Mouvement pour l'abolition de la viande

Aller à la navigation Aller à la recherche

Le mouvement pour l'abolition de la viande comprend l'ensemble des personnes dans le monde qui soutiennent la revendication politique d'abolition de la pratique d'élever et d'abattre les animaux ou de les pêcher ou de les chasser pour consommer leur chair. Le terme viande est pris comme signifiant tous les types de chair animale, y compris celle des poissons.

Si de nombreuses personnes au cours de l'histoire ont exprimé des doutes sur la légitimité du fait de tuer les animaux pour leur chair, et que les mouvements militants végétariens, antispécistes ou de droits des animaux se sont développés de manière croissante depuis la fin du XXe siècle, ce n'est qu'en 2005 qu'Antoine Comiti a lancé l'idée de la nécessité de transformer une opposition de principe en revendication politique. Un groupe de militants, principalement français et suisses, s'est formé pour promouvoir l'expression explicite de cette revendication, et est parvenu, au terme de quelques années, à lui donner une notoriété publique croissante[1]. En 2012, le mouvement pour l'abolition de la viande paraît bien implanté en France, en Suisse, en Belgique, en Italie, et se développe plus timidement aux USA, au Brésil, au Japon et en Inde.

Voir aussi

Liens externes

Notes et références

  1. Alexandre Piquard, « "Parler d'abolition de la viande reste très difficile" », http://www.lemonde.fr, (consulté le )

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Alimentation et gastronomie
  • Portail de la politique