Le Figou

Aller à la navigation Aller à la recherche

Le Figou est la marque commerciale d'un fromage fermier de lait cru de chèvre. Il se présente sous la forme d'une grosse figue et doit son nom au fourrage constitué de confiture ou de marmelade de figue. La mise au point de sa recette est le fruit de la collaboration d'une commerçante crémière de Limoges (Ghislaine Dupic) et d'un agriculteur fromager fermier de Saint-Jouvent (Fabien Mineau), ce dernier étant détenteur de la marque[1] et, avec sa femme Hélène Mineau, producteur de lait et transformateur de ce fromage par le biais de l'EARL Fromagerie de La Ribière.

Présentation

Le fromage Le Figou est élaboré avec du lait cru de chèvre et moulé en forme de figue, il est fourré à la confiture de figue[2],[3] ou garni d'une marmelade à base de figues[4],[5].

Historique et origine

Gilles Pudlowski, journaliste gastronomique dans le magazine Le Point, en attribue la création à Ghislaine Delotte-Dupic, commerçante tenant une fromagerie face aux halles de Limoges, et à Hélène et Fabien Mineau, exploitants agricoles via l'EARL Fromagerie De La Ribière à Saint-Jouvent[6].

L'EARL Fromagerie De La Ribière approvisionne des grossistes (70 % de sa production), en particulier ceux de Rungis. Si sa production reste fermière (125 tonnes de lait produits par an par 200 chèvres), elle se retrouve partout en France, notamment sur les cartes des grandes tables et s'exporte bien[5].

Fabrication

Fromage de fabrication fermière, il est moulé à la louche[4]. Son poids peut varier entre 100[2] et 110 grammes[4].

Ce fromage est fondant, au goût très frais et acidulé, grâce à un cœur sucré et fruité dû à sa garniture de figue[2].

Gastronomie

Le figou se déguste en toutes saisons[4]. Il est le plus souvent consommé sur un pain grillé ou en salade. Comme c'est un fromage original qui allie le salé et le sucré, il s'apprécie aussi en dessert[3],[2].

Accord mets/vin

Comme de nombreux fromages de chèvre, il est conseillé de l'apprécier avec un vin blanc. Il se marie parfaitement avec un reuilly, un sancerre[4], un vouvray demi-sec, ou moins classiquement avec un porto[3].

Notes et références

Voir aussi

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de l’élevage
  • Portail du fromage
  • Portail du commerce
  • Portail du Limousin