Marie-France de Palacio

Aller à la navigation Aller à la recherche
IMG 1107n.jpg

Née en 1969, agrégée de Lettres modernes et Professeur des Universités (honoraire depuis 2016), elle est une spécialiste des relations entre la Décadence latine et la littérature européenne de la fin du dix-neuvième siècle. Outre sa carrière universitaire, elle a travaillé sur l'hypersensibilité et sur les états modifiés de conscience.

La réception de l'antiquité

Sa thèse Antiquité latine et Décadence (2001), a été saluée comme un travail fondateur, « ouvrage indispensable à l’étude de la Décadence, [dont] les spécialistes en la matière auront bien du mal à se passer » (Nineteenth Century French Studies, 31, 2003) ; « livre très riche », soulignait le latiniste René Martin dans Latomus (XII, 2003), parlant de « la foisonnante richesse de ce travail qui se situe au confluent de l’histoire et de la littérature ». C’est là, en effet, la marque de l’œuvre construite par Marie-France de Palacio, poursuivie en 2006 par « Ecce Tiberius »[1] ; ou la réhabilitation historique et littéraire d’un empereur « décadent » (Allemagne-France 1850-1930). L’Allemagne de Guillaume II était déjà présente dans cet ouvrage. Marie-France de Palacio a approfondi cette enquête en 2008 avec Tragédies de fins d’empires. Actualité de la fiction antiquisante romaine en Allemagne autour de 1900, où l’empereur Guillaume II apparaît comme un « César de la Décadence ». Ainsi s’est constituée une œuvre fondatrice et cohérente, enrichie encore par plus de soixante-dix articles, dont dix-neuf ont été recueillis en 2005 dans le volume Reviviscences romaines. La latinité au miroir de l’esprit fin de siècle, « ouvrage foisonnant », notait la Revue des Études Latines (84, 2006), qui « explique avec intelligence et finesse un aspect important de la "Nachleben" de la Rome antique » ; et achevée en 2017 par la publication des Œuvres Latinisantes de Jean Richepin, qui mettait notamment au jour un vaste corpus inédit de quelque cent-cinquante pièces, encore jamais rassemblées, et constituant l’ouvrage dénommé "Latineries" par son auteur, couvrant les années 1891-1898.

Hypersensibilité et conscience élargie

En 2016, elle se tourne vers d'autres voies, notamment l'étude de l’hypersensibilité. Elle a ainsi publié un témoignage d’ordre autobiographique (Ta sensibilité te tuera, Paris, Max Milo, 2016 : [2]) et réfléchi aux rapports entre troubles de l’humeur et hypersensibilité. https://www.huffingtonpost.fr/author/marie-france-de-palacio/

Le rapport rarement étudié entre littérature et psychologie transpersonnelle, ainsi que, plus généralement, les chemins d’éveil, sont au cœur de sa recherche actuelle. comme en témoignent un article récent : « Hypersensibilité et états modifiés de conscience », (revue 3e millénaire, printemps 2018[1]) et son essai Hypersensibilité et conscience élargie paru aux éditions Bussière, 2017.

Dans le même ordre d'idées, elle a traduit Deviens celle que tu es de la pionnière féministe Hedwig Dohm (José Corti, 2009) et L’Histoire de mon cœur de Richard Jefferies (Arfuyen, 2019). Elle est en outre l’auteur du premier roman de développement transpersonnel, L’Eveil de Zoé (2018).

Ouvrages universitaires

Essais

  1. Antiquité latine et Décadence, thèse, Paris, Champion, coll. « Romantisme et Modernités », 2001. (ISBN 978-2745303592)
  2. Reviviscences romaines : la latinité au miroir de l’esprit fin-de-siècle, Berne, Peter Lang, 2005. (ISBN 978-3039107582). Voir Philippe Foro, « Marie-France David-de Palacio, Reviviscences romaines. La latinité au miroir de l’esprit fin-de-siècle », Anabases [En ligne], 4 | 2006. URL : http://journals.openedition.org/anabases/2863
  3. « Ecce Tiberius » ou la réhabilitation historique et littéraire d’un empereur « décadent » (Allemagne- France, 1850-1930), Paris, Champion, coll. « Bibliothèque de Littérature Générale et Comparée », 2006. (ISBN 978-2745312709)
  4. Tragédies de fins d’empires : actualité de la fiction antiquisante romaine en Allemagne autour de 1900, Paris, L’Harmattan, collection « Littératures comparées », 2008. (ISBN 978-2296060890)
  5. (en collaboration avec Irena Buckley) L’Éden lituanien et la Babylone française. Les contacts culturels franco-lituaniens au XIXe siècle, Paris, Garnier, 2012. (ISBN 978-2812406034)
  6. (direction de l’ouvrage ) Correspondances d'érudits aux XVIIIe et XIXe siècles : France, Pologne, Lituanie ; Actes du colloque de Brest (2012), Presses Universitaires de Rennes, collection « Interférences », 2014. (ISBN 978-2753529366)
  7. (en collaboration avec Jean de Palacio) : Le Crépuscule des Royautés (reflets littéraires). Essai sur la décadence du droit divin, Paris, Champion, coll. « Romantisme et modernités », n° 152, Paris, Champion, 2014. (ISBN 978-2745326461). Voir Corinne Saminadayar-Perrin, «  Le Crépuscule des royautés (reflets littéraires). Essai sur la décadence du droit divin by Marie-France de Palacio, Jean de Palacio », Revue d'Histoire littéraire de la France, 116e année, No. 4 (ocr-déc. 2016), p. 997-999[2]

Edition de textes

  1. Jean Lombard, L’Agonie, édition avec introduction et annexes (Paris-Biarritz, Séguier, Coll. « Bibliothèque Décadente »), 2002. (ISBN 978-2840492382)
  2. Nonce Casanova, Messaline, édition avec introduction et annexes, Lyon, Éditions Palimpseste, collection « Fin-de-siècle », 2008. (ISBN 978-2-915892-12-3)
  3. Lettres d’Émile Bergerat à Georges Charpentier (1867-1895) et autres destinataires, Brest, Centre des Correspondances et Journaux intimes, Brest, Centre d'étude des correspondances et journaux intimes - CNRS UMR 6563, 2009. (ISBN 2-909673-22-7)
  4. Traduction et annotation des textes latins d’Arthur Rimbaud pour le volume Arthur Rimbaud de « la Bibliothèque de la Pléiade » n°68, Éditions Gallimard, 2009. Édition d'André Guyaux. (ISBN 9782070116010)
  5. Hedwig Dohm, Deviens celle que tu es [Werde die Du bist (1894), traduit de l’allemand par Marie-France de Palacio, éditions José Corti, collection « Domaine romantique », 2009. (ISBN 978-2714309914)
  6. Han Ryner, Le Sphinx rouge, avant-propos de Marie-France de Palacio, Éditions Théolib, collection Liber***, 2012. (ISBN 978-2-36500-050-5)
  7. Luis d’Herdy, Monsieur Antinoüs et Madame Sapho, avant-propos de Marie-France de Palacio, Montpellier, éditions GayKitschCamp, 2012. (ISBN 978-2908050820)
  8. Han Ryner, Les Paraboles cyniques, avant-propos de Marie-France de Palacio et Pierre-Yves Ruff, Éditions Théolib, collection Liber***, 2013. (ISBN 978-2-36500-058-1)
  9. Jean Lombard, Loïs Majourès, avant-propos de Marie-France de Palacio et Pierre-Yves Ruff, Éditions Théolib, collection Liber***, 2013. (ISBN 978-2-36500-059-8)
  10. Manuel Devaldès, Contes d’un rebelle, avant-propos de Marie-France de Palacio, Éditions Théolib, collection Liber *** 2013. (ISBN 978-2-36500-062-8)
  11. Han Ryner, La Fille manquée, postface de Marie-France de Palacio, Montpellier, éditions GayKitschCamp, 2013. (ISBN 978-2-908050-84-4)
  12. Catulle Mendès, Les Mères ennemies, Paris, Classiques Garnier, collection « Bibliothèque du XIXe siècle », 2016. (ISBN 978-2812434327)
  13. Jean Richepin, Œuvres latinisantes, Champion, 2017. (ISBN 978-2745330260)

Autres ouvrages

Récits historiques

Sur l'hypersensibilité et l'éveil

Notes et références

  1. « N°127 - Les états modifiés de conscience », sur www.revue3emillenaire.com (consulté le )
  2. Corinne Saminadayar-Perrin, « Review of Le Crépuscule des royautés (reflets littéraires). Essai sur la décadence du droit divin », Revue d'Histoire littéraire de la France, vol. 116, no 4,‎ , p. 997–999 (lire en ligne, consulté le )

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).