Encyclopédie Wikimonde

Kuing Yamang

Aller à : navigation, rechercher
Kuing Yamang

Kuing Yamang est un youtubeur français, rédacteur d'articles d'obédience libérale. Il s'est fait connaitre par la vidéo Cours d’Économie du Professeur Kuing Yamang où il a frauduleusement traduit l'entretien de l'ancien Ambassadeur de Chine en France Wu Jianmin avec un journaliste chinois .

Biographie

Kuing Yamang est un vidéaste Web français et rédacteur d'articles politiques d'obédience libérale. Il publie des articles sur des sites web comme Contrepoints, Contribuables associés ou l'Observatoire des Gaspillages.

Contrairement à ce que bien des médias français pensent, Kuing Yamang n'est pas un patronyme chinois. Le jeune artiste français l'a choisi en référence au Kouign-amann une spécialité bretonne. En effet, le choix de ce pseudonyme est un clin d’œil aux origines du youtuber.

Très discret, on ne connait ni son identité , ni son visage. Mais un entretien avec un journaliste a révélé que ce dernier se nommait Yann. C, sans en dire plus sur sa vie personnelle[1].

Idéologie

Kuing Yamang est d'obédience libérale, d'ailleurs il ne s'en cache guère puisqu'il rédige sur des médias qui sont considérés comme libéraux comme Contrepoints, Contribuables associés ou l'Observatoire des Gaspillages. Il a également utilisé ses qualités de vidéaste pour faire passer par l'humour ses idées libérales dans des vidéos truquées comme la célèbre vidéo Cours d’Économie du Professeur Kuing Yamang ou celle du Plan Maoshan.

L'affaire Professeur Kuing Yamang

En 2010, le vidéaste traduit en français un entretien de l'ancien ambassadeur de la République Populaire de Chine en France son Excellence Wu Jianmin qu'il a eu avec un journaliste chinois. Le sujet de l'interview est l'Exposition Universelle de Shanghai[2]. L'entretien entre les deux personnalités fut en chinois, et la traduction faite par le célèbre youtuber fut frauduleuse puisqu'il ne traduit pas les paroles de l'Ambassadeur, mais en profita pour fustiger le système économique et social français[3].

Cette vidéo fut vu plus de 700000 fois sur Youtube.

Alors, que la vidéo ne devait être qu'un support de propagande libéral,elle a été reprise, sans vérification linguistique, par de nombreux[2] médias français[4], comme Slate, Paris-Match, Nouvel Obs et la chaine de télévision BFM TV .

Olivier Mazerolle , célèbre journaliste et éditorialiste français, lors d'une de ses émissions sur le chaine d'information française BFM TV[5] a utilisé comme support la vidéo nommé Cours d’Économie du Professeur Kuing Yamang. Lors de son émission, il recevait l'ancienne ministre de l’Écologie française Cécile Duflot avec qui il a débattu en utilisant cette vidéo comme support. Après vérification, le journaliste a du s'excuser devant les spectateurs pour sa bourde.

Le , le CSA met en demeure la chaine de télévision française BFTM TV pour avoir diffusé cette vidéo[6].

Cette vidéo n'a pas reçu le même accueil du coté chinois[7] pense que le vidéaste cherche à raviver un sentiment anti-chinois au sein de la population française à l'heure où les relations entre les deux pays sont complexes suite aux problèmes qui eurent lieu lors du passage de la flamme olympique à Paris[4].

Cette vidéo a également eut des répercussions diplomatiques puisque l'ambassadeur de la République Populaire de Chine fut convoqué par le ministre des Affaires Étrangères Français pour qu'il s'explique sur cette vidéo.

Notes et références

  1. « Professeur Kuing Yamang », sur HoaxBuster, (consulté le ).
  2. 2,0 et 2,1 Emmanuel Perrin, « Où va l'Europe : une leçon d'économie par le professeur Kuing Yamang », sur Gentside (Prisma Media), (consulté le ).
  3. Paul Khayat, « Buzz du jour : la vidéo où les Chinois traitent les français de fainéants », Paris Match, (consulté le ).
  4. 4,0 et 4,1 Pierre Haski, « Quand un gag politique réveille les tensions franco-chinoises », L'Obs, (consulté le ).
  5. Gilles Klein, « Mazerolle (BFM) piégé par un faux professeur chinois », sur Arrêt sur images, (consulté le ).
  6. « Vidéo - La Tribune BFM : le CSA met en demeure BFM TV suite à l’affaire Kuing Yamang », sur Première.fr, (consulté le ).
  7. « De faux sous-titres ternissent l’image d’un ancien ambassadeur chinois », sur Centre d'informations Internet de Chine, (consulté le ).

Voir aussi

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).