Nicolas Folmer

Aller à : navigation, rechercher
Nicolas Folmer
Description de cette image, également commentée ci-après
Nicolas Folmer lors du Festival Blues sur Seine 2017
Informations générales
Naissance (45 ans)
Albertville
Activité principale musicien, compositeur, arrangeur
Genre musical jazz, musiques actuelles
Instruments trompette
Années actives depuis 1996
Labels Cristal Records
Site officiel nicolasfolmer.com

Nicolas Folmer, né le à Albertville, est un trompettiste de jazz, compositeur et arrangeur français. Il est également cofondateur, directeur artistique, et compositeur de la musique du Paris Jazz Big Band.

Biographie

Au terme de ses études au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (CNSM), Nicolas Folmer obtient en 1994 un premier prix de trompette, un diplôme de formation supérieure (DFS) au sein du département jazz et en 1998 un Premier prix de perfectionnement en composition[1].

En 1994, dès son arrivée à Paris, le saxophoniste vénézuélien Pablo Gil le présente au monde de la musique latine qui l’intéresse beaucoup, il collabore alors avec Orlando Poelo, Anga Diaz, Yuri Buenaventura, Miguel Gomez, Diego Pelaez, Alfredo Rodriguez, Mauricio Coppola, Franklin Lozada ... et commence à jouer à Paris sur la scène latine en premier lieu.

En 1995, il participe au Calvi Jazz Festival où il remplace Jean-Loup Longnon au pied levé, une occasion pour lui de rencontrer de nombreux musiciens de jazz.

En 1996, Nicolas Folmer est l'un des fondateurs du groupe NoJazz, qui associe au jazz les musiques électroniques, groupe avec lequel il enregistre un disque à New-York produit par Teo Macero. Il part un mois à l’île de La Réunion à l'automne 1996 et découvre le maloya au travers d'artistes locaux emblématiques avec qui il se lie d’amitié comme Meddy Gerville (il enregistre avec lui plusieurs albums dont il arrange la musique pour orchestre en 2009), Luc Fénoli, Neshen Terovengadum ou Linley Marthe.

En 1997, Folmer est engagé au sein de l'Orchestre national de jazz-Didier Levallet comme premier trompettiste, jusqu'en 2000, où il démontre également ses talents de soliste.

En 1998, Folmer fonde l'orchestre Paris Jazz Big Band avec le saxophoniste Pierre Bertrand, un groupe composé de seize musiciens, à la réputation solide sur les scènes de jazz françaises et internationales. Nicolas Folmer dirige et compose pour cette formation. Il est également sollicité par de nombreuses figures du jazz (Wynton Marsalis, Diana Krall, George Russell, John Lewis, Johnny Griffin, Richard Galliano, Louis Winsberg, Claude Nougaro, Lucky Peterson), de la chanson (Charles Aznavour, Henri Salvador) ou du maloya (Meddy Gerville). Il se produit également en tant que soliste, notamment auprès de la chanteuse Dee Dee Bridgewater.

En 2002, Folmer est sollicité par Dee Dee Bridgewater pour son projet sur la musique de Kurt Weill, il l'accompagne pendant trois ans et participe à l’enregistrement de l’album This is New.

À partir de 2004, il se produit et enregistre avec son propre quartet (André Ceccarelli, Stéphane Huchard, Thomas Grimonprez, ou Benjamin Henocq (batterie), Alfio Origlio, Pierre-Alain Goualch, ou Antonio Faraò (piano), Mauro Gargano, Jérome Regard, ou Ira Coleman (contrebasse), selon les périodes), parfois avec la collaboration d'autres musiciens comme Stéphane Guillaume, Michel Legrand, ou Bob Mintzer.

En 2010, il fonde le Saveurs Jazz Festival à Segré avec Pierrick Aunillon et l'association jazz au pays, en 2011 le Wolfijazz festival à Wolfisheim en Alsace et en 2012, Ferté jazz, le festival de La Ferté-sous-Jouarre. En 2014 , il fonde le festival de jazz d'Albertville avec Pierrick Aunillon et l'association jazzbertville. Ces festivals accueillent des artistes internationaux comme Ahmad Jamal, Dee Dee Bridgewater , Marcus Miller, Richard Galliano, Lucky Peterson, Manu Katché, Robin McKelle, Rosario Giuliani ou encore André Ceccarelli. Folmer est aussi le parrain du festival jazz en Baie au Mont Saint Michel.

Par ailleurs, Nicolas Folmer est professeur d'enseignement artistique au département jazz du conservatoire à rayonnement régional de Toulon depuis 2004, où il enseigne la trompette, l'improvisation, l'écriture ou la pratique en orchestre, travaillant ainsi au développement de ce style musical et à l’émergence de jeunes talents. Il donne des master classes en France et à l'étranger (dont le Venezuela, la Réunion, la Colombie, l'Australie, Madagascar, l’Île Maurice).

Depuis 2015, il poursuit sa carrière de soliste avec son sextet Horny Tonky.

En 2016, Nicolas Folmer est sollicité par Lucky Peterson pour l'enregistrement d'un disque en hommage à Jimmy Smith avec le guitariste Kelyn Crapp, le batteur Herlin Riley ainsi que le saxophoniste Archie Shepp. Il joue ce répertoire en tournée dans le quartet de Lucky Peterson depuis 2017.

Style

Son inspiration musicale est large, du mariage du jazz et des musiques du monde (le ballet jazz et flamenco Sol y luna ou la musique latine) au jazz actuel innovant, souvent libre et énergique. Son jeu montre une grande maîtrise technique[1],[2], et ses compositions témoignent d'une grande maitrise de l'harmonie et de l'écriture. Son travail lui a permis de devenir un soliste et un compositeur reconnu[1].

Récompenses

Discographie

NoJazz :

Nicolas Folmer :

  • 2004 : I comme Icare, Cristal Records (ffff Télérama, *** Jazzman)
  • 2006 : Fluide, Cristal Records (fff Télérama, **** Jazzman)
  • 2008 : Nicolas Folmer Plays Michel Legrand
  • 2010 : Nicolas Fomer Meets Bob Mintzer (Off the Beaten Tracks, vol. 1) (live au Duc des Lombards), Cristal Records
  • 2012 : Lights, Nicolas Folmer and Daniel Humair Project, Cristal Records
  • 2014 : Sphere, invités Daniel Humair, Dave Liebman et Michel Portal, Cristal Records (ffff Télérama, **** Jazzman, sélection Jazz News)
  • 2015 : Horny Tonky, Cristal Records (sélection Jazz News , sélection TSF)
  • 2016 : The Horny Tonky Experience, Cristal Records (sélection FIP)

Paris Jazz Big Band :

  • 2000 : À Suivre !, Cristal Records (**** Jazzman)
  • 2002 : Mediterràneo, Cristal Records (**** Jazzman)
  • 2004 : Paris 24h Live, Cristal Records (ffff Télérama, **** Jazzman)
  • 2009 : The Big Live, Cristal Records (3 CD, live au Trabendo) ("Choc" Jazzman)
  • 2012 : Source(s), Cristal Records

Autres publications

  • 2007 : Les chemins du jazz, Paris Jazz Big Band, livre-disque, coll. Faribole, éd. Le Ballon.
  • 2008 : DVD Paris 24h Live au Trabendo (sélection Victoires du Jazz 2008).

Collaborations

Nicolas Folmer collabore aussi avec de nombreux artistes en tant qu'artiste invité ou encore en tant que soliste pour des enregistrements phonographiques ainsi que pour le cinéma[3] (liste non exhaustive).

Compositions pour la télévision

Nicolas Folmer compose également avec Michel Casabianca de la musique pour la publicité, la télévision pour l'éditeur Kapagama[4]- Universal.

Ses compositions ont notamment été utilisées par (liste non exhaustive) :

Liens externes

Références

  1. 1,0, 1,1 et 1,2 Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli, Le Nouveau Dictionnaire du jazz, Robert Laffont, , 1457 p. (ISBN 2-221-11592-9), p. 438 .
  2. Martial Solal à propos du CD I comme Icare
  3. (en) Nicolas Folmer sur l’Internet Movie Database
  4. Fiche du compositeur sur kapagama.fr]

Article publié sur Wikimonde Plus