Maxime Valette

Aller à la navigation Aller à la recherche
Maxime Valette, Web entrepreneur français.

Maxime Valette, né le 30 avril 1988, est un entrepreneur français[1].

Développeur depuis l'âge de sept ans, Maxime Valette a créé sa première entreprise sur le Web à l'âge de 15 ans pour vendre des noms de domaine. À 18 ans, il a créé Beta&Cie avec Guillaume Passaglia[2]. Avec cette société, il crée et édite le site viedemerde.fr qui est un des succès dans le divertissement sur Internet en France[3]. La version américaine du site : FMyLife.com connait également un succès aux États-Unis[4]. Il est aujourd'hui à la tête de plusieurs projets Web grâce à ses sociétés Netcats et Dékalée. Il est par ailleurs engagé dans différents projets soutenant l'entrepreneuriat et la créativité sur le territoire national, mais aussi sur son territoire et sa ville d'origine : Reims[5].

Biographie

Enfance et formation

Maxime Valette est né à Reims d'un père maître de conférences en informatique à l'Université de Reims et d'une mère professeure de technologie. Il est titulaire d'un baccalauréat, obtenu en 2006 au Lycée Franklin Roosevelt[6] de Reims et d'un diplôme universitaire dédié à la création d'entreprise obtenu en 2007[7] à l'Université de Reims.

Passionné de code depuis son plus jeune âge, Maxime Valette a développé dès l'âge de 7 ans et s'est toujours formé de façon autodidacte[8]. Il a créé sa première entreprise de vente de noms de domaine à l'âge de 15 ans[2]. En parallèle, il travaillait en tant que développeur et administrateur système et réseau pour la société aAa[6] solutions spécialisée dans l'e-sport.

Parcours d'entrepreneur

Entre 2003 et 2006

Il développe une activité de vente de noms de domaine sur la base d'une technologie qu'il a créée[6]. En parallèle, il travaille en tant que développeur et administrateur système et réseau pour la société aAa solutions spécialisée dans l'e-sport[7],[9], sponsor principal de l'équipe aAa - Against All Athority.

Entre 2006 et 2015

En 2006, il revend son activité et sa technologie de vente de noms de domaine en 2006[8] et crée avec Guillaume Passaglia la société Beta&Cie[3]. Ils proposent avec cette société le développement de services et sites Web[3]. En 2008, Maxime Valette crée le site viedemerde.fr, le site est édité via Beta&Cie et il devient un phénomène fort du divertissement français sur internet[8]. Maxime Valette gère la partie technique et travaille avec ses associés au développement de la marque.

Entre 2008 et 2014, le site viedemerde.fr connait un succès en France et aussi à l'étranger, notamment aux États-Unis dans sa version FMyLife.com[4]. En 2014, les sites comptabilisent 3 millions de visite par jour, 11 millions d'anecdotes envoyées et 50 000 publiées, 3,3 milliards de votes et 2 millions d'euros de chiffre d'affaires[6]. En 2013, une série télévisée, VDM, la série, est produite et diffusée[10]. Les épisodes sont inspirés des anecdotes sur site viedemerde.fr[11].

En parallèle des activités de la société Beta&Cie, Maxime Valette et Guillaume Passaglia développent une activité de régie publicitaire avec la société Dékalée[12]. En tant que Directeur technique, Maxime Valette conçoit des technologies permettant la monétisation de flux générés par les sociétés éditrices et gestionnaires de sites Web[6].

Depuis 2015

En 2016, Maxime Valette lance avec Guillaume Passaglia le startup studio Netcats[13],[14]. Cette société héberge le développement d'applications et services web dont 5euros.com[15],[13],[16]et FeedPress[17],[18]. En 2017, ils lancent également sur la base du site Betaseries.com[19], créé par Maxime Valette en 2008[20],[21], des services d'analyse d'audience des séries basé sur la communauté du site [22].

Maxime Valette est également engagé pour le développement économique et social de son territoire. Il a cofondé avec Arnaud Bassery la société Le Bloc SAS qui accompagne la création et l'entrepreneuriat[23] à travers des projets tels que Quartier Libre Reims [24]ou le Pavillon du Futur[25].

Divers

Engagements associatifs

Maxime Valette est membre et engagé dans différentes associations. Il est notamment actif au sein du Rotary Club Reims Saint Remi avec l'organisation du Festival Caritatif Reims BD[26] au profit de la lutte contre la polio[27],[28]. Il est aussi membre de l'Association pour le Progrès du Management[29].

Polémique

Maxime Valette a été au cœur d'une polémique en après s'être exprimé sur Twitter en plein cœur de la médiatisation de l'affaire Tristane Banon - Dominique Strauss-Kahn. Ses propos diffusés sur le réseau social ont été repris et dénoncés par plusieurs médias. En 2012, il est nommé pour ces mots « Macho de l'année » par le collectif des Chiennes de garde[30].

Notes et références

  1. « Maxime Valette », sur Evene.fr (consulté le )
  2. 2,0 et 2,1 CCI de Reims-Epernay - Services en ligne, « Champ’éco- Le parcours « successful » d’un rémois, Maxime Valette », sur www.champeco.net (consulté le )
  3. 3,0 3,1 et 3,2 « Vie de merde, la start-up de Maxime Valette mène la belle vie », LEntreprise.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. 4,0 et 4,1 « Maxime Valette et Guillaume Passaglia : VDM ? MDR ! », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  5. « Vie de merde : toujours envie de mieux ! », Est Républicain,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. 6,0 6,1 6,2 6,3 et 6,4 Speakers Academy®, « Maxime Valette - Speakers Academy vindt de beste spreker en dagvoorzitter voor uw bijeenkomst. », sur www.speakersacademy.com (consulté le )
  7. 7,0 et 7,1 « Maxime Valette, co-fondateur de VDM », sur www.imaginetonfutur.com (consulté le )
  8. 8,0 8,1 et 8,2 « #FounderStories : Maxime Valette de VieDeMerde (VDM) - NUMA Paris », NUMA Paris,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Ils tissent la Toile. Maxime Valette n'a pas une vie de merde - YOU », sur you.leparisien.fr (consulté le )
  10. « VDM : La série débarque sur NT1 ! », melty,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. AlloCine, « VDM, la série » (consulté le )
  12. « Vie de merde, la start-up de Maxime Valette mène la belle vie », LEntreprise.com,‎ (lire en ligne, consulté le )
  13. 13,0 et 13,1 « Netcats », sur netcats.com (consulté le )
  14. « Maxime Valette (VDM) : « J'ai créé ma première boite à 15 ans » », Les Echos Business,‎ (lire en ligne, consulté le )
  15. CCI de Reims-Epernay - Services en ligne, « Champ’éco - Le parcours « successful » d’un rémois, Maxime Valette », sur www.champeco.net (consulté le )
  16. « #MaddyStory : Les papas de VDM lancent 5euros.com, une plateforme collaborative de services numériques - Maddyness », sur www.maddyness.com (consulté le )
  17. « FeedPress », sur feed.press (consulté le )
  18. (en-US) « If Google kills off FeedBurner, these apps could take its place | VentureBeat », sur venturebeat.com (consulté le )
  19. Maxime Valette, Beta&Cie, « Le planning de toutes vos séries | BetaSeries.com », sur www.betaseries.com (consulté le )
  20. « Rencontre avec Maxime Valette, fondateur de BetaSeries », Séries Chéries,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. « BetaSeries : Interview de Maxime Valette, créateur de l'application - SocialTV.fr », SocialTV.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. « Levée de fonds pour la societe sœur de vdm », L'union l'Ardennais,‎ (lire en ligne)
  23. « Le monde selon Quartier libre  – REFLETSACTUELS », sur www.refletsactuels.fr (consulté le )
  24. « Quartier Libre Reims va ouvrir de nouveau en 2018 », L'union,‎ (lire en ligne)
  25. « Forumeco », sur forumeco.com (consulté le )
  26. « Reims BD 2017 », sur www.reims-bd.fr (consulté le )
  27. « Toujours Envie de mieux », L'Est Républicain,‎ (lire en ligne)
  28. « France Bleu Midi - Reims : un festival de BD caritatif », France Bleu,‎ (lire en ligne, consulté le )
  29. « Gen Y dirigeant - Maxime Valette à l'Apm », Apm,‎ (lire en ligne, consulté le )
  30. « Découvrez qui est le « Macho de l’année » - Elle », ELLE,‎ (lire en ligne, consulté le )

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).