Josiane Chevalier

Aller à la navigation Aller à la recherche

Erreur Lua dans Module:Infobox/Localdata à la ligne 29 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Josiane Chevalier, née à La Mure, est une haute fonctionnaire française[1]. Elle est actuellement préfète de la région Grand Est, préfète de zone de défense et de sécurité Est, et préfète du Bas-Rhin.

Biographie

Formation

Josiane Chevalier est diplômée de l’IRA de Lyon et détient un DESS de management des politiques sociales.

Début de carrière

Elle débute sa carrière en 1981, comme attachée de préfecture chargée de mission auprès du préfet de l’Ain , puis auprès du préfet de l’Isère de 1982 à 1986.

Par la suite, elle intègre le Conseil général de l’Isère et, de 1986 à 1993, endosse les fonctions de chef du service des affaires scolaires et universitaires.

En 1994, elle devient administratrice territoriale et est nommée sous-directrice de l’aide et des actions sociales puis directrice de la santé et de la solidarité du conseil général de l’Isère. Fonction qu'elle exerce jusqu’en 2001.

Parcours au sein du corps préfectoral

En 2002, elle entame sa carrière préfectorale qui la conduit à assumer successivement les fonctions de sous-préfète à Vitry-le-François en 2002, de secrétaire générale de la préfecture du Jura en 2004, de secrétaire générale de la préfecture de Savoie en 2006, de directrice de cabinet du préfet des Hauts-de-Seine en 2008 et enfin de secrétaire générale de la préfecture du Rhône en 2010.

En 2012, elle obtient sa première nomination en tant que préfète dans le Tarn[2].

Par la suite, son parcours sera marqué par une accession à des postes de préfets jusqu'alors attribués à des hommes. Elle devient ainsi en 2014 la première femme préfète des Pyrénées-Orientales[3] (ou elle est notamment en charge de la gestion d'importantes inondations en 2014[4]) et en 2016, la première femme préfète de l’Essonne[5].

Sa nomination comme préfète de Corse[6], préfète de Corse du Sud en 2018 fait d'elle, là encore, la première femme de l’histoire à ce poste. Au cours de ses 20 mois en poste, elle a eu des relations difficiles avec les nationalistes corses[7].

En 2020, elle est nommée[8] préfète de la Région Grand Est[9],[10],[11](également première femme à ce poste), préfète de zone de défense et de sécurité Est, préfète du Bas-Rhin, succédant à Jean-Luc Marx[12]. Ses débuts à ce poste auront été marqués par la gestion d'une crise sanitaire particulièrement virulente dans le Grand Est[13],[14]. En septembre 2020, sa décision concernant le port obligatoire du masque à Strasbourg fait polémique et son arrêté est annulé par le tribunal administratif de Strasbourg[15].

Autres fonctions et reconnaissances

Josiane Chevalier a été trésorière (2009-2010) puis secrétaire de l’association du corps préfectoral et des hauts fonctionnaires du Ministère de l’Intérieur (2010-2011).

Notes et références

  1. « Josiane Chevalier - Who's Who », sur www.whoswho.fr (consulté le )
  2. « Albi. Josiane Chevalier devient la nouvelle préfète », sur ladepeche.fr (consulté le )
  3. « Le parcours de Josiane Chevalier, nommée préfète des Pyrénées-Orientales », sur www.aefinfo.fr (consulté le )
  4. Le Point magazine, « Inondations dans les Pyrénées-Orientales : retour à la normale », sur Le Point, (consulté le )
  5. Par Cécile Chevallier Le 17 mai 2016 à 17h24, « Je suis très fière d’être la première préfète de l’Essonne », sur leparisien.fr, (consulté le )
  6. « Josiane Chevalier, une « main de fer » face aux nationalistes corses », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. A. Chabanon, « Josiane Chevalier : une préfète rompue à l'exercice mais pas à l'épreuve de la Corse », sur Corse Matin,
  8. ActeursPublics, « Josiane Chevalier part dans le Grand Est | Nominations | Acteurs Publics », sur Josiane Chevalier part dans le Grand Est | Nominations | Acteurs Publics (consulté le )
  9. « Administration. Josiane Chevalier, nouvelle préfète du Grand Est, entre en fonction le 3 février », sur www.dna.fr (consulté le )
  10. « Administration. [VIDEO] Josiane Chevalier, préfète en « mode projet et commando » », sur www.dna.fr (consulté le )
  11. « Strasbourg : Josiane Chevalier, première femme préfète du Grand Est et du Bas-Rhin, a pris ses fonctions », sur France 3,
  12. « Jean-Luc Marx, préfet du Bas-Rhin, prendra sa retraite en mars », sur Les Echos, (consulté le )
  13. « La préfète Josiane Chevalier évoque "des capacités de réanimation saturées dans le Haut-Rhin" », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  14. « Covid-19 : Gérald Darmanin et la préfète du Bas-Rhin portent plainte après un spectacle «illégal» de Dieudonné », sur LEFIGARO (consulté le )
  15. « Port du masque à Strasbourg : la préfète sommée une nouvelle fois de revoir sa copie », sur Les Echos,
  16. « Josiane Chevalier - Nominations au Journal officiel de la République française », sur jorfsearch.steinertriples.fr (consulté le )

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).