Encyclopédie Wikimonde

Michael Derrer

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value). Michael Derrer (né le ) est un juge suisse et professeur d'université.

Biographie

Michael Derrer est originaire de Möhlin dans le canton d'Argovie et habite Rheinfelden. Il a étudié les sciences politiques (lic.) à l'Université de Lausanne, la politique économique (MA) à l'Université de Genève et la didactique de l'économie (dipl.) à l'Université des sciences appliquées FHNW à Bâle. Il a effectué des séjours d'études au MGIMO et à l'Université Lomonosov de Moscou. Derrer parle couramment le russe, le roumain et le polonais, entre autres[1],[2]. Pour l'Université de Fribourg et le SECO, il a géré un projet de soutien gouvernemental en Europe de l'Est de 1997 à 2007[3],[4],[5]

L'activité principale de Michael Derrer est de donner des cours de sociologie économique, d'économie hétérodoxe et d'économie de l'Europe de l'Est à l'Université des sciences appliquées et des arts de Lucerne. Il effectue des recherches sur le thème de la corruption systémique en Russie et en Ukraine et sur la manière dont les entreprises suisses font face à ces phénomènes[6],[7]. Il a été confronté à ce thème dans le cadre de son travail de conseiller d'entreprise pour l'Europe de l'Est[8],[9] et d'interprète pour le Ministère public de la Confédération et le Tribunal pénal fédéral[10].

Il s'engage pour une réforme de l'enseignement de l'économie dans le sens de l'économie plurielle et d'une didactique constructiviste de l'économie [11] et aborde dans l'enseignement et la recherche des traditions de pensée peu connues en Suisse, comme l'institutionnalisme, le géorgisme et le distributionnisme. Il dirige le Festival international du film économique "All about Economy", qui se tient trois fois par an dans des pays d'Europe de l'Est[12][13].

Fonction judiciaire et activité politique

En 2012, Derrer a été élu juge dans le district de Rheinfelden dans le canton d'Argovie[11]. Il a été réélu en 2016 et 2020[12]. Il représente les Vert'libéraux. Toutefois, après avoir annoncé en avril 2021 sa candidature indépendante pour le Conseil Municipal de Rheinfelden, Derrer a été exclu du parti vert'libéral.

Michael Derrer a initié et préside l'Association des juges de milice et spécialisés suisses, qui compte aujourd'hui plus de 100 membres, pour s'opposer à la réduction des postes de juges à temps partiel en Suisse[17][18].

Derrer est interviewé dans les médias en tant qu'expert de l'Europe de l'Est[19][20][21][22][23] Sa proposition de mener des campagnes d'information et de dissuasion contre les touristes du crime (cambrioleurs) dans les pays d'origine afin de réduire les coûts de la justice suisse a été largement discutée dans les médias suisses[24][25][26][27][28] et a également trouvé sa place dans les médias roumains[29][30], à la suite de quoi le ministre roumain de la Justice s'est prononcé en faveur de la proposition[31].

S'appuyant sur son expérience de traducteur[32][33][34] et d'interprète judiciaire, il a plaidé avec succès pour la promotion du multilinguisme par le biais d'échanges linguistiques obligatoires à l'école[35][36] et critiqué la professionnalisation incohérente du système suisse d'interprétation judiciaire[37][38][39].

En 2018, Derrer a déposé une plainte de vote en raison de la désinformation présumée du Conseil fédéral, des directeurs financiers des cantons (CDF) et de la Banque nationale lors du vote sur l'initiative de l'argent souverain[13],[14]. En approuvant partiellement la plainte, la Cour suprême fédérale a décidé que les conférences des directions spécialisées telles que la CDF ne sont plus autorisées à s'ingérer dans une campagne électorale[15].

Il soutient les initiatives politiques pour l'imposition des revenus passifs au lieu de l'imposition du travail et du succès entrepreneurial[40][41][42] La plainte de Derrer en raison d'une prétendue désinformation des autorités au sujet de l'initiative "monnaie pleine"[43][44] a été partiellement approuvée par le Tribunal fédéral : depuis cet arrêt, les Conférences de directeurs spécialisés ne sont plus autorisées à intervenir dans les campagnes de votation[45][46][47].

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Erreur de script : le module « MiniBio » n’existe pas.