MosaLingua

Aller à : navigation, rechercher

MosaLingua
logo de MosaLingua
Logo de l'entreprise MosaLingua.

Création 2010
Fondateurs Samuel Michelot & Luca Sadurny
Activité e-learning

m--learning Formation en ligne Langues étrangères

Produits Applications MosaLingua

MosaLingua Web Formation MosaLingua

Site web http://www.mosalingua.com/

MosaLingua est une société française, née à Lyon, qui édite des solutions d'apprentissage des langues étrangères en se basant sur une méthodologie inspirée du système de répétition espacé (SRS). Elle permet de mémoriser le vocabulaire d’une langue de manière optimisée.

Histoire

La société a été fondée par Samuel Michelot, globe-trotteur Français[1], et Luca Sadurny, polyglotte Italien. Après la création des applications pour smartphones et tablettes[2], MosaLingua a lancé une version web (MosaLingua Web). Les langues à disposition sont l’anglais, l’allemand, l’espagnol, le français[3], l’italien et le portugais du Brésil.

Pédagogie

MosaLingua a développé sa propre méthode d'apprentissage des langues étrangères, initialement afin de pouvoir étudier sur les supports mobiles tels que les smartphones ou les tablettes. La méthode, appelée MOSALearning[4], est axée sur la mémorisation rapide du vocabulaire d’une langue étrangère en appliquant les principes suivants :

Les Répétitions Espacées

La méthodologie d'apprentissage proposée par MosaLingua est inspirée du Spacing Effect (en), phénomène identifié puis étudié par Hermann Ebbinghaus.

Ebbinghaus démontra dans son ouvrage de 1885, Über das Gedächtnis: Untersuchungen zur experimentellen Psychologie[5], que l'apprentissage est plus efficace lorsque l'étude est répartie dans le temps plutôt que lorsque la même quantité d'informations est apprise en une seule fois. Pour illustrer ses travaux, Hermann Ebbinghaus créa la courbe de l'oubli. Cette courbe représente le déclin de la rétention d'une information dans la mémoire : plus le temps passe, plus la rétention de l'information décline, sauf si l'information est révisée au bon moment. A savoir juste avant de l'oublier. C'est en se basant sur la courbe de l'oubli que l’algorithme de l'application MosaLingua est capable de proposer à l'apprenant de réviser des cartes précédemment acquises juste avant que ce dernier ne l'oublie.

La première étape de mémorisation proposée par l'application MosaLingua consiste donc à présenter une carte avec un mot de vocabulaire ou une expression à l'apprenant. Il est ici demandé à l'apprenant de lui-même évaluer la difficulté qu'il éprouve à mémoriser ce mot de vocabulaire ou de cette expression. En ayant connaissance de la difficulté de l'apprenant, et grâce aux travaux sur la courbe de l'oubli[6] d'Hermann Ebbinghaus, l'application est capable d'estimer la date potentielle de l'oubli. Elle proposera alors à l'apprenant de réviser le mot de vocabulaire ou l'expression juste avant cette potentielle date d'oubli. En révisant à cette date précise, l'apprenant va maintenir ce mot de vocabulaire ou expression dans sa mémoire à court, moyen, puis à long terme.

La Révision Active

L'exercice de révision proposé lors de chaque révision est basé uniquement sur le principe de flashcard ou carte mémoire. Le principe consiste à l'apprenant à se remémorer de lui-même la traduction d'une expression présentée, sans autre forme d'indication, afin de consolider la mémorisation de l'expression.

La Métacognition

A la suite de la révision d'une expression, l'apprenant est amené à évaluer lui-même la difficulté qu'il a éprouvé à se remémorer cette expression. Le fait d'évaluer son propre apprentissage est censé renforcer la mémorisation selon le processus du Peer Assessment. Ce processus a notamment été présenté dans les travaux de recherches de Philip M. Sadler[7].

La Loi de Pareto

L'ensemble du vocabulaire proposé par l'application est sélectionné pour se conformer à la loi de Pareto qui dit que 80 % des effets sont dus à 20 % des causes. Cette Loi doit son nom à l'économiste Vilfredo Pareto, mais son principe a été attribué à Joseph Juran[8].

En conséquence, le vocabulaire appris et l'ordre d'apprentissage de ces expressions donne la priorité aux expressions ayant la fréquence d'utilisation la plus élevée.

Notes et références

  1. Simona Gouchan, « Cinq applis pour apprendre les langues », L'express,‎ (lire en ligne)
  2. Antoine Fonteneau, « Apprendre le français avec un smartphone », TV5 Monde,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « The Best Apps To Help You Learn A New Language », Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  4. (es) « MosaLingua, la aplicación perfecta para aprender idiomas mientras viajas o desde la hamaca de la playa », El Economista,‎ (lire en ligne)
  5. « Classics in the History of Psychology -- Ebbinghaus (1885/1913) Chapter 1 », sur psychclassics.yorku.ca (consulté le )
  6. (en) Harry P. Bahrick, « Maintenance of Foreign Language Vocabulary and the spacing effect. », Psychological Science,‎ (lire en ligne)
  7. (en) The Impact of Self- and Peer-Grading on Student Learning [lire en ligne], p. p.2 
  8. (en) Managerial Breakthrough: The Classic Book on Improving Management Performance [lire en ligne] 

Sources

L'Express - Quatre applis pour se remettre à l'anglais

Huffington Post - The Best Apps To Help You Learn A New Language

TV 5 Monde - Apprendre le français avec un smartphone

DigiSchool - MosaLingua, application pour apprendre les langues de façon simple et efficace

Comment Ça Marche - MosaLingua, une application pour apprendre les langues étrangères

Educational App Store - MosaLingua Review (EN)

Le Figaro - Bac: des "applis pour réviser avec son smartphone

Madame Figaro - JO 2016 : réveillez la Brésilienne qui est en vous !

Le Soir - Cinq applications pour ma^triser les langues étrangères

TecMundo - MosaLingua: novo app quer facilitar o aprendizado de novos idiomas

El Economista - MosaLingua, la aplicación perfecta para aprender idiomas mientras viajas o desde la hamaca de la playa

Articles connexes

Liens externes

Site officiel

Article publié sur Wikimonde Plus