Encyclopédie Wikimonde

Piano Club

Aller à : navigation, rechercher

Piano Club est un groupe de rock belge originaire de Liège.

Biographie

Projet "electropoprockexperimental"[1] belge, originaire de Liège, emmené par Anthony Sinatra (Hollywood Porn Stars) en activité depuis 2007, ce groupe a su construire sa carrière, un son propre et sa fan base progressivement, au fil des singles et des concerts.

En 2007, c'est avec le titre "Girl On TV" que le groupe se fait connaître du grand public, ce hit-single (produit par Philippe Zdar) tourne en haute rotation sur les radios des deux côtés du pays (fait assez rare que pour être souligné), et leur permet de donner ses premières dates dans les festivals et les clubs les plus prestigieux (notamment en support de Klaxons à l'Ancienne Belgique). Sans disque, les "Pianos" distillent leurs compos à leurs fans sous forme de cassettes 6 titres désormais collectors...

Le groupe prend ensuite une pause, pour permettre à Hollywood Porn Stars de publier son second album chez Naïve et partir sur les routes d'Europe mais aussi pour composer et expérimenter en studio les prémices de leur premier album: Andromedia.

2009 marquera leur grand retour sur scène et sur les ondes, par le biais d'un nouveau single radio: Love Hurts, et son clip, dont l'inventivité et la mise en contexte décalée provoque un buzz sur le web (ils enfilent des panoplies de Power Rangers et sauvent la terre d'une invasion d'aliens grâce à leur courage et leur bravoure).

En janvier 2010 au Festival Eurosonic (festival le plus important d'Europe pour la découverte de talents émergents) le groupe se fait remarquer et décroche de nouvelles dates dans de nombreux festivals l'été suivant: Festival de Jazz de Montreux, Rock Oz'Arènes, Les Ardentes, Dour, Francofolies de Spa... La Suisse ouvre ses portes et la radio Couleur 3 place également leur single en haute rotation.

C'est en mai 2010 que Piano Club publie son tout premier album, intitulé Andromedia,inspiré par des univers sonores venus d'ailleurs, les titres conjuguent mélodies et arrangements vintage (évoquant tour à tour ELO, Giorgio Moroder ou Blondie) en adoptant la démarche d'une scène synth-pop actuelle en pleine émulation (Phoenix, Metronomy, MGMT, Yeasayer, Oh No Ono)[1]. Kaléidoscope pop hybride et audacieux, Andromedia est un album à tiroirs qui se révèle à l'auditeur comme une collection de compositions capables d'imploser littéralement à ses oreilles. Salué par la critique, il regorge de singles radios: Not Too Old, Elephant in a Room et Take qui en sont extraits seront playlistés et clippés

Les fans de la première heure ainsi que ses nouveaux afficionados sont comblés par cette sortie et l'album se hisse dans le top 3 des meilleurs ventes belges francophones (aux côtés de Puggy, Stromae et Arno) durant plus de 20 semaines d'affilées. Il figure toujours actuellement dans le top 15 des meilleures ventes belges francophones après 31 semaines.

L'année 2010 se termine pendant que le groupe enchaine une quarantaine de prestations et publie en décembre un EP de 4 titres nommé Xmas EP et uniquement disponible sur iTunes. Les radios réagissent et diffusent fortement l'extrait Anything can happen. Plus pop que les précédents, le titre est notamment accompagné d'une vidéo produite par Arsen Matevossian, mettant en scène l'actrice/modèle américano-italienne Christina Licciardi et ses talents au hula hoop.

Ils enregistrent leur second album à partir de la fin août 2011.

Discographie

Albums

EPs

Singles

2009

  • Love Hurts (disponible en 45 tours[2])

2010[1]

  • Not Too Old
  • Elephant in a Room
  • Take
  • Anything Can Happen[3]

Formation[4]

  • Anthony Sinatra (chant, guitare)
  • Jean-Charles Modave (guitare, clavier)
  • Salvio La Delfa (batterie, chant)

Notes

Lien externe

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).