Encyclopédie Wikimonde

Niko de la Faye

Aller à : navigation, rechercher
Niko de la Faye
Description de l'image Niko 19mars2019 showAtelierNicolasSchoffer videoSamy.png.
Naissance
Brest
Nationalité Drapeau de France Français
Profession

Niko de La Faye est un artiste français né en 1978 à Brest. Il vit et travaille entre Paris et Pékin.

Démarche

À travers son travail Niko de La Faye tente des représenter la Nature. Il fait appel soit à des formes géométriques soit aux formes naturelles comme les pierres ou le corps humain. Il utilise une grande variété d’outils et de matériaux pour créer photos, sculptures cinétiques, installations, vidéos et performances.

Il considère l’échange et la transmission comme faisant partie intégrante de sa pratique artistique. Dans ce cadre il est déjà intervenu auprès d’ universités telles que l'académie des arts de Chine (CAFA) en Chine ou l'école nationale supérieure d'art et de design de Nancy (ENSAD) en France.

Réalisation Sélection

Il vit entre 2003 et 2005 à San Francisco où il crée ses premiers costumes et réalise ses premières performances.

En 2007, à Paris, il initie la série photographique intitulée Visages dans laquelle il utilise les visages de ses modèles ou le sien pour réaliser des compositions à l’aide de peinture maquillage. La série continue depuis et compte parmi ses portraits plus d’une centaine, d’inconnus, d’amis et certaines personnalités comme les artistes chinois Huang Rui et Gao Bo.

Fin 2010, Niko de La Faye s’installe à Pékin pour réaliser la sculpture cinétique mobile M2B[1], une pièce faisant se rencontrer cosmologie taoïste et physique théorique avec laquelle il souhaite offrir une représentation de l’univers.

C’est une interprétation artistique du processus de recherche à l’œuvre décrit par le physicien américain Antony Garrett Lisi dans sa Théorie du Tout Extrêmement Simple[réf. nécessaire]. M2B[2][source insuffisante] a également été reconnu par Eléonore de Lavandeyra Schöffer comme s’inscrivant dans l’héritage du travail de son mari l’artiste Nicolas Schöffer[réf. nécessaire]. L’œuvre est présentée pour la première fois à l’ouverture du festival franco-chinois Croisements en avril 2011[3]. M2B[1] arpente ensuite les rues de la capitale chinoise pendant un an avant d’entamer son tour du monde. Au cours des printemps 2011 et 2012[incompréhensible], Niko de La Faye parcours 3 400 km en 80 jours avant de rallier Hong Kong[4] où il arrive pendant la tenue de la grande foire d’art contemporain Art Basel. M2B est ensuite invité à Paris (2014 et 2016[5] ), puis à New York (2016)[6],[7] et à Dakar (2018) à l’occasion de la biennale de Dakar. En 2019 il collabore avec les artistes Fabiana Cruz et Claude-Samuel Lévine lors d’une performance présentée à l’atelier Nicolas Schöffer à Paris[réf. nécessaire].

Notes et références

  1. 1,0 et 1,1 (en) « M2B », sur nikodelafaye.com (consulté le ).
  2. M2B
  3. (en) « M2B by Niko de la Faye », sur DE ZEEN,
  4. Joseph Chun Bancaud, « NIKO DE LA FAYE - Carnets de route d'un tricycle pas comme les autres », sur lepetitjournal.com/,
  5. « Niko de la Faye s'expose en vitrine », sur francetvinfo.fr/, (consulté le )
  6. (en) « Here's one way to beat the heat », sur news.artnet.com/,
  7. Accès payant (en) « Crowds from China to New York wowed by kinetic rickshaw sculpture from eccentric French artist », sur scmp.com/magazines/post-magazine,

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).