Luisa Lambertini

Aller à la navigation Aller à la recherche
Luisa Lambertini
Description de l'image EPFL 2020 Luisa Lambertini Portrait.jpg.

Naissance
Bologne (Italie)
Nationalité Italienne
Domaines Macroéconomie
Finance
Politique monétaire
Politique fiscale
Institutions École Polytechnique Fédérale de Lausanne
Diplôme Université de Bologne
University of Warwick
University of California, Berkeley
Formation Economie
Directeur de thèse Maurice Moses Obstfeld

Luisa Lambertini (née en 1963 à Bologne, Italie) est une économiste italienne spécialisée dans les politiques monétaires et fiscales.

Elle est rectrice de l'Université de la Suisse italienne depuis l'été 2023, après avoir été professeur d'économie à l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) à partir de 2009.

Biographie

Origines et famille

Luisa Lambertini naît en 1963 à Bologne[1]. Elle grandit dans la même ville . Son père est géomètre ; sa mère, institutrice[2].

Elle est mariée à Demetri Psaltis, qui dirige le Laboratoire d’optique de l’EPFL, et a un enfant[2].

Études

Luisa Lambertini étudie l'économie à l'université de Bologne et obtient sa Laurea cum laude en 1987. Elle poursuit ses études en économie à l'université de Warwick et obtient une maîtrise en 1989 pour une thèse réalisée sous la direction de Marcus Miller. Elle rejoint l'université de Californie, Berkeley, en tant que doctorante de Maurice Moses Obstfeld et obtient un doctorat en économie en 1995 avec une thèse sur la « Théorie et les preuves de l'accumulation de grandes dettes publiques »[LL 1],[3],[LL 2].

Parcours universitaire

En tant que professeur assistant, elle rejoint en 1995 le département d'économie de l'université de Californie, Los Angeles, avant de travailler en tant que professeur associé au département d'économie du Boston College en 2003. En 2005, elle rejoint le département d'économie du Claremont McKenna College en tant que professeur associé[4].

Luisa Lambertini rejoint le College of Management of Technology de l'EPFL d'abord en tant que professeur associé avant d'être promue professeur ordinaire en 2009. Depuis 2007, elle est titulaire de la chaire de finance internationale au College of Management of Technology de l'EPFL[E 1].

Elle est nommée rectrice de l'Université de la Suisse italienne[5] en , avec effet en [2].

Parcours sportif

Elle joue au sein de l’équipe nationale italienne de handball de 1977 à 1987[1].

Recherches

Les recherches de Luisa Lambertini portent sur l'interaction des politiques monétaires et fiscales, à l'inclusion du logement et des défauts de paiement hypothécaire dans les modèles macroéconomiques, et à l'analyse de la réglementation et des politiques macroprudentielles dans les modèles avec des institutions financières[LL 3],[LL 4],[LL 5],[LL 6].

Luisa Lambertini développe des modèles macroéconomiques d'équilibre général pour l'étude des politiques économiques qui atténuent l'impact des crises économiques. Ses recherches influencent la conception des institutions monétaires et fiscales car elles permettent d'élucider les interactions entre les politiques monétaires et fiscales qui peuvent conduire à des équilibres sous-optimaux. Ses recherches mettent en lumière l'impact de l'austérité sur la compétitivité et la croissance[LL 7]. Elle contribue également au développement de la réglementation macroprudentielle pour les banques et à son effet sur la stabilité financière et les prêts[LL 6].

Distinctions

Elle est la présidente de la Fondation Women in Science and Humanities de l'EPFL[2] à partir de 2021 après en avoir été la vice-présidente de 2019 à 2020[E 2],[E 3][source insuffisante]. Luisa Lambertini est membre du comité exécutif et ancienne présidente de l'International Banking, Economics and Finance Association (IBEFA)[6][source insuffisante]. Elle est membre du conseil consultatif de la Society for Computational Economics (2016-2020)[7][source insuffisante], rédactrice de The B.E. Journal of Macroeconomics (2012-2019) et membre du comité de financement du projet de recherche italien (PRIN) (2011)[E 4].

Luisa Lambertini reçoit la Hoover National Fellowship (2001-2002)[8], la John L. Simpson Memorial Research Fellowship (1994), la Alfred P. Sloan Doctoral Dissertation Fellowship (1993), la University of California, Berkeley Fellowship (1992), la Luciano Jona Fellowship (1990) et le Credito Italiano Award (1988)[E 4].

Sélection de travaux

  • Costas Azariadis et Luisa Lambertini, « Endogenous Debt Constraints in Lifecycle Economies », The Review of Economic Studies, vol. 70, no 3,‎ , p. 461–487 (DOI 10.1111/1467-937X.00252, S2CID 15954312, lire en ligne)
  • Avinash Dixit et Luisa Lambertini, « Monetary–fiscal policy interactions and commitment versus discretion in a monetary union », European Economic Review, vol. 45, nos 4–6,‎ , p. 977–987 (DOI 10.1016/S0014-2921(01)00134-9, lire en ligne)
  • Avinash Dixit et Luisa Lambertini, « Symbiosis of monetary and fiscal policies in a monetary union », Journal of International Economics, vol. 60, no 2,‎ , p. 235–247 (DOI 10.1016/S0022-1996(02)00048-X, lire en ligne)
  • Luisa Lambertini, Caterina Mendicino et Maria Teresa Punzi, « Leaning against boom–bust cycles in credit and housing prices », Journal of Economic Dynamics and Control, vol. 37, no 8,‎ , p. 1500–1522 (DOI 10.1016/j.jedc.2013.03.008, lire en ligne)
  • Luisa Lambertini et José A. Tavares, « Exchange Rates and Fiscal Adjustments: Evidence from the OECD and Implications for the EMU », Contributions in Macroeconomics, vol. 5,‎ (DOI 10.2202/1534-6005.1168, S2CID 201123711, lire en ligne)
  • Forlati, Chiara; Lambertini, Luisa, « Risky Mortgages in a DSGE Model »
  • Luisa Lambertini, Caterina Mendicino et Maria Teresa Punzi, « Expectation-driven cycles in the housing market: Evidence from survey data », Journal of Financial Stability, vol. 9, no 4,‎ , p. 518–529 (DOI 10.1016/j.jfs.2013.07.006, lire en ligne)
  • Luisa Lambertini, Caterina Mendicino et Maria Teresa Punzi, « Expectations-driven cycles in the housing market », Economic Modelling, vol. 60,‎ , p. 297–312 (DOI 10.1016/j.econmod.2016.10.004, lire en ligne)

Références

  1. 1,0 et 1,1 (it) Dario Campione, «Sono qui per voltare pagina. E vorrei più donne docenti», sur Corriere del Ticino, (consulté le ).
  2. 2,0 2,1 2,2 et 2,3 Andrée-Marie Dussault, « Luisa Lambertini, un parcours impeccable vers les sommets académiques tessinois », Le Temps,‎ (ISSN 1423-3967, lire en ligne Accès payant, consulté le ).
  3. « Luisa Lambertini », sur Mathematics Genealogy Project.
  4. Luisa, « Base de données des élites suisses », sur 2.unil.ch, (consulté le ).
  5. (it) « Il "primo giorno di scuola" di Luisa Lambertini », sur RSI, (consulté le )
  6. « International Banking, Economics and Finance Association », sur ibefa.org (consulté le ).
  7. « Computational Economics »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur comp-econ.org (consulté le )
  8. « Hoover Institution names National Fellows for 2001–02 : 5/01 »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur news.stanford.edu (consulté le )

Écrits de Lambertini

  1. Luisa Lambertini, Marcus Miller et Alan Sutherland, « Inflation Convergence with Realignments in a Two-Speed Europe », The Economic Journal, vol. 102, no 411,‎ , p. 333 (DOI 10.2307/2234518, JSTOR 2234518, lire en ligne)
  2. (en) Luisa Lambertini, Theory and Evidence on the Accumulation of Large Public Debts, University of California, Berkeley, [lire en ligne] 
  3. (en) Lambertini Luisa et Gnocchi Stefano, « Monetary commitment and the level of public debt PDF Logo », sur econstor.eu, .
  4. (en) Luisa Lambertini, Caterina Mendicino et Maria Teresa Punzi, « Leaning against boom–bust cycles in credit and housing prices », Journal of Economic Dynamics and Control, vol. 37, no 8,‎ , p. 1500–1522 (DOI 10.1016/j.jedc.2013.03.008, lire en ligne)
  5. (en) Luisa Lambertini, Victoria Nuguer et Pinar Uysal, « Mortgage default in an estimated model of the U.S. housing market », Journal of Economic Dynamics and Control, vol. 76,‎ , p. 171–201 (DOI 10.1016/j.jedc.2017.01.007)
  6. 6,0 et 6,1 Robert Bichsel, Luisa Lambertini, Abhik Mukherjee et Dan Christian Wunderli, « The Pass-Through of Bank Capital Requirements to Corporate Lending Spreads », SSRN Electronic Journal,‎ (ISSN 1556-5068, DOI 10.2139/ssrn.3395170, S2CID 198165811, lire en ligne)
  7. (en) Luisa Lambertini et Christian Proebsting, « Does Austerity Go Along with Internal Devaluations? », IMF Economic Review, vol. 67, no 3,‎ , p. 618–656 (ISSN 2041-4161, DOI 10.1057/s41308-019-00086-0, lire en ligne)

Liens EPFL

  1. (en-GB) « CFI », sur epfl.ch (consulté le ).
  2. (en) EPFL, « EPFL-WISH Foundation will hold the 2020 Erna Hamburger Award Ceremony », sur actu.epfl.ch, .
  3. (en) « Current Team », sur wishfoundation-2 (consulté le ).
  4. 4,0 et 4,1 « CV Luisa Lambertini », sur EPFL.

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de l’économie
  • Portail de la finance
  • Portail de l’Italie
  • Portail de la Suisse