Marie Lissouck

Aller à la navigation Aller à la recherche
Marie Lissouck
une illustration sous licence libre serait bienvenue

Marie Tchapwo née Lissouck le 10 novembre 1952, est une écrivaine camerounaise de langue française.

Biographie

Enfance, éducation et débuts

Marie Lissouck est née le 10 novembre 1952 à Éséka au Cameroun[1],[2]. Sa mère est toute seule lors de son accouchement dans les champs[3]. L'enfance de son père, difficile, en font un homme aux tendances meurtrières, qui tuera sa belle-sœur[3]. Elle perd sa sœur qui a dû manger des souris. Elles sont nourries par la croix rouge[3]. Elle est donnée en mariage à l'age de 8 ans aux guérisseurs par son père, en quête d'argent de la dot[3].

Carrière

Elle immigre en France où elle se lance dans l'écriture[4]. Elle a une carrière de biographe et romancière[5]. Elle crée une association pour promouvoir la lecture chez les jeunes[6].

Politique

Elle fut sympathisante du MRC (Mouvement pour la renaissance du Cameroun), mais n'a plus confiance en la révolution dirigée par Maurice Kamto[7],[8],[9],[10].

Vie privée

Elle épouse Jacques Tchapwo, qui meurt en 1984.

Publications

Publications collectives

  • 2016 : Hors zone : fou de mon génie, l'homme voulait faire du bien à mon cerveau!, avec Patty Bébé, éditions Sépia (ISBN 979-10-334-0106-3)
  • 2021 : Blanc nègre Recueil de poésie, avec Brice Arsène Mankou, éditions les Impliques (ISBN 978-2-343-22766-5)[13]

Références

  1. « Personnes | Africultures : Lissouck Marie », sur Africultures (consulté le )
  2. « Cimetière des tombeaux flottants et tant de paires d'yeux et pas un seul regard - Marie Lissosuck Brice-Arsène Mankou - Préface du Député Carlos Martens Bilongo », sur Edilivre (consulté le )
  3. 3,0 3,1 3,2 et 3,3 « AMINA Marie Lissouck », sur aflit.arts.uwa.edu.au (consulté le )
  4. « Le portrait de Marie Lissouck », sur Diaspocam (consulté le )
  5. Librairie Hisler, « Marie Lissouck », sur www.hisler.fr (consulté le )
  6. Florence Tsagué & Hilaire Sopie, « Actualités ALLEMAGNE :: L´écrivaine Marie LISSOUCK parle des asymétries entre l´Occident et l´Afrique et des réseaux sociaux (Ludwigshafen, Allemagne) :: GERMANY News », sur camer.be, (consulté le )
  7. Armand Djaleu, « Marie Lissouck : « ce qui a tué la révolution c’est que certains radicaux à l’esprit étriqué ont cru qu’un leader appartient à une ethnie » », sur Actu Cameroun, (consulté le )
  8. Eric Adjouda, « Diaspora : Marie Lissouck retourne son fusil d’épaule sur Maurice Kamto « une meute aussi haineuse agissant au nom d'un tiers » », sur 237 Actu (consulté le )
  9. Eric Adjouda, « Résistance : L’écrivaine Marie Lissouck prend ses distances avec Kamto « Je ne veux plus être insultée et succomber comme Christian Penda Ekoka» », sur 237 Actu (consulté le )
  10. « Marie Lissouck : « Le tribalisme est à tous les niveaux au Cameroun » », sur Lebledparle, (consulté le )
  11. « Mon coeur est ailleurs », sur ActuaLitté (consulté le )
  12. « Le geek et le vice secret », sur ActuaLitté (consulté le )
  13. Marie Alfred Ngoma, « Littérature : Marie Lissouck et Brice Arsène Mankou publient "Blanc nègre" », sur ADIAC Congo, (consulté le )

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail Bassa
  • Portail des Bamilékés
  • Portail du Cameroun
  • Portail de la littérature