Encyclopédie Wikimonde

Louis Barthélemy Lebeau

Aller à : navigation, rechercher

Louis Barthélemy Lebeau, né le 24 juillet 1915 à Dercy (Aisne), décédé en 1973, était au cours des années 1956 à 1961, le Gendarme mécanicien préparateur de l'équipe motocycliste BMW représentant en compétition la Gendarmerie nationale des FFA.

Pendant toutes ces années il participa à des courses d'endurance sur les circuits et rallyes motocyclistes internationaux.

Biographie

Après avoir été élevé à la campagne et avoir eu une scolarité classique, il effectue à l'âge de 21 ans son service militaire de 1936 à 1938 à la troisième compagnie de la base aérienne 112 à Reims[1]. À cette époque, de par son activité, cette base aérienne militaire est la plus importante de France. Elle abrite de nombreux bombardiers Bloch MB.210 et des chasseurs Curtiss P-36 Hawk (sous l'appellation H.75) qui ont remplacé à partir de mars 1939 les anciens avions de chasse Dewoitine type D.500 et 501. Devant ces appareils, il se passionne alors pour la mécanique et particulièrement celle des moteurs.

Autodidacte, il obtient rapidement le 9 juin 1936 son brevet de préparation militaire avec spécialité mécanique et devient Caporal le 16 août 1937. Rappelé à son affectation d'origine le 23 août 1939 pour servir au parc d'aviation de campagne 23/131, il est démobilisé le 25 juin 1940 à la cessation des hostilités avec l'Allemagne et ne retourne dans ses foyers que le premier septembre 1940.

Il intègre l'école des Sous Officiers de la Gendarmerie nationale de Mamers (Sarthe) le 29 avril 1942 . À la sortie de cet établissement le 16 décembre 1942, il est affecté à la brigade départementale de Ailly-le-Haut-Clocher (Somme). Sur sa demande, il est muté en Allemagne à Fribourg-en-Brisgau le 9 juillet 1946 où il est affecté aux services mécaniques Auto/moto de la deuxième Légion des FFA. Au sein de cette unité, il est vite remarqué pour son habileté et ses compétences en mécanique et intègre l'escadron de motocyclistes des FFA qui est équipé de motos BMW[2].

Compétitions

La firme BMW, qui fabrique à cette époque la seule motocyclette à cardan, étudie et met au point en 1954 une moto de course de 500 c³ qui développe 52 ch. Cette nouvelle machine, équipée d'une fourche triangulée Earles, sera connue sous l'appellation R54 ou RS « Rennsport ». Elle pouvait dépasser largement les 200 km/h et démontra rapidement ses qualités et sa puissance au cours de diverses compétitions.

Avec cette moto, l'équipe de la Gendarmerie des FFA, formée des pilotes François Furling, Lucien Merle et du préparateur mécanicien Louis Barthélemy Lebeau participe à de nombreuses courses d'endurance et de rallyes internationaux.

Quartier Vauban à Fribourg (Allemagne) Louis LEBEAU préparant la BMW 500 cm3 pour Le Bol d'Or de 1959[3]

Ils testeront dans un premier temps leur machine au cours de diverses compétitions où ils termineront à des places honorables. Ils finiront par obtenir leur première victoire en 1958 au rallye international Police Gendarmerie organisé par la Police Belge à Liège. Louis Barthélemy Lebeau améliorera encore les performances de la BMW afin de la préparer pour l'année suivante à la course mythique du Bol d'or qui, pour les motocyclistes, est l'équivalent des 24 heures du Mans automobile.

Du 6 au 7 juin 1959, ces militaires disputent le 31e Bol d'or organisé par l'Association motocycliste de France sur l'autodrome de Linas Montlhéry (Essonne). 40 concurrents se présentent au départ. Pendant cette course, les pilotes Furling et Merle, disputent la première place au Team Norton. À la 15e heure un piston crevé oblige l'équipe à un arrêt au stand. Le Gendarme Mécanicien préparateur Lebeau effectue alors la réparation en 18 minutes permettant, malgré ce sérieux ennui mécanique, la reprise de la compétition. Ils terminent finalement l'épreuve deuxième au classement général derrière les vainqueurs de l'épreuve en toutes catégories, les pilotes Bargetzi et Briand, membres de l'écurie Norton Manx mais à la première place dans la catégorie moto sport 500 c³[4].

Les Pilotes et le mécanicien préparateur Louis Lebeau (au centre), 2e au classement général et vainqueurs de la catégorie 500 cm3[3].


Ce trio, formé des mêmes pilotes (Furling - Merle) et de leur mécanicien préparateur Lebeau, participe par la suite à d'autres courses. Ce Team finit fréquemment à des places d'honneur et participe notamment au rallye international Police Gendarmerie Liège Monaco Liège en 1958 qui était organisé par le Royal Auto-Moto Club de la Police Liègeoise, trophée organisé en collaboration avec le Moto Club de Monaco, au rallye international de Pavie (Italie)[5], au rallye international Liège Monaco Spa-Francorchamps et à la course du circuit des 10 heures de Nancy en 1961.

Références

  1. Jean-Pierre Calka et Frédéric Lafarge, préface du général d'armée aérienne Jean-Paul Paloméros (CEMAA), La [[base aérienne 112]] de Reims, histoire d'une grande base aérienne, Marines Éditions, 2010.
  2. Livret militaire et relevé de campagnes
  3. 3,0 et 3,1 Photo personnelle et familiale Chantal Lebeau Dupont
  4. Moto revue n° 1444 et 1447 des 6 et 20 juin 1959 pages 626, 680 à 688
  5. Ordre de la Légion des FFA n° 12 Cdt/LG/FFA de la 2e Légion de Gendarmerie des FFA.
  • Livret Militaire et de relevé de Campagnes n° 35.021.01528 du 2 juillet 1964¹
  • Archive n° 5124/2 Cdt/LG/FFA de la 2e Légion de Gendarmerie des FFA.
  • Mensuel Route et Sécurité Motards n° 24 de juin 1959 pages 10 à 12.
  • Hebdomadaire Moto revue n° 1444 et 1447 des 6 et 20 juin 1959 pages 626, 680 à 688²
  • Hebdomadaire L'Echo de la gendarmerie n° 3715 du 5 juillet 1959 pages 418 et 419.
  • Hebdomadaire La Moto. Article BMW R54 RS Rennsport de septembre 2007 pages 130 et 131.

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).