Encyclopédie Wikimonde

Liste des concerts de Gene Vincent en France

Aller à : navigation, rechercher

Gene Vincent s'est produit de nombreuses fois en France, où il a très vite joui d'une grande popularité auprès des amateurs de rock 'n' roll.

Sa première venue date de 1959, avec un concert donné le 15 décembre à l'Olympia de Paris. Il revient ensuite en 1962, avec à chaque fois des passages sur scène à Paris : (Théâtre de l'Étoile), 1963 (Palais des sports, Olympia, Golf-Drouot, Mutualité), 1964 (Alhambra), 1969 (Rock'n'roll Circus, Golf-Drouot) et en 1970.

Voici la liste des villes françaises où il a donné au moins un concert :

...

Dernière tournée en France (1970)

La dernière tournée en France de Gene Vincent, avec le groupe britannique The Houseshakers, a lieu en juin 1970, un peu plus d'un an avant sa mort. Elle est marquée par une mauvaise organisation et une faible affluence[1]. Les Houseshakers chauffent la salle en assurant une longue première partie de vigoureux rocks traditionnels. Dans la deuxième partie, Gene chante un petit nombre de morceaux[2].

  • Dimanche 21, à Saint-Gobert, dans l'Aisne, concert de plein air dans une résidence privée, à la suite de deux groupes français chevelus[3].
  • Le même soir, concert au Club, à Friancourt[4]. Gene est accompagné par l'orchestre local[5], devant près de 2000 spectateurs[3].
  • Mardi 23, à Moulins, au dancing Le Terminus. Le concert fait moins de 150 entrées[6]. Sont enregistrées : Say Mama, Rocky Road Blues, Baby Blue, Maybelline, Whole Lotta Shakin' Goin' On, Be-Bop-A-Lula[7].
  • Mercredi 24, au Palais des fêtes, à Strasbourg[8].
  • Jeudi 25, à Lons-le-Saunier, seuls les Houseshakers se produisent. En raison d'un différend financier avec l'organisation, Gene Vincent ne monte pas sur scène[2].
  • Vendredi 26, dernier concert salle Jeanne-d'Arc, à Saint-Étienne. Sont enregistrées : Say Mama, Rocky Road Blues, Baby Blue, Maybelline, Whole Lotta Shakin' Goin' On, Be-Bop-A-Lula[9].

La tournée s'arrête là. Le concert prévu le samedi 27 au club Nevada, à Logonna-Daoulas (Finistère), n'a pas lieu. Sont également annulés ceux de Cambrai, Dijon et Marseille...

Notes et références

  1. « Vincent, Gene », sur buzz.corporations.free.fr (http://buzz.corporations.free.fr/bios/vincent.htm).[réf. à confirmer]
  2. 2,0 et 2,1 « Tournée France 1970 », sur gene-vincent-forum.niceboard.com (http://gene-vincent-forum.niceboard.com/t918-tournee-france-1970).[réf. à confirmer]
  3. 3,0 et 3,1 (en) « Gene Vincent and the Houseshakers On Tour in France, 1970 », sur blertie.site90.com (http://www.blertie.site90.com/gene%20vincent%20and%20the%20houseshakers%201970.htm).[réf. à confirmer]
  4. Il s'agirait peut-être de Friancourt, dans la commune d'Hermes, dans l'Oise.[réf. nécessaire]
  5. « Tour de France », sur gene-vincent-forum.niceboard.com (http://gene-vincent-forum.niceboard.com/t135-gene-vincent-tour-de-france).[réf. à confirmer]
  6. Rodolphe, Van Linthout, Gene Vincent : une légende du rock'n'roll, Dargaud, 2007, p. 59.
  7. On trouve ces enregistrements sur le CD Rebel Heart, vol. 10, TKO Magnum Force, Royaume-Uni, 2008. (en) « Live Recordings Releases », sur spentbrothers.com (http://www.spentbrothers.com/live-recordings-releases/).[réf. à confirmer]
  8. Photographies du concert. « Gene Vincent tour 1970 », sur rollcallblog.blogspot.com (http://rollcallblog.blogspot.com/2010/08/gene-vincent-24-juin-1970-palais-des.html).[réf. à confirmer]
  9. On trouve ces enregistrements sur le vinyle pirate Rhythm In Blue, Blue Cap, Canada, 1979 ; et sur le CD Rebel Heart, vol. 2, TKO Magnum Force, Royaume-Uni, 1995. (en) « Live Recordings Releases », sur spentbrothers.com (http://www.spentbrothers.com/live-recordings-releases/).[réf. à confirmer]

Article connexe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).