Encyclopédie Wikimonde

Master professionnel de conseil éditorial

Aller à : navigation, rechercher

Le Master professionnel Conseil éditorial (précisément, option Conseil éditorial du Master Analyse du social et gestion des connaissances numérisées) est délivré par l'université Paris-Sorbonne (Paris IV), au sein de l'UFR de Philosophie/sociologie. Préparé en deux années après la licence, il correspond au niveau Master (Bac +4 et +5) du système LMD (Licence, Master, Doctorat).

Le Master Conseil éditorial, créé en 2001, vise à donner à des étudiants disposant d’une formation universitaire initiale structurante (philosophie, histoire, géographie, sciences politiques...) les compétences, outils et méthodologies qui leur permettent d’occuper des emplois de « passeurs » ou de « médiateurs » de connaissances au sens large, grâce à une bonne maîtrise des contenus, qu’il s’agisse :

  • de faciliter la diffusion des savoirs scientifiques ou techniques (vulgarisation),
  • d’organiser la structuration de connaissances en fonction de règles ergonomiques et de l’observation des usages (conception de sites internet),
  • de modérer des débats, d'animer des communautés et de gérer des contenus sur internet (fonction de webmestre, de community manager et/ou modérateur),
  • de concevoir et d’animer des dispositifs de communication plurimédia (journaux, sites, blogs, lettres d'information, vidéo…), au service de grandes entreprises, d’administrations publiques, de collectivités territoriales ou de tout autre entité,
  • de structurer des grands volumes (archivage, indexation…) et des flux de données ,
  • d’organiser et de gérer une cellule de veille informationnelle (gestion et exploitation stratégique de l’information).

Ils acquièrent pour cela différents savoir-faire dont :

  • concevoir et réaliser de façon autonome un site avec un CMS (content management system),
  • créer et gérer une base de données et un système de requêtes,
  • optimiser des recherches sur internet et mettre en place une cellule de veille, surveiller et défendre une e-réputation,
  • gérer un projet et travailler en équipe,
  • écrire pour la presse écrite et pour être lu en ligne,
  • trier/ordonner des informations pour créer un système documentaire ou d’archivage,
  • traduire des concepts pour un large public non spécialisé,
  • concevoir et animer un support de presse institutionnelle ou un hors-série grand public,
  • réaliser un film court à mettre en ligne sur internet.

Le Master Conseil éditorial est dirigé par Jean-Michel Besnier, professeur de philosophie à l'université Paris-Sorbonne, et animé au plan pédagogique par Monique Ollier, professeure associée à l'université Paris-Sorbonne et consultante en communication éditoriale. Il a été évalué en juillet 2005 par l'Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur (AERES) qui lui a conféré la note maximale (A+) [1]

En moyenne, 70% des diplômés trouvent un emploi ou parviennent à une situation professionnelle qui leur convient dans l'année suivant la formation.

Présentation

Le Master Conseil éditorial comporte deux années d'enseignements (M1 et M2). Toutefois l'admission directement en M2 est possible sous certaines conditions (obtention d'une note de 13/20 en M1, dépôt d'un dossier, entretien...). Le Master M2 s’adresse d’abord - mais non exclusivement - aux titulaires d’un Master I de philosophie ou de sociologie. Il entend favoriser l'insertion professionnelle en familiarisant les étudiants avec les contraintes éditoriales, techniques et organisationnelles d’activités telles que la conception de sites internet et de dispositifs de communication sur internet, la gestion des connaissances, les métiers de la veille (stratégique ou technologique), la documentation et l’archivage, la vulgarisation scientifique, le journalisme ainsi que la conception et direction éditoriale au service de la communication papier et multimédia.

Débouchés

Spécificités

Une très large part des enseignements sont dispensés par des professionnels des différents secteurs auxquels prépare le diplôme. Chaque promotion est composée de moins d'une vingtaine d'étudiants, ce qui porte à environ 210 le nombre de diplômés formés à cette spécialité en 2010.

Selon le directeur de ce master, le pari initial est « d'offrir une voie de professionnalisation aux philosophes et sociologues » (dans Nouvel Observateur du 01/02/08). Ainsi il cite l'exemple d'un diplômé de la promotion 2005 : « C'était un philosophe pur jus, hégélien jusqu'au cou. Il a été embauché par General Electric sur un projet de transfert d'archives. Aujourd'hui, il travaille au siège, aux États-Unis, avec 25 personnes sous sa direction. » (Nouvel observateur du 23/12/08)

Voir aussi

Références

Article publié sur Wikimonde Plus