Encyclopédie Wikimonde

L2J

Aller à : navigation, rechercher

L2J est un serveur de jeu alternatif du MMORPG Lineage II écrit en langage Java et distribué sous licence GNU GPL. Il est possible de se connecter à un serveur L2J avec le client officiel Lineage II sans modifier celui-ci, par une simple modification du fichier hosts de Windows.

Essentiellement écrit en Java, il utilise des données stockées sous forme XML, mySQL, et HTM. Le choix du langage Java s'est effectué notamment pour sa simplicité et son côté multiplateformes.

Historique

Ce projet est initialement fondé par l2chef en 2004. Les personnes l'entourant sont alors l2lecter, luisantonioa et jeichhorn. Disponible dès C1 (Chronique 1), le projet a clairement évolué à partir de C3 (Chronique 3).

Deux projets existaient initialement : L2J (serveur de jeu), et L2JDatapack (données du jeu), qui ont fusionné par souci d'efficacité. Certains restes de cette époque sont encore présents, avec notamment une timeline différente pour le serveur de jeu et une autre pour les données.

L'équipe L2J a couvert toutes les chroniques existantes, jusqu'à hi5 (High Five). En effet, l'engouement pour l'émulateur est étroitement lié à celui des joueurs pour le jeu. Lineage II souffre actuellement de l'existence des nombreux MMOs existants proposant eux aussi un modèle F2P.

L'équipe de développement a décidé de ne plus suivre la progression officielle des chronicles pour nettoyer les nombreuses sections de spaghetti-code héritées des chronicles précédentes. Il n'y a pas officiellement de releases basées sur des chronicles supérieures (GoD, Lindvior, Glory Days), mais de nombreux forks, notamment russes, continuent de suivre l'évolution de Lineage II.

Engouement et popularité

Forking

Dès Chronicle 3, de nombreuses banches (en anglais : forks) de cet émulateur sont créees, indépendamment du projet principal, et pour des raisons diverses. Le projet alternatif le plus connu reste L2JFree. Les raisons invoquées par les forks sont souvent les suivantes :

  • monétaires : les forks corrigent les bugs et peuvent vendent leur propres packs L2J fixés ;
  • divergences d'opinion : une différence de point de vue dans le développement que doit prendre le pack ;
  • intérêt pour une chronicle antérieure : L2J ne s'occupant plus des chroniques antérieures (considérées comme legacy), elles sont laissées à l'abandon et récupérées par d'autres équipes ;
  • customs : proposer quelque chose d'autre au projet principal (ajout de fonctionnalités customs).

Popularité

La popularité de L2J vient de la simplicité du langage Java, du côté Open Source qui a aidé à la démocratisation de cet émulateur, ainsi que de la possibilité de modder intégralement l'expérience de jeu - qui peut différer intégralement comparée à ce que propose l'officiel.

Controverses

Bien que l'émulateur soit codé entièrement à partir de zéro, les données ainsi que les formats des paquets de jeu sont obtenues soit par reverse-engineering, soit à partir de sources L2OFF. Le comportement (fonctionnement) des paquets est quant à lui obtenu par le sniffing des paquets sur serveur officiel.

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).