jonathan, créateur de "Mom I’m Fine", relève un nouveau défi: l’Atomium », sur RTL Info (consulté le 21 novembre 2020)
  2. Maylis Casse, « "Mom, I'm fine" : parti faire le tour du monde, il rassure sa mère sur Instagram », sur https://www.nouvelobs.com/,
  3. « Jonathan Kubben Quiñonez, créateur de la marque MOM, I'M FINE : "La première année, je devais aller démarcher des clients. Aujourd’hui je ne fais plus du tout de prospection et j’ai la possibilité de choisir avec qui je travaille" », sur LN24 (consulté le 21 novembre 2020)
  4. Madame Figaro, « #momimfine : un globe-trotter belge a trouvé le meilleur moyen de rassurer sa mère », sur Madame Figaro, (consulté le 21 novembre 2020)
  5. (en) « 2018 IAM Winners | Influencer Awards MC | Monaco », sur Influencer Awards MC (consulté le 21 novembre 2020)
  6. « 2019'S WINNERS Influencer Awards Monaco »,
  7. Ariane Dufourny, « Mom My Way For a Perfect World », Be Perfect,‎ (lire en ligne)
  8. par Marie-Noëlle Vekemans Marie-Noëlle Vekemans Journaliste beauté, « Compte Instagram MOM I'M FINE : comment a-t-il réussi ? », sur ELLE.be, (consulté le 21 novembre 2020)
  9. « Jonathan Kubben Quiñonez – Mom I’m Fine | Young Talent in Action », sur www.youngtalentinaction.be (consulté le 21 novembre 2020)
  10. « La moitié des Belges atteints d'hypertension ne le savent pas », sur BX1 (consulté le 21 novembre 2020)
  11. Jonathan KUBBEN-QUINONEZ, « The Idea i had to travel for free » (consulté le 21 novembre 2020)
  12. Fiona Colienne, « "Mom I'm fine" : un Belge accuse une marque canadienne d'avoir copié son concept », RTBF,‎ (lire en ligne)
  13. Zone Économie- ICI.Radio-Canada.ca, « Le créateur de « Mom, I'm fine » campe devant le siège de Reitmans », sur Radio-Canada.ca (consulté le 21 novembre 2020)
  14. « Reitmans donne gain de cause à cet influenceur qui a parcouru le monde pour récupérer « Mom I’m Fine » », sur www.narcity.com, (consulté le 21 novembre 2020)
  15. Fiona Collienne, « Le Belge créateur de la marque "Mom I'm fine" gagne son combat contre le plagiat au Canada », RTBF,‎ (lire en ligne)
  16. Radio Canada International, « « Mom, I’m fine » : l’influenceur belge fait plier l’entreprise montréalaise Reitmans », sur RCI | Français, (consulté le 21 novembre 2020)

Liens Externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).