Philippe Juraver

Aller à la navigation Aller à la recherche

Philippe Juraver
Illustration.
Philippe Juraver, lors d'une réunion publique à Bourg-la-Reine en novembre 2023.
Fonctions
Conseiller régional d'Île-de-France
En fonction depuis le
(2 ans, 11 mois et 18 jours)
Élection 27 juin 2021
Président Valérie Pécresse
Groupe politique LFI
Biographie
Nom de naissance Philippe Juraver
Lieu de naissance France
Nationalité Française
Parti politique PG (depuis 2008)
LFI (depuis 2016)

Philippe Juraver, est un ancien ouvrier et syndicaliste de la CGT à la RATP et homme politique français. Il est conseiller régional d'Île-de-France depuis .

Candidat à de nombreuses élections entre 2011 et 2022 avec le Parti de gauche et La France insoumise, il est élu conseiller régional d'Île-de-France en 2021.

Biographie

Parcours professionnel

Philippe Juraver est titulaire d'un baccalauréat littéraire[1]. Il est un ancien ouvrier, conducteur des RER, notamment celui du RER B, et syndicaliste de la CGT à la Régie autonome des transports parisiens (RATP)[2],[3].

En tant que syndicaliste, il dénonce notamment les conditions d'hygiène pour les conducteurs du RER B, et la présence d'amiante[4].

Il prend sa retraite de la RATP en 2012[1].

Parcours politique

Proche de Jean-Luc Mélenchon et adhésion au PG

En tant que syndicaliste à la RATP, Philippe Juraver a côtoyé de nombreux militants du Parti de gauche, notamment lors des grèves sur la ligne du RER B. Il rejoint, sur suggestion de Jean-Luc Mélenchon, le Parti de gauche en 2008[1].

Au sein du parti, Philippe Juraver est Secrétaire national aux luttes sociales et aux entreprises[5]. Ensuite, il s'affiche avec Jean-Luc Mélenchon en octobre 2010, venant soutenir les grévistes de la ligne du RER B[3],[6].

En 2011, Philippe Juraver participe à sa première élection, les élections cantonales de 2011 dans l'Essonne. Il est candidat dans le canton de Chilly-Mazarin, sur une liste du Front de gauche (PG-PCF). À l'issue de l'élection, il n'est pas élu, obtenant seulement 4,55% des voix.

Candidat aux départementales de 2015 et législatives de 2017

En mars 2015, il est candidat aux élections départementales de 2015 dans l'Essonne, cette fois-ci dans le canton de Massy, candidat avec le Front de gauche. Il n'est pas élu, n'obtenant que 7,30% des voix.

Il rejoint La France insoumise dès sa création en 2016, il est co-animateur de l’espace des luttes du mouvement[7]. Il est candidat aux élections législatives de 2017 dans l'Essonne, dans la sixième circonscription de l'Essonne[8], il obtient 11,63% (4 792 voix) et n'est pas élu.

Candidat aux européennes de 2019 et élu conseiller régional d'Île-de-France en 2021

Lors des élections européennes de 2019, il est candidat et investi à la vingtième place de la liste de La France insoumise menée par Manon Aubry[9]. Il n'est pas élu, la liste obtenant six sièges et 6% des voix.

Il est candidat lors des élections régionales de 2021 en Île-de-France sur la liste « Pouvoir vivre en Île-de-France» menée par Clementine Autain, placé à la seconde place de la liste en Essonne[10]. Lors du second tour, et l'union de la gauche autour de la liste menée par Julien Bayou, Philippe Juraver est placé deuxième de la liste en Seine-et-Marne[11],[12], il est élu conseiller régional d'Île-de-France.

Prise de distance par rapport à Jean-Luc Mélenchon

En 2019, Philippe Juraver, devenu responsable du « réseau des luttes » à LFI, dénonce le fonctionnement du mouvement « sans aucune instance de décision collective »[13] ; en mai 2023, il exprime son « indignation » lors de l'exclusion de deux militants historiques dans les Hauts-de-France, supposée faite sur intervention de Jean-Luc Mélenchon[14].

Notes et références

  1. 1,0 1,1 et 1,2 « Portrait de Philippe Juraver », Gauche Mip,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « Ile-de-France mobilités renouvelle son conseil d'administration », La Lettre A,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. 3,0 et 3,1 « Mélenchon en rouge et contre tous ! », Marianne,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Amiante sous le RER B : les syndicats veulent des explications », sur Le Parisien, (consulté le )
  5. « Le Secrétariat National du PG », sur 91.depts.lepartidegauche.fr (consulté le )
  6. « Jean-Luc Mélenchon en visite au dépôt RATP de Denfert-Rochereau », sur Le Monde, (consulté le )
  7. « L’espace des luttes », sur lafranceinsoumise.fr, (consulté le )
  8. « Législatives en Essonne : la France Insoumise aligne sa force de frappe », sur Le Parisien, (consulté le )
  9. « Élections européennes : la liste des candidats de La France insoumise », sur Ouest France, (consulté le )
  10. « Pouvoir vivre en Île-de-France - Liste LUG conduite par Mme Clémentine AUTAIN », sur Interieur.gouv (consulté le )
  11. « Le rassemblement pour l'écologie et la solidarité - Liste LUGE conduite par M. Julien BAYOU », sur Interieur.gouv (consulté le )
  12. « Régionales en Seine-et-Marne : l’union de la gauche met encore le feu au PS 77 », sur Le Parisien, (consulté le )
  13. Des cadres de LFI dénoncent dans une note le fonctionnement du mouvement. Tahiti Infos, 6 juin 2019. Lire en ligne
  14. Alice Bonvoisin. Après l’exclusion de deux militants, colère et démissions chez la France Insoumise. La Voix du Nord, 20 mai 2023. Lire en ligne

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de la politique française
  • Portail de Paris