Encyclopédie Wikimonde

Mounir Guebbas

Aller à : navigation, rechercher

Guebbas MounirLa page Modèle:Infobox/Pictogramme/boxe.css n’a pas de contenu.
26259560-avatar large.jpg
Fiche d’identité
Surnom Le Guerrier
Taille 1m73
Catégorie Poids légers
Palmarès
  Professionnel
Combats 27
Victoires 10
Victoires par KO 6
Défaites 13

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Né le 25 juin 1978, Mounir Guebbas est un boxeur français connu pour son endurance, ses capacités pulmonaires et physiques. Il fut d'ailleurs nommé l'homme aux trois poumons par ses proches, appellation reprise par plusieurs médias français.

  • En deux ans seulement, Mounir est parvenu à entrer chez le monde des pros. Son parcours en boxe amateur en est la cause.
  • Toujours en deux ans, Mounir excelle dans ses débuts pro, puisqu'il est nommé parmi les élites (Série A) de la boxe professionnelle.

Son évolution rapide lui a permis de combattre certains des plus célèbres pros internationaux. Bien que les victoires ne furent pas toujours au rendez-vous, son palmarès ne reflète pas toujours son potentiel sur le ring.

  • « bien meilleur que son palmarès ne l'indique », note un rédacteur de l'Équipe.

Biographie

Ses débuts

Mounir est natif de Saint-Seurin-sur-l'Isle dans le département de la Gironde, à une soixantaine de kilomètres de Bordeaux. Vivant à quelques mètres du stade Fernand-Sastre, Mounir, depuis ses premiers jours se laisse captiver et animer par la technicité et la science du sport.

De 6 à 23 ans, le boxeur pratique le football. Dès 14 ans, il s'inscrit en même temps au rugby (sport par nature combattant), au club de Saint-Médard-de-Guizières. Puis il effectue son premier match avec l'équipe première Senior Guizièroise à l'âge de 16 ans. Passionné par ce sport, il s'investit, puis acquiert le diplôme d'éducateur de rugby, et dirige l'équipe des mini-poussins, du RCG (Rugby Club Guizièrois).

Puis les circonstances de la vie ont décidé pour ce jeune sportif. Dans son village d'enfance, de tous les avis, Mounir est apprécié; personnage aimable, sympathique, respecté, voire même protecteur à l'égard des valeurs humaines. À l'instar d'un jeu, il commence le combat par la lutte avec ses amis d'enfance; dont Nicolas Bonnin: l'émérite et peu connu autodidacte des arts martiaux. Déjà Mounir acquiert l'étoffe d'un vainqueur. Sa persévérance, son endurance et ses caractéristiques physiques le mènent à penser qu'il conviendrait d'allier éclectisme et sport; i.e. diversifications d'un potentiel.

Amoureux du football il a dû arrêter pour se consacrer au noble art, les deux sports n'étant pas compatibles à haut niveau. Mounir devient alors arbitre de football au district Gironde-Est pour ne pas raccrocher totalement les crampons.

Alors qu'il venait d'apprendre le décès d'un proche (Boule), lors d'un match de rugby, Mounir est exclu du terrain. En effet, réagissant plutôt mal à une action de jeu lors d'un plaquage, Mounir se relève et envoie un crochet à son adversaire. Mécontent de sa nervosité excessive, l'entraîneur Jean-Philippe Carles lui annonce alors qu'il vaudrait mieux arrêter le rugby pour se mettre à la boxe.

Le rugbyman - footballeur et éducateur, se laisse convaincre par ces quelques mots. On le voit ensuite s'entraîner à titre récréatif, sur son premier ring : les bords de l'Isle, mais cette fois avec des gants.

Début 2001, il décide de franchir la porte du club du CAM de Bordeaux. Lors de la première semaine d'entraînement, le manager Manuel Lacasa lui demande d'enfiler les gants pour l'évaluer face à un autre débutant. À l'issue de ce combat pleinement amateur, Manuel Lacasa lui demande d'un ton sérieux et insistant : « Où as-tu appris à boxer ? ». Notre boxeur néophyte lui répond qu'il n'est jusqu'à présent jamais monté sur un ring. Le coach lui promet alors un parcours très prometteur en lui assurant qu'il gagnerait sans difficulté ses cinq premiers combats. Mounir en gagna le double, avec aisance et avant la limite, évènement peu fréquent chez les amateurs.

Parcours amateur

Mounir commence l'entraînement au CAM de Bordeaux, dès l'année 2001. Durant cette année, il se distingue en empochant le titre de champion d'Aquitaine Espoir, en infligeant une série de K.O. jusqu'à la finale, qu'il remporte également avant la limite. Il devient champion d'Aquitaine 2002, et champion de l'ouest de la France en remportant une victoire contre le double champion de France, Stanislas Salmon de Laval.

Dès lors, cette dernière victoire donne du crédit au champion Saint-Seurinois aux yeux du manager Manuel Lacasa, qui est fort surpris de cet exploit en disant « Je n'aurai jamais misé un centime sur ta victoire !! ».

  • Le 8 février 2003, Mounir finit en Demi-finale contre Bouzidi Belouettar, futur champion.

Mounir est sélectionné à plusieurs reprises par l'équipe d'Aquitaine. Celle-ci est ravie de sa prestation, puisqu'il remporte un combat avant la limite contre le vice-champion d'Afrique (et futur sélectionné pour les J.O. d'Athènes) lors d'une rencontre internationale.

Mounir totalise alors 24 combats pour 21 victoires, dont 13 par K.O.

Le jeune Saint-Seurinois se voit proposer un itinéraire très atypique dans son nouvel art. En quelques mois déjà, il a l'étoffe d'un boxeur pro, ses coachs lui confiant alors comme objectif la professionnalisation: il commence sa carrière en professionnel à partir de Septembre 2003.

C'est un premier combat professionnel avec le Toulousain Abdel Maach, qui met en vedette Guebbas en octobre 2003.

Parcours professionnel

Il commence son parcours par deux victoires en 2003.

Guebbas est appelé le guerrier par certains médias français. Cette appellation lui sied bien, car dans l'esprit du jeune boxeur pro, il est bien plus élogieux de combattre avec des adversaires au réel potentiel, plutôt qu'avec des « petits combats » contre des néophytes. Si certains choisissent la voie de la sérénité pour assurer leur palmarès, Mounir, quant à lui, préfère les réels affronts auxquels l'ont peut louer de réels exploits techniques et tactiques.

En 2008, Mounir atteint la demi-finale du Championnat de France professionnel.

Ses défaites

  • Anthony Mezaache, le 7 février 2004 à Lormont en Gironde (France). Champion d'europe.
  • Kevin Mitchell, le 22 octobre 2004 à Edembourg en Écosse. Champion du monde IBF Intercontinental, avec 21 combats pour 21 victoires dont 15 par K.O.
  • John Murray, le 8 juillet 2005 à Manchester en Angleterre. Champion du monde WBC des moins de 25ans. 18 combats, 18 victoires dont 9 par K.O.
  • Leva Kirakosyan, le 11 octobre 2005 à Varese en Italie. Champion du monde WBF. 26 combats, 22 victoires dont 13 par K.O.
  • Willy Blain, le 7 février 2006 à Cuxhaven en Allemagne. Champion du monde WBO Intercontinental . 14 combats, 14 victoires dont 2 par K.O.
  • Barry Morrison, le 22 septembre 2006 à Londres en Angleterre. Champion d'Écosse. 14 combats, 13 victoires dont 7 par K.O.
  • Naoufel Ben Rabah, le 1er juillet 2008 à Compione en Italie. Champion du monde IBF. 30 combats, 27 victoires dont 14 par K.O.

Ses victoires

  • Danny Hunt, le 13 mai 2006 à Londres en Angleterre. Champion d'Angleterre. 20 combats, 18 victoires dont 3 par K.O.
  • Ali Ahraoui, le 28 juin 2005 à Cuxhaven en Allemagne. Médaillé de Bronze, championnat du monde Amateur. 9 combats, 7 victoires dont 4 par K.O. et un nul.
  • Ali Ahraoui, le 9 avril 2005 à Bischofshofen en Autriche.

Ses Sparrings-partners

  • Andriy Kotelnik, Ukrénien, Champion du monde WBA. 34 combats, 31 victoires dont 13 par K.O.
  • Mohamad Abdulaev, Ouzbékistan, Champion du monde WBO. 18 combats, 15 victoires dont 12 par K.O.
  • Marcos Rene Maidana, Argentin, finaliste Championnat du monde WBA, 26 combats, 25 victoires dont 24 par K.O
  • Mariano Natalio Carrera, Argentin, Champion du monde WBA, 38 combats, 32 victoires dont 23 par K.O.
  • Leva Kirakosyan, Russe, Champion d'Europe, 35 combats, 30 victoires dont 20 par K.O.
  • Mahyar Monshipour, Français, Champion du monde WBA, 36 combats, 31 victoires dont 21 par K.O.
  • Nordine Mouchi, Français, Champion de France, 34 combats, 29 victoires dont 19 par K.O.
  • Cyril Bellanger, Français, Champion du monde WBA Inter-Continental, 33 combats, 32 victoire dont 23 par K.O.
  • Ali Chebah, Français, Champion du monde WBC des Jeunes, 31 combats, 30 victoires dont 23 par K.O
  • David Guerault, Français, Champion d'Europe, 37 combats, 33 victoires dont 16 par K.O

Son style

Mounir est un pur attaquant, certes pas très technique ; on le compare à un guerrier. Il ne lâche rien et asphyxie ses adversaires par une pression constante tout le long du round. En 45 combats amateurs et pros confondus il n'a jamais perdu avant la limite, attestant sa résistance physique. Mounir a une grande confiance en lui et un courage sans précédent ; il s'est toujours « offert » l'occasion de boxer avec les plus grands champions, entre 2004 et 2008, et cela sans jamais avoir subi de Knockout, sa résistance et son endurance physiques sont ses atouts. 10 rounds ne suffisent pas pour épuiser Mounir, même avec Willy Blain !

Création de sa salle de boxe

En décembre 2008, il crée sa salle de boxe, en partenariat avec la mairie de Libourne. Mounir peut alors proposer ses acquis et ses conseils, et présente une boxe basée sur une approche éducative, pédagogique et disciplinaire à l'attention des élèves du club de boxe de la ville de Libourne. Son initiative est rejoint par d'autre entraineurs sportifs, permettant à la salle de tourner à plein régime. Sur le site de site officiel de la salle de boxe de Libourne Mounir présente son projet, et le suivi de son parcours actuel dans sa catégorie de boxeur professionnel ; notamment des videos de combats professionnels internationaux, et bientôt des photos sont mise en ligne afin d'offre au public un contenu totalement inédit.

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.