Encyclopédie Wikimonde

Liste des chefs d'État de France

Aller à : navigation, rechercher

Ceci est une liste des chefs d'État de France.

Elle reprend, dans l'ordre chronologique, la liste des monarques qui régnèrent sur la France (Royaumes francs, Royaume de France, Premier Empire, Restauration, Monarchie de Juillet, Second Empire) et la liste des personnes qui ont exercé la fonction de président de la République française.

Titre

Le titre des chefs d'Etat de la France a évolué au cours des âges :

Liste des premiers monarques de France

Article principal : Liste des monarques de France.

Pour les monarques antérieurs aux Valois, les portraits du tableau sont de pure convention, datant pour la plupart de plusieurs siècles après leur règne.

La date de naissance de la France est sujette à controverse:

  • La date admise la plus reculée étant l'avènement de Clovis, en 481. Les trois premiers souverains mérovingiens, plus ou moins légendaires, ne sont généralement pas repris dans les listes des souverains français, mais ils représentent un symbole fort dans l'enracinement de la dynastie, et dans le mythe des origines troyennes de la royauté franque.
  • On considère également le traité de Verdun de 843 comme « l'acte de naissance de la France ».
  • La liste de l'Almanach royal, paraissant sous l'Ancien Régime et la Restauration, ne donnait que les rois et les reines depuis Hugues Capet.[2].

Carolingiens

Rang Portrait Nom Règne Titres Dynastie Notes
1 Pépin le Bref Pépin Ier le Bref
(v. 715, ? – 24 septembre 768, Saint-Denis) mort à 53 ans
751768 Roi des Francs Carolingiens Devient maire du palais de Neustrie à la mort de son père Charles Martel, en 741, puis d'Austrasie après le retrait de son frère Carloman. Dépose le Mérovingien Childéric III et se fait élire roi des Francs en novembre 751, et est sacré par Saint Boniface en 752. Meurt le 24 septembre 768.
2 Carloman Ier Carloman Ier
(v. 751, ? - 4 décembre 771, Samoussy) mort à 20 ans
768771 Roi des Francs d'Austrasie, Alémanie et Thuringe Carolingiens Fils cadet de Pépin le Bref.
3 Charles Ier dit Charlemagne Charlemagne (Charles Ier)
(2 avril 742, ? – 28 janvier 814, Aix-la-Chapelle) mort à 71 ans
768814
774 - 814
800 - 814
Roi des Francs
Roi des Lombards
Empereur d'Occident
Carolingiens Sacré de manière anticipée avec son père et son frère Carloman en 754. Devient roi des Francs à la mort de son père en 768, conjointement avec son frère Carloman, qui meurt en 771. Est couronné empereur d'Occident par le pape Léon III à Rome le 25 décembre 800. Meurt à Aix-la-Chapelle le 28 janvier 814.
4 Louis Ier Louis Ier le Pieux
(778, Chasseneuil-du-Poitou – 20 juin 840, Ingelheim) mort à 62 ans
781814
814 - 840
Roi d'Aquitaine
Roi des Francs
Empereur d'Occident
Carolingiens Devient roi d'Aquitaine en 781, puis empereur d'Occident le 11 septembre 813, associé au titre par son père. Est sacré par le pape Étienne IV à Reims le 5 octobre 816. Déposé le 7 octobre 833 par son fils Lothaire, est restauré le 15 février 835. Meurt le 20 juin 840.
5 Charles II Charles II le Chauve
(13 juin 823, Francfort-sur-le-Main – 6 octobre 877, Avrieux) mort à 54 ans
832834 & 838 - 845
843 - 877
875 -877
Roi d'Aquitaine
Roi de Francie Occidentale
Empereur d'Occident
Carolingiens Devient roi de Francie occidentale après le traité de Verdun (843). Est sacré empereur d'Occident à Rome le 25 décembre 875, après la mort de son neveu Louis II le Jeune. Meurt le 6 octobre 877.
6 Louis II Louis II le Bègue
(1er novembre 846, ? – 10 avril 879, Compiègne) mort à 32 ans
867877
877 - 879
Roi d'Aquitaine
Roi de Francie Occidentale
Carolingiens Devient roi d'Aquitaine en 867, puis roi des Francs à la mort de son père Charles II. Est sacré à Compiègne le 8 décembre 877. Meurt le 10 avril 879.
7 & 8 Louis III Louis III
(v. 864, ? – 5 août 882, Saint-Denis) mort à 18 ans
879882 Roi des Francs de Francie Occidentale Carolingiens Est élu roi des Francs conjointement avec son frère Carloman II après la mort de leur père Louis II. Est sacré à Ferrières en septembre 879. Meurt sans descendance le 5 août 882.
Carloman II
(v. 866, ? – 12 décembre 884, Lyons-la-Forêt) mort à 18 ans
879884 Roi des Francs de Francie Occidentale Carolingiens Est élu roi des Francs conjointement avec son frère Louis III après la mort de leur père Louis II. Est sacré à Ferrières en septembre 879. Devient seul roi après la mort de son frère le 5 août 882, meurt à son tour sans descendance le 12 décembre 884.
9 Charles III le Gros Charles le Gros
(839, ? – 13 janvier 888, Neudingen) mort à 49 ans
876888
881 - 887
884 - 888
Roi d'Italie et de Francie Orientale
Empereur d'Occident
Roi de Francie Occidentale
Carolingiens Fils de Louis le Germanique, est appelé pour assurer la régence, les nobles refusant de reconnaître le jeune Charles le Simple, dernier fils de Louis II roi des Francs. Est déchu à Mayence de ses titres en novembre 887. Meurt le 13 janvier 888.
10 Eudes Ier Eudes
(v. 860, ? – 1er janvier 898, La Fère) mort à 38 ans
866 - 868 & 886 - 888
882 - 888
885 - 888
888898
Marquis de Neustrie
Comte de Paris
Comte de Troyes
Roi de Francie Occidentale
Robertiens Est élu roi des Francs après la mort de Charles le Gros. Est sacré à Compiègne le 29 février 888 et à Reims encore en 888. Meurt le 1er janvier 898.
11 Charles III le Simple Charles III le Simple
(17 septembre 879, ? – 7 octobre 929, Péronnes) mort à 50 ans
898922 Roi de Francie Occidentale Carolingiens Fils de Louis II, est écarté du trône à la mort de son frère Carloman II en raison de son jeune âge. Lorsque le régent Charles le Gros est déposé, est encore trop jeune et se voit préférer Eudes, le comte de Paris. Est cependant sacré à Reims le 28 janvier 893, alors qu'Eudes règne encore. Après avoir accepté de cohabiter, les deux rois s'accordent pour que Charles succède seul à Eudes après sa mort. Charles devient roi des Francs le 1er janvier 898. Il est déposé par les grands du royaume, qui élisent et font sacrer Robert, comte de Paris, le 30 juin 922. Est fait prisonnier en 923 après la défaite de Soissons. Meurt en détention le 7 octobre 929.
12 Robert Ier Robert Ier
(v. 866, ? – 15 juin 923, Soissons) mort à 57 ans
898 - 923
922923
Comte de Paris
Roi de Francie Occidentale
Robertiens Frère d'Eudes, ne revendique pas la couronne à la mort de ce dernier. Avec plusieurs nobles, se révolte contre Charles le Simple en 921. Est sacré à Reims le 30 juin 922. Meurt durant la bataille de Soissons, le 15 juin 923.
13 Raoul Raoul
(v. 890, ? – 15 janvier 936, Auxerre) mort à 46 ans
921 - 923
923936
Duc de Bourgogne
Roi de Francie Occidentale
Bosonides Devient roi des Francs à la mort de Robert Ier, les grands du royaume refusant de rendre la couronne à Charles le Simple. Est sacré le 13 juillet 923 à Soissons. Meurt de pédiculose corporelle le 15 janvier 936 sans laisser d'enfant mâle.
14 Louis IV Louis IV d'Outre-mer
(10 septembre 921, Laon – 10 septembre 954, Reims) mort à 33 ans
936954 Roi des Francs Carolingiens Fils de Charles le Simple, ne devient roi des Francs qu'après la mort de Raoul, lorsque Hugues le Grand refuse la couronne pour lui-même. Est sacré à Laon le 19 juin. Meurt le 10 septembre 954 des suites d'une chute de cheval.
Régence (956-961) : Brunon de Cologne, oncle de Lothaire.
15 Lothaire Lothaire
(941, Laon – 2 mars 986, Laon) mort à 45 ans
954986 Roi des Francs Carolingiens Devient roi des Francs à la mort de son père Louis IV, le 10 septembre 954. Est sacré à Reims le 12 novembre. Meurt le 2 mars 986.
16 Louis V Louis V le Fainéant
(v. 967, ? – 22 mai 987, Compiègne) mort à 20 ans
980982
986 - 987
Roi d'Aquitaine
Roi des Francs
Carolingiens Est sacré à Compiègne le 8 juin 979. Devient roi des Francs à la mort de son père Lothaire, le 2 mars 986. Meurt des suites d'un accident de chasse le 22 mai 987 sans descendance.

Capétiens

Capétiens directs (branche aînée)

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
1 Hugues Capet Hugues Ier Capet
(v. 940, Dourdan – 24 octobre 996, Prasville) mort à 56 ans
987996 Capétiens Fils d'Hugues le Grand, petit-fils de Robert Ier, Duc des Francs depuis 960, est élu roi des Francs après la mort de Louis V et sacré à Noyon (?) le 3 juillet (?) 987. Meurt le 24 octobre 996 France Ancient.svg
2 Robert II Robert II le Pieux
(27 mars 972, Orléans – 20 juillet 1031, Melun) mort à 59 ans
9961031 Capétiens Est sacré le 25 décembre 987 à Orléans comme roi associé. Devient roi des Francs à la mort de son père Hugues Capet, le 24 octobre 996. Meurt le 20 juillet 1031.
3 Henri Ier Henri Ier
(4 mai 1008, ? – 4 août 1060, Vitry-aux-Loges) mort à 52 ans
10311060 Capétiens Est sacré le 14 mai 1027 à Reims comme roi associé. Devient roi des Francs à la mort de son père Robert II, le 20 juillet 1031. Meurt le 4 août 1060.
Régence (1060 – 1066) : Baudouin V de Flandre, oncle de Philippe Ier.
4 Philippe Ier Philippe Ier
(23 mai 1052, ? – 29 juillet 1108, Melun) mort à 56 ans
10601108 Capétiens Est sacré le 23 mai 1059 à Reims comme roi associé. Devient roi des Francs à la mort de son père Henri Ier, le 4 août 1060. Meurt le 29 juillet 1108.
5 Louis VI Louis VI le Gros
(1er décembre 1081, Paris – 1er août 1137, Béthisy-Saint-Pierre) mort à 55 ans
11081137 Capétiens Devient roi des Francs le 29 juillet 1108, à la mort de son père Philippe Ier. Est sacré à Orléans le 3 août. Meurt le 1er août 1137.
Régence (1147 – 1149) : Suger, premier ministre de Louis VII.
6 Louis VII Louis VII le Jeune
(1120,? – 18 septembre 1180, Paris) mort à 60 ans
11371180 Capétiens Second fils de Louis VI. Est sacré le 25 octobre 1131 à Reims comme roi associé. Devient roi des Francs à la mort de son père, le 1er août 1137. Meurt le 18 septembre 1180.
7 Philippe II Philippe II Auguste
(21 août 1165, Gonesse ou Melun ou Abbaye du Jard – 14 juillet 1223, Mantes) mort à 57 ans
11801223 Capétiens Est sacré à Reims le 1er novembre 1179 comme roi associé. Devient roi des Francs à la mort de son père Louis VII, le 18 septembre 1180. Premier à utiliser le titre de roi de France. Meurt le 14 juillet 1223.
8 Louis VIII Louis VIII le Lion
(5 septembre 1187, Paris – 8 novembre 1226, Montpensier) mort à 39 ans
12231226 Capétiens Devient roi de France à la mort de son père Philippe II, le 14 juillet 1223. Est sacré à Reims le 6 août. Meurt de la dysenterie le 8 novembre 1226.
Régence (1226 – 1235) : Blanche de Castille, épouse de Louis VIII. Régente une seconde fois 1248-1252.
9 Louis IX Louis IX le Juste ou Saint-Louis[3] 
(25 avril 1214, Poissy – 25 août 1270, Tunis) mort à 56 ans
12261270 Capétiens Devient roi de France à la mort de son père Louis VIII, le 8 novembre 1226. Est sacré à Reims le 29 novembre 1226. Meurt de la dysenterie le 25 août 1270.
10 Philippe III Philippe III le Hardi
(30 avril 1245, Poissy – 5 octobre 1285, Perpignan) mort à 40 ans
12701285 Capétiens Devient roi de France à la mort de son père Louis IX, le 25 août 1270. Est sacré à Reims le 30 août 1271. Meurt le 5 octobre 1285.
11 Philippe IV Philippe IV le Bel
(1268, Fontainebleau – 29 novembre 1314, même lieu) mort à 46 ans
12851314 Capétiens Devient roi de Navarre (sous le nom de Philippe Ier) en épousant la reine Jeanne Ire, le 14 août 1284, puis roi de France à la mort de son père Philippe III, le 5 octobre 1285. Est sacré à Reims le 6 janvier 1286. Meurt le 29 novembre 1314. Blason de France 1285-1328.png
12 Louis X Louis X le Hutin
(4 octobre 1289, Paris – 5 juin 1316, Vincennes) mort à 26 ans
13141316 Capétiens Devient roi de France et de Navarre (sous le nom de Louis Ier) à la mort de son père Philippe IV, le 29 novembre 1314. Est sacré à Reims le 24 août 1315. Meurt le 5 juin 1316 en laissant un enfant à naître.
Régence (1316) : Philippe de Poitiers, frère cadet de Louis X, futur Philippe V de France.
13 Jean Ier Jean Ier le Posthume
(15 novembre, Paris – 19 novembre 1316, même lieu) mort à 4 jours
1316 Capétiens Fils posthume de Louis X, qui ne vécut que quatre jours. Il aura régné autant de jours qu'il aura vécu, ce qui constitue un cas unique dans l'histoire de la royauté française.
14 Philippe V Philippe V le Long
(17 novembre 1293, Lyon – 3 janvier 1322, Paris) mort à 28 ans
13161322 Capétiens Second fils de Philippe IV. Devient roi de France et de Navarre (sous le nom de Philippe II) à la mort de son neveu Jean Ier, le 19 novembre 1316. Est sacré à Reims le 11 janvier 1317. Meurt sans descendance mâle le 3 janvier 1322.
15 Charles IV Charles IV le Bel
(18 juin 1294, Creil – 1er février 1328, Vincennes) mort à 33 ans
13221328 Capétiens Troisième fils de Philippe IV. Devient roi de France et de Navarre (sous le nom de Charles Ier) à la mort de son frère Philippe V, le 3 janvier 1322. Est sacré à Reims le 21 février. Meurt sans descendance mâle le 1er février 1328. Sa succession complexe entraînera la guerre de Cent Ans. C'est le dernier Capétien de la branche dite aînée.
Régence (1er février 1328 – 1er avril 1328) : Philippe de Valois, dans l'attente de la naissance de l'enfant de Charles IV et de Jeanne d'Évreux.

Valois

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
16 Philippe VI Philippe VI le Catholique
(1293, ? – 22 août 1350, Nogent-le-Roi ou Coulombs) mort à 57 ans
13281350 Valois Neveu de Philippe IV le Bel (fils de son frère Charles de Valois). Devient roi de France à la naissance de Blanche de France, fille de son cousin germain Charles IV le Bel, le 1er avril 1328. Est sacré à Reims le 29 mai. Sous son règne commence la Guerre de Cent Ans: le roi d'Angleterre, Édouard III, revendique le trône de France car il est le petit-fils de Philippe IV le Bel. Meurt le 22 août 1350. France Ancient.svg
Régences (1356 – 1360) et (1364) : Le Dauphin Charles, duc de Normandie, futur Charles V, d'abord lieutenant-général du royaume (1356-1358), pendant les captivités de son père Jean II en Angleterre.
17 Jean II Jean II le Bon
(26 avril 1319, Le Mans – 8 avril 1364, Londres) mort à 44 ans
13501364 Valois Devient roi de France à la mort de son père Philippe VI, le 22 août 1350. Est sacré à Reims le 26 septembre. Est capturé par les Anglais le 19 septembre 1356 à la bataille de Poitiers. Meurt en captivité à Londres le 8 avril 1364.
18 Charles V Charles V le Sage
(21 janvier 1338, Vincennes – 16 septembre 1380, Beauté-sur-Marne) mort à 42 ans
13641380 Valois Devient roi de France à la mort de son père Jean II, le 8 avril 1364. Est sacré à Reims le 19 mai. Il possédait une partie des terres de Cilicie qu'il partageait avec la famille Arslanian. Meurt le 16 septembre 1380, affaibli par la mort de Jeanne de Bourbon, sa femme.
Régences (1380-1388) : Louis d'Anjou, oncle de Charles VI, mineur. À partir du sacre du roi, ses oncles (Louis Ier d'Anjou - jusqu'en 1384; Jean, duc de Berry; Philippe II, duc de Bourgogne et Louis II, duc de Bourbon) exercent conjointement le gouvernement au sein d'un conseil de tutelle qui s'achève en 1388, bien après la majorité officielle de Charles VI en 1382.
19 Charles VI Charles VI le Bien-Aimé
(3 décembre 1368, Paris – 22 octobre 1422, même lieu) mort à 53 ans
13801422 Valois Devient roi de France à la mort de son père Charles V, le 16 septembre 1380. Est sacré à Reims le 4 novembre. Frappé de folie en 1392, meurt le 21 octobre 1422. CoA Charles VI of France.svg
20 Charles VII Charles VII le Victorieux ou le Bien Servi
(22 février 1403, Paris – 22 juillet 1461, Mehun-sur-Yèvre) mort à 58 ans
14221461 Valois Sous son enfance, doit affronter la guerre entre Armagnacs et Bourguignons. Devient roi de France à la mort de son père Charles VI, le 21 octobre 1422, refusant d'entériner le traité de Troyes qui le déshéritait au profit d'Henri V d'Angleterre. Est sacré à Reims le 17 juillet 1429 grâce à l'aide de Jeanne d'Arc, qui est brûlée vive par les Anglais deux ans plus tard. Meurt le 22 juillet 1461. CoA Charles VII of France.svg
21 Louis XI Louis XI le Prudent
(3 juillet 1423, Bourges – 30 août 1483, Plessis-lès-Tours) mort à 60 ans
14611483 Valois Devient roi de France à la mort de son père Charles VII, le 22 juillet 1461. Est sacré à Reims le 15 août 1461. Affronte Charles le Téméraire, duc de Bourgogne durant son règne. Meurt le 30 août 1483. CoA France (1469-1515).svg
Régence (1483 – 1491) : Anne de France, fille de Louis XI.
22 Charles VIII Charles VIII l'Affable
(30 juin 1470, Amboise – 7 avril 1498, même lieu) mort à 27 ans
14831498 Valois Devient roi de France à la mort de son père Louis XI, le 30 août 1483. Est sacré à Reims le 30 mai 1484. Meurt accidentellement le 7 avril 1498 en frappant le linteau d'une porte sans descendance mâle pour lui succéder. CoA Charles VIII of France.svg
23 Louis XII Louis XII le Père du Peuple
(27 juin 1462, Blois – 1er janvier 1515, Paris) mort à 52 ans
14981515 Valois-Orléans Devient roi de France à la mort de son cousin (éloigné) Charles VIII, le 7 avril 1498. Est sacré à Reims le 27 mai 1498. Meurt le 1er janvier 1515 sans descendance mâle pour lui succéder. François d'Angoulême lui succède sous le nom de François Ier.
Régences (1515), (1523) et (1525-1526): Louise de Savoie, épouse Charles de Valois, comte d'Angoulême - Trois fois régente.
24 François Ier François Ier le Père et Restaurateur des Lettres
(12 septembre 1494, Cognac – 25 janvier 1547, Rambouillet) mort à 52 ans
15151547 Valois-Angoulême Devient roi de France à la mort de son grand-cousin et beau-père Louis XII, le 1er janvier 1515. Est sacré à Reims le 25 janvier 1515. Remporte l'éclatante victoire de Marignan le 14 septembre 1515 et se fait armer chevalier par Bayard. Meurt d'une fistule tuberculeuse et de syphilis le 25 janvier 1547. CoA François Ier de Valois.png
Régence (1552) : Catherine de Médicis, épouse d'Henri II, à la guerre.
25 Henri II Henri II
(31 mars 1519, Saint-Germain-en-Laye – 10 juillet 1559, Paris) mort à 40 ans
15471559 Valois-Angoulême Devient roi de France à la mort de son père François Ier, le 25 janvier 1547. Est sacré à Reims le 26 juillet 1547. Le 30 juin 1559, pour célébrer le mariage de sa fille Élisabeth avec Philippe II d'Espagne, Henri II organise un tournoi au cours duquel il est mortellement blessé. Il meurt dix jours plus tard. CoA Henri II de Valois.png
26 François II François II
Roi consort d'Écosse
(19 janvier 1544, Fontainebleau – 5 décembre 1560, Orléans) mort à 16 ans
15591560 Valois-Angoulême Devient roi de France à la mort de son père Henri II, le 10 juillet 1559. Est sacré à Reims le 18 septembre 1559. Meurt de mastoïdite aiguë ou d'une méningite le 5 décembre 1560, peut-être empoisonné par Catherine de Médicis, sa mère. CoA France (1515-1578).svg
Régence (1560 – 1564) : Catherine de Médicis, mère de Charles IX.
27 Charles IX Charles IX
(27 juin 1550, Saint-Germain-en-Laye – 30 mai 1574, Vincennes) mort à 23 ans
15601574 Valois-Angoulême Devient roi de France à la mort de son frère François II, le 5 décembre 1560. Est sacré à Reims le 15 mai 1561. Meurt de pleurésie le 30 mai 1574.
Régence (1574) : Catherine de Médicis, mère d'Henri III, alors roi en Pologne.
28 Henri III Henri III
Roi de Pologne et Grand-Duc de Lituanie
(19 septembre 1551, Fontainebleau – 2 août 1589, Saint-Cloud) mort à 37 ans
15741589 Valois-Angoulême Élu roi de Pologne le 11 mai 1573, rentre en France le 6 septembre 1574 à l'annonce de la mort de son frère Charles IX, le 30 mai 1574. Est sacré à Reims le 13 février 1575. Meurt assassiné par Jacques Clément le 2 août 1589. Dernier des Valois. Grand Royal Coat of Arms of France.svg

Bourbon

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
29 Henri IV Henri IV le Grand
(13 décembre 1553, Pau – 14 mai 1610, Paris) mort à 56 ans
15891610 Bourbon Descend du dernier fils de Louis IX. Roi de Navarre en 1572, devient roi de France à la mort de son cousin éloigné (on monte de 11 générations et on redescend de 10) Henri III, le 2 août 1589, qui l'a désigné comme successeur. Abjure le protestantisme le 25 juillet 1593 pour être sacré à Chartres le 27 février 1594. Meurt assassiné par François Ravaillac le 14 mai 1610. Grand Royal Coat of Arms of France & Navarre.svg
Régence (1610 -1614): Marie de Médicis, épouse de Henri IV, régente de Louis XIII mineur.
30 Louis XIII Louis XIII le Juste
(27 septembre 1601, Fontainebleau – 14 mai 1643, Saint-Germain-en-Laye) mort à 41 ans
16101643 Bourbon Devient roi de France et de Navarre à la mort de son père Henri IV, le 14 mai 1610. Est sacré à Reims le 17 octobre. Avec Richelieu, il est mène une la lutte nationale contre la maison d'Autriche. Le 14 mai 1643, il meurt de tuberculose. Son fils Louis XIV n'a que quatre ans et huit mois.[4].
Régence (1643 -1651) : Anne d'Autriche, épouse de Louis XIII, régente de Louis XIV, mineur.
31 Louis XIV Louis XIV le Grand ou le Roi-Soleil
(5 septembre 1638, Saint-Germain-en-Laye – 1er septembre 1715, Versailles) mort à 76 ans
16431715 Bourbon Devient roi de France et de Navarre à la mort de son père Louis XIII, le 14 mai 1643. Est sacré à Reims le 7 juin 1654 Ne commence à réellement gouverner qu'après la mort de Mazarin, en 1661. Perd son fils en 1711, son petit-fils et son premier arrière-petit-fils en 1712. Meurt de la gangrène le 1er septembre 1715.
Régence (1715 - 1723) : Philippe d'Orléans, neveu de Louis XIV, régent de Louis XV, mineur.
32 Louis XV Louis XV le Bien-Aimé
(15 février 1710, Versailles – 10 mai 1774, même lieu) mort à 64 ans
17151774 Bourbon Deuxième arrière-petit-fils de Louis XIV, il lui succède le 1er septembre 1715. Est sacré à Reims le 25 octobre 1722. Il tenta lui et ses ministres plusieurs réformes contre les privilèges, toutes refusées par les Parlement et les privilègiés. Son règne voit trois grands conflits : la Guerre de Succession de Pologne, la Guerre de Succession d'Autriche et la Guerre de Sept ans. Meurt de variole le 10 mai 1774.
33 Louis XVI Louis XVI le Restaurateur de la Liberté Française[5]
(23 août 1754, Versailles – 21 janvier 1793, Paris) mort à 38 ans
17741792 Bourbon Devient roi de France et de Navarre à la mort de son grand-père Louis XV, le 10 mai 1774. Est sacré à Reims le 11 juin 1775. Désigné comme roi des Français par la Constitution du 3 septembre 1791, qu'il accepte le 13. Suspendu par l'Assemblée nationale le 10 août 1792 et détrôné le 21 septembre. Guillotiné au terme de son procès le 21 janvier 1793. Son fils Louis XVII, emprisonné, est reconnu comme héritier par les royalistes, sans avoir pu être sacré.

Première République

Article principal : Première République (France).

Officiellement nommée République française, c'est le régime politique de la France entre septembre 1792 et mai 1804. Amenée par la Révolution française, elle annonce une nouvelle ère d'exercice du pouvoir en Europe.

Le 21 septembre 1792, les députés de la Convention, réunis pour la première fois, décident à l'unanimité de l'abolition de la monarchie constitutionnelle en France[6]. Si la République ne fut jamais officiellement proclamée, le 22 septembre 1792, la décision est prise de dater les actes de l'an I de la République et le 25 septembre 1792, la République est déclarée « une et indivisible »[7].

La Première République passa par trois formes de gouvernement :

Premier Empire

Article principal : Premier Empire.
Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
1 Napoléon Ier Napoléon Ier le Grand
(15 août 1769, Ajaccio – 5 mai 1821, Saint-Hélène) mort à 51 ans
18041814
1815
Bonaparte Premier consul depuis 1799, consul à vie depuis 1802, devient empereur des Français par la constitution du 18 mai 1804, approuvée par plébiscite le 6 novembre. Sacré à Notre-Dame-de-Paris le 2 décembre. Est déchu par le Sénat le 3 avril 1814, abdique sans conditions le 6. Revient au pouvoir du 20 mars 1815 au 22 juin 1815 lors de la période des Cent-Jours. Grandes Armes Impériales (1804-1815)2.svg
Régences (1813) et (1814) : Marie-Louise d'Autriche, impératrice des Français, nommée régente une première fois entre le 30 mars et le 9 novembre 1813, une seconde fois du 23 janvier au 6 avril 1814.

Liste des derniers monarques de France

Restauration

Article principal : Restauration (histoire de France).

Bourbon

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
Lieutenance générale du Royaume (1814): Charles de France, comte d'Artois, nommé lieutenant-général du Royaume par Louis XVIII, du 14 avril au 3 mai. Grand Royal Coat of Arms of France.svg
34 Louis XVIII Louis XVIII le Désiré
(17 novembre 1755, Versailles – 16 septembre 1824, Paris) mort à 68 ans
18141815
18151824
Bourbon Auto-proclamé roi dès la mort de son neveu Louis XVII, le 8 juin 1795, ne le devient effectivement que le 6 avril 1814, après l'abdication de Napoléon. S'enfuit de Paris dans la nuit du 20 mars 1815. Rappelé par le gouvernement provisoire le 22 juin, date de la seconde abdication de Napoléon, il rentre à Paris le 8 juillet.
35 Charles X Charles X le Bien-Aimé [8] 
(9 octobre 1757, Versailles – 6 novembre 1836, Goritz) mort à 79 ans
18241830 Bourbon Devient roi de France à la mort de son frère Louis XVIII, le 16 septembre 1824. Est sacré à Reims le 29 mai 1825. Doit abdiquer suite aux Trois Glorieuses le 2 août 1830. Son fils, Louis XIX, qui abdique lui-même moins d'une heure plus tard, et son petit-fils, Henri V, ne sont ni proclamés ni reconnus.
Lieutenance générale du Royaume (1830): Louis-Philippe d'Orléans, duc d'Orléans, nommé lieutenant-général du Royaume par Charles X, du 31 juillet au 9 août.

Monarchie de Juillet

Article principal : Monarchie de Juillet.

Orléans

Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
36 Louis-Philippe Louis-Philippe Ier le Roi-Citoyen
(6 octobre 1773, Paris – 26 août 1850, Claremont) mort à 76 ans
18301848 Orléans Descendant de Louis XIII. Après la révolution de juillet 1830, est d'abord lieutenant général du royaume pour assurer la régence du dauphin, puis proclamé roi des Français le 9 août. En 1840, il charge son fils de ramener les restes de Napoléon Ier de Saint-Hélène, où il a fini ses jours. Incapable de contenir la révolution qui éclate en , il abdique le 24 février en faveur de son petit-fils Philippe d'Orléans, que l'Assemblée refuse de reconnaître, proclamant la Seconde République. Par la suite, s'exile en Angleterre où il finit ses jours deux ans plus tard, à Claremont. Coat of Arms of the July Monarchy (1831-48).svg
Régence non proclamée (1848) : Hélène de Mecklembourg-Schwerin, duchesse d'Orléans, nommée Régente par le duc de Nemours, non proclamée par le Parlement le 24 février 1848.

Deuxième République

Article principal : Deuxième République (France).

Dans les premiers mois de la République, de février à décembre 1848, soit jusqu'à l'élection présidentielle, les fonctions de chef de l'État sont exercées dans les faits, successivement, par:

Nom Dates du mandat Appartenance politique Notes
-
1 Louis-Napoléon Bonaparte
20/04/1808
09/01/1873
Napoleon-3.jpg 20 décembre 1848 2 décembre 1852 Bonapartiste,
Parti de l'Ordre
Le neveu de Napoléon Ier est élu premier président de la République en France, lors de l'élection présidentielle de 1848 qui l'oppose à Louis Eugène Cavaignac. Il provoque un coup d'État le 2 décembre 1851 et se fait proclamer empereur sous le nom de Napoléon III l'année suivante.

Second Empire

Article principal : Second Empire.
Rang Portrait Nom Règne Dynastie Notes Armoiries
3 Napoléon III Napoléon III
(20 avril 1808, Paris – 9 janvier 1873, Chislehurst) mort à 64 ans
18521870 Bonaparte Neveu de Napoléon Ier. Élu président de la Deuxième République en 1848, mène le coup d'État du 2 décembre 1851 qui conduit à l'instauration du Second Empire le 2 décembre 1852, devenant empereur des Français. Vaincu à Sedan, il est fait prisonnier le 2 septembre 1870. La Troisième République est proclamée deux jours plus tard. Éxilé, l'ultime monarque de France finit ses jours à Chislehurst, en Angleterre. Coat of Arms Second French Empire (1852–1870)-2.svg
Régence (1870) : Eugénie, impératrice des Français, épouse de Napoléon III, régente durant la guerre franco-prussienne du 19 juillet au 4 septembre.

Troisième République

Article principal : Troisième République (France).

Le 4 septembre 1870, en pleine guerre franco-allemande, la République est proclamée, avec à sa tête:

Nom Dates du mandat Appartenance politique Notes
-
2 Adolphe Thiers
15/04/1797
03/09/1877
Adolphe Thiers Nadar 2.JPG 31 août 1871 24 mai 1873 Ancien orléaniste,
centre-gauche
Monarchiste modéré, il est nommé président à la suite de l'adoption de la loi Rivet. Rallié à la République en cours de mandat, il doit démissionner face à l'hostilité de l'Assemblée nationale, majoritairement favorable au retour de la monarchie.
3 Patrice de Mac Mahon
13/07/1808
17/10/1893
Patrice de Mac Mahon.jpg 24 mai 1873 30 janvier 1879 Légitimiste Maréchal, il est l'unique président monarchiste de la Troisième République. Il démissionne après la victoire des républicains aux élections législatives de 1877, à la suite de sa décision de dissoudre la Chambre des députés.
4 Jules Grévy
15/08/1807
09/09/1891
Jules Grevy.jpg 30 janvier 1879 2 décembre 1887 Modéré,
Gauche républicaine
Premier président à accomplir un mandat complet, il est facilement réélu en décembre 1885. Il est cependant contraint à la démission, lors du scandale des décorations où est impliqué son gendre.
5 Sadi Carnot
11/08/1837
25/06/1894
assassiné
Marie Francois Sadi Carnot.jpg 3 décembre 1887 25 juin 1894 Modéré,
Gauche républicaine
Son mandat est marqué par l'agitation boulangiste et le scandale de Panamá, ainsi que par le rapprochement avec la Russie. Assassiné quelques mois avant la fin de son mandat, il est enterré au Panthéon de Paris.
6 Jean Casimir-Perier
08/11/1847
11/03/1907
Jean Casimir-Perier.jpg 27 juin 1894 16 janvier 1895 Modéré,
Gauche républicaine
Il a effectué le plus court mandat d'un président, puisqu'il démissionne au bout de six mois et vingt jours.
7 Félix Faure
30/01/1841
16/02/1899
Felix Faure.jpg 17 janvier 1895 16 février 1899 Modéré,
Républicain progressiste
Il poursuit l'expansion coloniale et le rapprochement franco-russe. Sous sa présidence éclate l'affaire Dreyfus ; il n'exerce que quatre ans de mandat puisqu'il meurt d'une congestion cérébrale, au palais de l'Élysée.
8 Émile Loubet
30/12/1838
20/12/1929
Emile Loubet.jpg 18 février 1899 18 février 1906 Alliance républicaine démocratique (ARD) Sous son septennat, la loi de séparation des Églises et de l'État est adoptée et seuls quatre président du Conseil se succèdent à Matignon. Il ne se représente pas à l'issue de son mandat.
9 Armand Fallières
06/11/1841
22/06/1931
Armand Fallieres.jpg 18 février 1906 18 février 1913 Alliance républicaine démocratique (ARD)

Parti républicain démocratique (PRD)
Durant son mandat a lieu le coup d'Agadir, alors que les troupes françaises commencent à occuper le Maroc. Partisan de la Triple-Entente, il contribue à la renforcer. Tout comme son prédécesseur, il ne brigue pas sa réélection.
10 Raymond Poincaré
20/08/1860
15/10/1934
Raymond Poincaré 1914.jpg 18 février 1913 18 février 1920 Parti républicain démocratique (PRD)

Alliance républicaine démocratique (ARD)
La Première Guerre mondiale éclate alors qu'il est président. Il occupe par la suite la fonction de président du Conseil de 1922 à 1924, puis de 1926 à 1929.
11 Paul Deschanel
13/02/1855
28/04/1922
Paul Deschanel 02.jpg 18 février 1920 21 septembre 1920 Alliance républicaine démocratique (ARD)

Parti républicain démocratique et social (PRDS)
Homme de lettres élu à l'Académie française, il devance le populaire Georges Clemenceau, à la surprise générale, lors de l'élection présidentielle de janvier 1920. Il est cependant contraint de démissionner au bout de sept mois, en raison de problèmes de santé.
12 Alexandre Millerand
10/02/1859
06/04/1943
Alexandre Millerand 02.jpg 23 septembre 1920 11 juin 1924 Sans étiquette, ancien républicain socialiste « Socialiste indépendant » de plus en plus orienté à droite, il démissionne au bout de quatre ans, à la suite de la victoire du Cartel des gauches aux élections législatives de 1924.
13 Gaston Doumergue
01/08/1863
18/06/1937
Gaston Doumergue 1924.jpg 13 juin 1924 13 juin 1931 Radical Premier président protestant, il se déclare partisan d'une politique de fermeté vis-à-vis de l'Allemagne face au nationalisme renaissant. Son septennat est marqué par une forte instabilité ministérielle.
14 Paul Doumer
22/03/1857
07/05/1932
assassiné
Paul Doumer 1931.jpg 13 juin 1931 7 mai 1932 Radical Élu au second tour de scrutin, après avoir dépassé le pacifiste Aristide Briand, il est assassiné par un déséquilibré du nom de Paul Gorgulov.
15 Albert Lebrun
29/08/1871
06/03/1950
Albert Lebrun 1932 (2).jpg 10 mai 1932 11 juillet 1940
(de facto)
Alliance démocratique (AD) Réélu en 1939, son second mandat est suspendu de facto par l'arrivée au pouvoir du maréchal Philippe Pétain.

Période 1940 - 1947

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'armée allemande enfonce les défenses françaises et envahit le pays qui est dans un état de désorganisation totale, avec 10 millions de réfugiés sur les routes. Le gouvernement Paul Reynaud se replie jusqu'à Bordeaux où il se réunit une dernière fois sous la présidence d'Albert Lebrun. Paul Reynaud, président du Conseil, demande le au général Weygand, alors commandant en chef, de faire capituler l'armée française — ce que celui-ci se refuse à faire — et le lendemain il présente sa démission.

L'armistice du 22 juin 1940, demandé par le gouvernement Pétain, établit la division du territoire français en zone libre et zone occupée. L'ensemble du territoire et l'Empire français reste sous l'autorité du régime de Vichy présidé par le maréchal Pétain (sauf les deux départements du Nord et du Pas-de-Calais qui sont sous administration militaire allemande directe et l'Alsace-Moselle qui sont intégrées de facto au Reich)[9]

L'Assemblée nationale se réunit à Vichy et vote le 10 juillet 1940 les pleins pouvoirs constituants au maréchal Pétain. Le lendemain, par deux actes constitutionnels, Pétain abroge l'article 2 de la loi constitutionnelle du 25 février 1875 concernant l'élection du président de la République, et se décerne à lui-même le nouveau titre de « chef de l'État français », dont il définit les pouvoirs afférents[10]. Le projet constitutionnel de Vichy (du 30 janvier 1944), qui, entre autres, prévoyait de conserver le titre de « président de la République » pour le chef de l'État, ne sera jamais promulgué[11]. Le 20 août 1944, le maréchal Pétain est emmené contre son gré par l'armée allemande à Belfort puis, le 8 septembre, à Sigmaringen en Allemagne où il refuse d'exercer toute fonction.

Après la libération de Paris en , le général Charles de Gaulle, chef de la France libre en exil depuis l'armistice de 1940, exerce à son tour les fonctions de chef de l'État, cumulées avec celles de chef du gouvernement, en tant que président du Gouvernement provisoire de la République française (GPRF)[9]. En désaccord avec le projet de Constitution que proposent les ministres communistes, il démissionne en 1946.

Lui succèdent comme présidents du GPRF[9] :

  • Félix Gouin (04/10/1884 - 25/10/1977) du 20 janvier 1946 au 24 juin 1946
  • Georges Bidault (05/10/1899 - 26/01/1983) du 24 juin 1946 au 16 décembre 1946
  • Léon Blum (04/04/1872 - 30/03/1950) du 16 décembre 1946 au 16 janvier 1947.

Le GPRF disparaît peu de temps après l'adoption de la Constitution de la Quatrième République[9].

Quatrième République

Article principal : Quatrième République.
Nom Dates du mandat Appartenance politique Notes
-
16 Vincent Auriol
27/08/1884
01/01/1966
VincentAuriol.png 16 janvier 1947 16 janvier 1954 Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) Premier président de la Quatrième République, son mandat est marqué par la guerre d'Indochine. Il ne se représente pas à l'issue de son septennat.
17 René Coty
20/03/1882
22/11/1962
René Coty en 1948.JPG 16 janvier 1954 8 janvier 1959 Centre national des indépendants et paysans (CNIP) Son mandat est marqué par la guerre d'Algérie. Il fait appel au général de Gaulle pour résoudre la crise de mai 1958. Après la promulgation de la Cinquième République, il démissionne au bout de cinq ans de présidence.

Cinquième République

Article principal : Cinquième République.
Nom Dates du mandat Appartenance politique Notes
-
18 Charles de Gaulle
22/11/1890
09/11/1970
Bundesarchiv B 145 Bild-F010324-0002, Flughafen Köln-Bonn, Adenauer, de Gaulle-cropped.jpg 8 janvier 1959 28 avril 1969 Union pour la nouvelle République (UNR)

Union pour la défense de la République (UDR)
Président du GPRF de 1944 à 1946, il est nommé président du Conseil par René Coty en mai 1958, pour résoudre la crise de la guerre d'Algérie. Il fait adopter une nouvelle Constitution qui fonde la Cinquième République. Facilement élu président de la République en décembre 1958 par un collège électoral, il prend ses fonctions le mois suivant. En 1962, il propose l'élection du président de la République au suffrage universel direct. Il est réélu au suffrage universel en 1965. En 1966, il retire la France du commandement militaire intégré de l'OTAN et expulse les bases américaines du territoire. Ayant refusé de se retirer pendant la crise de Mai 68, il finit par démissionner à la suite de l'échec du référendum sur la régionalisation en avril 1969. Conformément à la Constitution, le président du Sénat, Alain Poher, devient président de la République par intérim.
1 (Intérim) Alain Poher
17/04/1909
09/12/1996
Alainpoher.JPG Année invalide (avril) 20 juin 1969 Centre démocrate En tant que président du Sénat, Alain Poher est amené par deux fois à exercer l'intérim de la présidence de la République. Son premier intérim a lieu à la suite de la démission de Charles de Gaulle. Candidat centriste à l'élection présidentielle de 1969, il est battu au second tour par Georges Pompidou.
19 Georges Pompidou
05/07/1911
02/04/1974
maladie
Georges Pompidou - Bundesarchiv B 145 Bild-F020538-0006.jpg 20 juin 1969 2 avril 1974 Union pour la défense de la République (UDR) Premier ministre de Charles de Gaulle de 1962 à 1968, il est élu facilement président en 1969 face au président du Sénat, le centriste Alain Poher. Il donne une nouvelle dynamique à la construction européenne, et au niveau national engage une politique de modernisation de l'économie et d'industrialisation. Au niveau international, le premier choc pétrolier s'est déroulé en 1973. Il meurt de la maladie de Waldenström à son domicile le 2 avril 1974, deux ans avant la fin de son mandat. Alain Poher, toujours président du Sénat, assure une nouvelle fois l'intérim de la présidence de la République.
2 (Intérim) Alain Poher
17/04/1909
09/12/1996
Alainpoher.JPG Année invalide (avril) 27 mai 1974 Centre démocrate Son second intérim a lieu cinq ans plus tard, à la suite du décès de Georges Pompidou. Alain Poher ne brigue pas cette fois la présidence de la République, et transmet les pouvoirs à Valéry Giscard d'Estaing, vainqueur de l'élection présidentielle anticipée.
20 Valéry Giscard d'Estaing
02/02/1926
//
Valéry Giscard d’Estaing 1978(2).jpg 27 mai 1974 21 mai 1981 Fédération nationale des républicains et indépendants (FNRI)

Union pour la démocratie française (UDF)
Fondateur de la FNRI et plus tard de l'UDF dans le but d'unifier le centre-droit, il participe à de nombreux gouvernements gaullistes. Élu de justesse en 1974, il engage de nombreuses réformes, dont l'abaissement de la majorité civile de 21 à 18 ans et la légalisation de l'IVG. Il est rapidement confronté à la crise économique mondiale et à la montée du chômage. Contrairement à ce qu'annonçaient les sondages en début de campagne, il est battu le 10 mai 1981 par François Mitterrand, en partie à cause de la désunion de la droite. Il est aujourd'hui membre de droit du Conseil constitutionnel et membre de l'Académie française.
21 François Mitterrand
26/10/1916
08/01/1996
Reagan Mitterrand 1984 (cropped).jpg 21 mai 1981 17 mai 1995 Parti socialiste (PS) Candidat de l'Union de la gauche à l'élection présidentielle de 1965, il prend la tête du Parti socialiste en 1971. Il échoue de peu en 1974, et est finalement élu en 1981, réalisant la première alternance de la Cinquième République. Il est à l'origine d'un certain nombre de réformes (abolition de la peine de mort, cinquième semaine de congés payés). À la suite de la victoire de la droite aux élections législatives de 1986, il nomme Jacques Chirac Premier ministre, inaugurant ainsi la première cohabitation. Réélu en 1988 face à celui-ci, son deuxième septennat s'achève par la deuxième cohabitation, à la suite des élections législatives de mars 1993, avec Édouard Balladur comme Premier ministre. Il est le premier président de la République élu deux fois au suffrage universel, et demeure le président de la République ayant exercé le plus long mandat, toutes républiques confondues.
22 Jacques Chirac
29/11/1932
//
Jacques Chirac.jpg 17 mai 1995 16 mai 2007 Rassemblement pour la République (RPR)

Union pour un mouvement populaire (UMP)
Nommé Premier ministre en 1974, il démissionne deux ans plus tard et fonde le RPR. Éliminé dès le premier tour de l'élection présidentielle de 1981, il redevient Premier ministre en 1986 à la suite des élections législatives (première cohabitation). Battu à l'élection présidentielle de 1988, il est élu sept ans plus tard. Son principal objectif étant d'éradiquer la « fracture sociale », il engage des réformes sociales, avec son premier ministre Alain Juppé, qui seront contestées. En 1997, il dissout l'Assemblée nationale, la gauche gagne les élections législatives, ce qui le contraint à nommer Lionel Jospin Premier ministre pour une cohabitation de cinq ans. Durant son premier mandat, le quinquennat est approuvé par référendum (ramenant le mandat présidentiel de sept à cinq ans). En 2002, il est réélu face au leader d'extrême droite Jean-Marie Le Pen. Sur le plan international, il s'oppose à la guerre en Irak. Ayant renoncé à se représenter en 2007, il prend sa retraite politique et devient membre de droit du Conseil constitutionnel.
23 Nicolas Sarkozy
28/01/1955
//
Flickr - europeanpeoplesparty - EPP Summit October 2010 (105).jpg 16 mai 2007 15 mai 2012 Union pour un mouvement populaire (UMP) Entre 1993 et 1995, puis entre 2002 et 2007, il est plusieurs fois ministre dans cinq gouvernements. Président de l'UMP depuis trois ans lors de l'élection présidentielle de 2007, il est élu au second tour face à Ségolène Royal avec une des participations les plus élevées. Peu après sa prise de fonctions, il fait voter la loi TEPA et d'autres visant à lutter contre l'immigration clandestine et la récidive. Président du Conseil de l'Union européenne pendant le second semestre 2008, il défend l'idée d'un traité simplifié et assure la médiation lors de la guerre d'Ossétie du Sud. En avril 2009, la France fait son retour dans le commandement intégré de l'OTAN. Au niveau national, il doit faire face à la crise économique et à ses conséquences. À la suite d'une révision constitutionnelle, il est le premier président depuis Louis-Napoléon Bonaparte à s'exprimer devant le Congrès de Versailles, le 22 juin 2009. Il préside le G8 et le G20 en 2011. C'est le premier Président de la République à n'avoir eu qu'un Premier ministre au cours de son mandat : François Fillon.
24 François Hollande
12/08/1954
//
François Hollande (Journées de Nantes 2012).jpg 15 mai 2012 En cours Parti socialiste (PS) Premier secrétaire du Parti socialiste de 1997 à 2008, pendant la troisième cohabitation, puis dans l'opposition, maire de Tulle de 2001 à 2008, il est député de la première circonscription de la Corrèze de 1988 à 1993 et de nouveau depuis 1997, et il préside le conseil général de la Corrèze de 2008 à 2012. Désigné candidat du PS à l'élection présidentielle de 2012 à l'issue d'une primaire, il arrive en tête du premier tour de l'élection présidentielle du 22 avril 2012 et emporte le second tour, deux semaines plus tard, avec 51,64 % des voix, face au président sortant, Nicolas Sarkozy. Il est le second président de gauche sous la Cinquième République après François Mitterrand.

Notes et références

  1. Jean-Paul Meyer,Les Fils de L'An 2000 Essai, 1998, p. 61
  2. Depuis, plusieurs listes ont été établies et pour une chronologie précise, notamment des règnes du Haut Moyen Âge, on peut consulter :
    • Hervé Pinoteau, La symbolique royale française, Ve-XVIIIe siècles, P.S.R. éditions, 2004, p. 867-873.
    • Christian Settipani et Patrick Van Kerrebrouck, La Préhistoire des Capétiens, 481-987, 1re partie Mérovingiens, Carolingiens et Capétiens [« Nouvelle histoire généalogique de l'auguste maison de France », I, 1], 1993, p. 38-39.
    • Erich Zöllner, Geschichte der Franken bis zur Mitte des sechsten Jahrhundert, Munich, 1970, p. 106-108.
    • Margarete Weidmann, « Zur Chronologie der Merowinger im 7. und 8. Jahrhhundert », Francia, 1998, t.25/1 Mittelalter-Moyen Âge, Sigmaringen, 1999, p. 177-230
  3. Le Roman des Rois - Max Gallo
  4. Jean-Christian Petitfils, Louis XIII, Perrin, 2008, p. 849
  5. Louis XVI le Restaurateur de la liberté française
  6. Nicole Dockès, professeur émérite, agrégé des universités et Annie Héritier, maître de conférences à la faculté de droit de l'université de Corse, Genèse de la notion juridique de patrimoine culturel - 1750-1816, 2003, p. 70
  7. Nicole Dockès, professeur émérite, agrégé des universités et Annie Héritier, maître de conférences à la faculté de droit de l'université de Corse, Genèse de la notion juridique de patrimoine culturel - 1750-1816, 2003, p. 71
  8. Sa majesté Charles X Sur le site gallica.bnf.fr
  9. 9,0, 9,1, 9,2 et 9,3 « Vacance de la fonction présidentielle de 1940 à 1947 » sur le site officiel de la présidence de la République, elysee.fr, consulté le 2 février 2009.
  10. « Acte constitutionnel n° 1 du 11 juillet 1940 », sur le site de l'université de Perpignan, mjp.univ-perp.fr, consulté le 20 juin 2009.
  11. Projet de constitution du 30 janvier 1944 – Projet du maréchal Pétain, sur le site de l'université de Perpignan, mjp.univ-perp.fr
  12. « La République n'a jamais cessé d'être. La France libre, la France combattante, le Comité français de libération nationale l'ont tour à tour incorporée. Vichy fut toujours et demeure nul et non avenu. Moi-même suis le président du gouvernement de la République. Pourquoi irais-je la proclamer ? » — Charles de Gaulle, dans Jean Lacouture, Charles de Gaulle, tome I, Le rebelle 1890-1944, édit. Le Seuil, 1984 (ISBN 2-02-006969-5) p. 834 ; Marcel Jullian, De Gaulle, pensées répliques et anecdotes, édit. Le cherche midi, 1994, réédit. France Loisirs, Paris, 1995 (ISBN 2-7242-8462-3), p. 96.


Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).