Kombo

Aller à la navigation Aller à la recherche

Kombo
Fichier:Kombo square.png

Siège social Drapeau de la France France
Direction Clément Hugon, Matthieu Marquenet
Activité Portails internet
Effectif 10

Chiffre d'affaires comptes annuels non déposés

Kombo est un site internet de comparaison et de réservation de billets de bus pour des trajets en France et en Europe[1] exploité par la société Artea.

La plateforme en ligne vend des billets plusieurs moyens de transport :

- Billets de train de SNCF [2] (incluant les TGV Inoui, Ouigo, Intercités, TER, Eurostar, Thalys, Lyria), de SNCB, et NS.

- Billets de bus de plus de 20 compagnies européennes: France (Blablacar Bus, FlixBus, Eurolines, Andbus...), et étranger (Alsa, National Express, Itabus, Baltour, Marino, Marozzi, Regiojet...).

- Billets d'avion de la grande majorité des compagnies aériennes : Air France, Easyjet, Ryanair, Volotea, Transavia, British Airways, Emirates, Singapore Airlines, etc.

Le site référence aussi le covoiturage de BlaBlaCar.

Historique

À la suite de la libéralisation du marché par la loi Macron en 2015[3], Clément Hugon lance SoBus en , d'abord uniquement en tant que comparateur de prix [4]. La dérégulation autorise le transport national de passagers en bus sur de longues distances, entraînant la création de lignes interrégionales (en France) et internationales (en Europe)[5].

En , la startup française évolue vers un modèle de plateforme de comparaison et de réservation grâce à la mise en place d'accords avec les compagnies de bus[6].

En , l'entreprise annonce une levée de fonds de 600k€[7].

En , le site annonce un changement de nom de SoBus vers Kombo, dans la perspective de proposer également des billets de train[8]. C'est au mois de novembre 2019 que le site commence à vendre les billets de train de la SNCF.

A partir de 2021, Kombo propose les billets d'avion sur plus de 200 compagnies aériennes, ainsi que les billets de train sur la Belgique et l'Allemagne. En octobre 2021, le site permet à ses clients de compenser le CO2 émis par le vol en plantant des arbres directement dans l'interface d'achat [9].

Le trafic du site est estimé à 450 000 visiteurs mensuels en septembre 2021[10].

Concurrence

L'environnement concurrentiel de Kombo se compose des comparateurs de prix, mais ainsi que des plateformes de réservation en ligne, multimodaux[11]. Le marché ferroviaire français s'est ouvert à la concurrence en décembre 2020, permettant à de nouveaux opérateurs de trains de rentrer en concurrence avec SNCF[12].

Modèle économique

La société se rémunère par un système de commission avec les compagnies de bus et par un programme d'affiliation avec les autres sociétés de transport.

Articles connexes

Références

  1. Mounia Van de Casteele, « Cars Macron : Sobus veut être le “Captain Train du bus” », sur latribune.fr, (consulté le )
  2. Sébastien Couasnon,, « Le Pitch: SoBus VS Cinquième de Couv », sur bfmtv.com, (consulté le )
  3. Caroline Dieudonné, Timothée Le Blanc, « Avec la loi Macron, le marché des bus a explosé », sur bfmbusiness.bfmtv.com, (consulté le ).
  4. « Une nouvelle plateforme pour trouver un trajet au meilleur prix en quelques clics », sur france2.fr, (consulté le ).
  5. Carole Bélingard, « L'article à lire pour comprendre la libéralisation du transport par autocar », sur francetvinfo.fr, (consulté le ).
  6. Robert Viennet, « Le comparateur SoBus devient centrale de réservation », sur mobilicites.com, (consulté le ).
  7. David Savary, « Vente de billets de bus : SoBus lève 600 000 euros pour devenir le leader européen », sur quotidiendutourisme.com, (consulté le ).
  8. « SoBus devient Kombo et propose une offre ferroviaire », sur tourmag.com, (consulté le ).
  9. « Tourisme durable, Kombo permet de compenser les émissions de CO2 », sur tourhebdo.com, (consulté le ).
  10. (en) « Aperçu du trafic de Kombo.co », sur Similarweb.com,
  11. Florian Pierrat, « Comparateur de transports: l'autre outil pour préparer ses vacances », sur lefigaro.fr, (consulté le )
  12. Matthieu Marquenet, « OUI.sncf : l'ouverture à la concurrence, quel bénéfice pour les utilisateurs ? », Tourmag,‎ (lire en ligne)

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail du tourisme
  • Portail des entreprises
  • Portail du chemin de fer
  • Portail des autobus
  • Portail des transports