Encyclopédie Wikimonde

Nexialisme

Aller à : navigation, rechercher

Le nexialisme est une méthode scientifique consistant à articuler les savoirs de manière composite pour trouver des solutions originales aux problèmes posés et dégager de nouvelles pistes. Le terme, formé à partir du latin nexus qui signifie « lien », « articulation » et de nectere, « lier »), a été inventé par l'écrivain canadien de science-fiction A. E. van Vogt dans son livre la Faune de l'espace[1]. Les exemples du livre de van Vogt montrent la création de nouvelles technologies en intégrant divers éléments préexistants. Dans un premier stade, le nexialisme prône l'utilisation de multiples points de vue pour éclairer l'objet d'étude. On en arrive ensuite, dans un deuxième stade, à l'approche globale et intégrative (voir synergie). Plus largement, il peut s'agir en quelque sorte d'une mise en réseau de savoirs scientifiques distincts pour en sortir une idée atypique, novatrice (à rapprocher des idées de multidisciplinarité). On peut également relier le nexialisme à la programmation neuro-linguistique (PNL), à l'analyse systémique ou encore aux systèmes complexes.

Définition

Le nexialisme est une science qui vise l'intégration de toutes les branches de la connaissance contre le cloisonnement en domaines spécifiques.

Applications

Un exemple de nexialisme appliqué : le biomimétisme.

Applications bien connues de cette discipline : effet lotus (surface autonettoyante) - effet bardane[2](bande velcro).

Le nexialisme relie les choses entre elles, relie la vie à nos problèmes de société. Il naît de la rencontre entre plusieurs disciplines et amène les chercheurs à explorer les liens avec d'autres matières que la leur.

Par contre, le terme a parfois été utilisé comme poudre aux yeux et en combinaison avec des pratiques sectaires afin de donner un vernis pseudo-scientifique à certains groupes[3].

L'informatique actuelle est d'essence nexialiste car elle fait appel à énormément de disciplines. Cela pourrait, à terme, amener une intégration en douceur de ce concept et des avancées en cybernétique[4].

Le concept de tétravalence permettrait également de relier les systèmes complexes et le nexialisme en lui fournissant un outil permettant de relier les contradictions[5].

Philosophie

Dans le domaine du raisonnement et du discours, ce terme élargit la notion philosophique d'éristique, art de la controverse (ou encore l'art d'avoir toujours raison). On pourrait définir l'éristique comme une manière de regarder un problème d'un point de vue puis de son point de vue diamétralement opposé (le tout pour arriver à une perspective dialectique finale). De ce point de vue, le nexialisme élargit le champ de raisonnement et multiplie les angles d'approche sur les gens (le nexialisme est un humanisme) et sur les choses. Également de ce point de vue, le nexialisme force à rapprocher des visions de différents niveaux. C'est en contradiction totale d'avec la méthode napoléonienne d'apprentissage où chaque connaissance et compétence est rangée dans son tiroir et mise en œuvre séparément. Ici, l'on garde les compétences mais l'on renverse le contenu des tiroirs pour les mélanger selon les besoins:

  • « Les divers objets et les diverses affaires étaient casées dans [ma] tête comme dans une armoire. Quand je veux interrompre une affaire, je ferme son tiroir et j'ouvre celui d'une autre. Elles ne se mêlent point l'une avec l'autre et jamais ne me gênent ni ne me fatiguent. Veux-je dormir ? Je ferme tous les tiroirs et me voilà au sommeil ».[6].

Utilisation actuelle

Malgré un problème de mise en pratique, son application est faite dans les domaines suivants : psychologie, sciences sociales [7],[8], hypnose, commercial[9], recherche, etc. Quelques instituts du nexialisme existent encore et ont de l'activité. [10],[11].

Place dans l'Histoire

On pourrait voir dans le nexialisme un successeur des ingénieurs devenus trop spécialisés. Cette vision serait dans la lignée fondatrice des philosophes-mathématiciens grecs transmettant ce rôle centralisateur aux architectes du Moyen Âge et la Renaissance que l'époque moderne a alors transmis aux « polytechniciens » devenus ingénieurs. Les applications possibles sont multiples, y compris dans le monde du travail qui souffre encore de son cloisonnement très élevé.

Critique

Le nexialisme n'a encore jamais été mis en œuvre à cause d'un obstacle majeur : non seulement nos capacités d'apprentissage limitées tant en quantité qu'en vitesse mais aussi à cause des progrès fulgurants permanents du savoir. Un nexialiste ne doit pas tout savoir mais avoir une synthèse mise à jour de tous les domaines connus, synthèse qui lui donne alors accès aux parties spécialisées nécessaires à son travail mais qui lui permet aussi de traduire les idées entre des spécialistes qui ont du mal à travailler ensemble pour cause de méthode, de vocabulaire ou de mentalité. Il semblerait qu'il faille attendre des progrès dans les méthodes d'apprentissage, l'enseignement par hypnose ayant été un échec. Peut-être une piste actuelle serait celle de la lecture photographique[12] qui fait son apparition actuellement mais dont l'efficacité est encore en cours d'évaluation.

Différence d'avec l'analyse systémique

Le nexialisme et l'analyse systémique sont très proches et se recouvrent souvent. Cependant l'analyse systémique reste souvent dans un même champ disciplinaire et reste avant tout de l'analyse. Beaucoup plus puissante dans son domaine, l'analyse systémique y est cependant généralement cantonée. Le nexialisme, lui, est plutôt une méthode d'analyse et de recherche, ou une démarche de découverte et de solution. Les deux méthodes n'ont donc pas la même dimension. Le nexialisme est plus un outil, voire une philosophie de pensée ; et c'est dans cette optique qu'il peut se fondre dans l'analyse systémique.
Le nexialisme peut également être un médium de communication interdisciplinaire, en offrant une plate-forme d'échange, de traduction et de conversion entre différentes disciplines, là où l'analyse systémique ne se préoccupe pas de la manière d'interfacer différents systèmes en interaction, mais seulement de l'existence d'une interface.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Références

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).