Marc Préault

Aller à la navigation Aller à la recherche
Marc Préault
Nom de naissance Marc Pierre Marie Joseph Préault

Marc Préault, né le à Luzy dans la Nièvre et mort le à Dieulefit, est un médecin généraliste, pneumologue et phtisiologue, ancien vice-président du Conseil général de la Drôme chargé des Affaires Sociales[1].

Biographie

Marc Préault fait ses études de médecine à la faculté de Lyon. Il y soutient sa thèse en 1935. Pendant ses études il séjourne au Sanatorium de Sancellemoz en tant que soignant mais aussi de malade.

Il s'installe ensuite comme médecin généraliste à Dieulefit. Profitant du climat de Dieulefit, favorable aux personnes souffrant de maladies respiratoire, il organise[2] en 1935 les premiers soins de ce type[3] avec la création d’une maison d’enfants à Bellevue[4].

Il achète en 1943 la maison qui deviendra la clinique de Bellevue. Le conseil municipal accepte sa proposition de s'engager vers un centre climatique pour l'enfance pour le traitement des maladies non tuberculeuses[5]. La même année Dieulefit reçoit le label de station climatique.

Il est conseiller général du canton de Dieulefit de 1955 à 1973.

Il a été décoré de la Légion d'honneur en 1983 pour avoir protégé des réfugiés juifs[6],[7] pendant la Seconde Guerre mondiale[8],[9],[10].

Hommages

  • Une rue de Dieulefit porte son nom.
  • L'écrivain Philippe Delerm dans son récit autobiographique Ecrire est une enfance[11]fait allusion à son séjour en 1957 à Dieulefit et au docteur Préault.

Publications

  • Les vérités d'un médecin des champs, ARPAC, 1993, (ISBN 9782950783103)
  • La thoracoplastie d'indication pulmonaire au santorium, éd. Bosc frères, 1935 .
  • Une maladie climato-sensible : la maladie bronchectasique. L'expérience de Dieulefit, définition du climatisme, Presse thermale et climatique, Vol 113, N° 2, 1976, pages 92-93.
  • Le traitement médical actuel de la dilatation des bronches, Clinique-Paris, 1962, p. 49-54.

Sources

  • Le temps des Fondateurs : Georges Luigi, Marc Préault, Georges Springer, (Actes de l’exposition sur la Santé au pays de Dieulefit), éd. PMH, 2013
  • Bernard DELPAL, Le Pays de Dieulefit et le sauvetage des personnes persécutées pendant l’Occupation : Un Pays de Justes ?, L’Écho des Carrières, n°75, 2014, pp 30-37

Notes et références

  1. https://www.memoire-drome.com/recherche-detail.html?id=70081
  2. Olivier Faure, Les cliniques privées: Deux siècles de succès, p. 160, éd. Presses universitaires de Rennes, 2019
  3. Rapport XIe congrès des pédiatres de langues française, p. 107, éd.L'Expansion Scientifique Française, 1949
  4. « Les équipements de santé », sur www.mairie-dieulefit.fr (consulté le )
  5. Etudes dromoise, n° 3-4, 1998, p. 9
  6. Sandrine Suchon, Résistance et liberté: Dieulefit, 1940-1944, p. 34, éd. A.Die, 1994.
  7. Pierre Fayol, Les deux France: 1936-1945, p. 218, éd. L'Harmattan, 1994
  8. « Pierre Emmanuel et Dieulefit : mémoires croisées »
  9. Anne Vallaeys, Dieulefit, ou, Le miracle du silence : récit, Fayard, (ISBN 978-2-213-63406-7) 
  10. Marc Préault, Les Vérités d'un médecin des champs, ARPAC, (ISBN 2-9507831-0-4) 
  11. Ecrire est une enfance, Philippe Delerm, éd. Albin Michel, ( (ISBN 978-2-226-22982-3))

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).