Encyclopédie Wikimonde

Prix des Grandes-Ventes

Aller à : navigation, rechercher
Prix cycliste des Grandes-Ventes
Généralités
Sport cyclisme sur route
Création 2006
Disparition Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 609 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Organisateur(s) VC Eudois et Breslois
Éditions 14 (en 2019)
Type / Format course d'un jour
Périodicité Avril-Mai
Lieu(x) Drapeau de la France France
Blason département fr Seine-Maritime.svg Seine-Maritime
Statut des participants amateurs
Directeur Thierry Bonhomme

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : France Christopher Piry

Le Prix cycliste des Grandes-Ventes est une course cycliste disputée au mois d'Avril/Mai sur un circuit tracé autour de la commune des Grandes-Ventes, dans le département de Seine-Maritime. L'épreuve est organisée par Thierry Bonhomme avec l'aide du VC Eudois & Breslois. L'épreuve a été créée en 2006, après deux années UFOLEP, elle est passée sous l'égide de la Fédération Française de Cyclisme ,elle reçoit chaque année le parrainage d'un ancien coureur professionnel (2011 Thierry Marie ) - (2012 Eddy Seigneur) - (2013 Franck Morelle) - (2014 Jimmy Casper) - (2015 Sandy Casar) - (2016 François Lemarchand ) - (2017 Raymond Martin) et puis en 2018 le journaliste Henri Sannier (Tout le sport).

Édition 2008 : Olivier Thiroux (VC Eudois) récompensé de ses efforts

Après deux années en UFOLEP, le prix cycliste des Grandes-Ventes prend du galon en 2008 sous l'égide de la FFC. Mieux encore grâce à la mobilisation de Thierry Bonhomme et du CC Dieppe, l'épreuve ventoise abritait le championnat de Seine-Maritime seniors des 3ème catégories.

Mais l'épreuve qui était ouverte aux 2e catégories, 3e, juniors & départementaux fut remportée par l'Eudois Olivier Thiroux. Une juste récompense. Pas moins de 90 coureurs étaient libérés vers 14h avec l'ascension de la côte du puits à pétrole à effectuer 10 fois en juge de paix. Dès la première ascension, douze hommes prennent le commandement de la course: Olivier Thiroux, Florent Gignon, Cyril Gouret & Romuald Saint-Yves (tous du VC Eudois & Breslois), Benjamin Metel & Maxime Grenet (USSAPB), Pierre Lebreton & Anthony Revel (UC Vallée de la Risle), Aurélien Louvel-His (La Feuillie cyclisme), Eric Grancher (ESMG), Maxime Morel-Cahoreau (CS Gravenchon) ainsi que Thomas Janson (VC Rouen 76).

Le vainqueur se trouve dans ce groupe qui ne sera jamais revu par le reste des coureurs. Il y a de l'animation dans cette épreuve et la sélection s'opère dans le 3ème tour, trois hommes s'extirpent du groupe: Florent Gignon, Olivier Thiroux accompagné du grimpeur de l'union sportive de Sainte Austreberthe Pavilly Barentin Maxime Grenet. La pluie redouble d'intensité lors de la mi-course.

Il reste 4 tours à parcourir et Florent Gignon souffrant laisse filé ses compagnons, Olivier Thiroux est visiblement l'homme fort de cette épreuve et se débarasse de Maxime Grenet victime d'une crevaison au tour suivant.

En dépit de ses efforts en solitaire, Olivier Thiroux voit revenir avec lui Cyril Gouret son camarade de club avec Benjamin Audoux (CS Barentin).

C'est donc un trio qui s'élance pour le dernier tour et la malchance vient frapper Benjamin Audoux victime d'une crevaison à son tour laissant filer les deux compères du VCEB. En dépit de tous les efforts déjà consentis, Olivier Thiroux puise dans ses réserves pour trouver l'énergie nécessaire pour s'imposer devant Cyril Gouret.

Le titre de Champion de Seine-Maritime des 3e catégories revient à Maxime Morel-Cahoreau devant Aurélien Louvel-His & Benjamin Audoux le malchanceux du jour.

Édition 2009: Guillaume Desforges triomphe en solitaire

Le prix des Grandes-Ventes a rassemblé 80 coureurs.

0rganisé de main de maître par Thierry Bonhomme avec l'aide logistique du CC Dieppe, le prix des Grandes-Ventes a répondu à toutes les attentes dimanche dernier. L'épreuve abritait le championnat de Seine-Maritime des seniors 3e catégories ainsi qu'une épreuve ouverte aux 2e catégories. C'est Guillaume Desforges (VC Eu) qui a régné en maître, presque dans son jardin. Si la pluie, le vent et le froid s'étaient invités l'an dernier sur ce prix des Grandes-Ventes, c'est un soleil resplendissant qui illuminait un peloton multicolore dimanche sur la ligne de départ. Une fois de plus, c'est la fameuse côte dite du « Puits à pétrole » qui servait de juge de paix aux 80 coureurs réunis. Les choses n'ont d'ailleurs pas traîné puisque Jean-Michel Duchemin (ESM Gonfreville-l'Orcher) et Laurent Renaux (CS Barentin) prenaient les choses en main dès le drapeau baissé. Les deux hommes se faisaient la belle et ils étaient rejoints ensuite par un groupe de six unités. Ils étaient donc huit en tête avant la mi-course dont le grand favori du jour Guillaume Desforges (VC Eu), Frédéric Boubila (CS Gravenchon), Quentin Havé (La Feuillie cyclisle) et nos deux fuyards de la première heure. Les choses se décantent encore à trois tours de l'arrivée. Guillaume Desforges et Quentin Havé accélèrent pour se retrouver seuls au commandement. Les deux hommes ne seront plus revus. Le coureur rouxmesnilais Guillaume Desforges et son compagnon de fugue unissent parfaitement leurs efforts et ils creusent l'écart. Tandis que le premier (licencié en 2e catégorie) vise la victoire finale, le second espère le titre départemental en 3e catégorie. Les kilomètres défilent et la situation n'évolue pas en tête avec Desforges et Havé qui semblent bien partis pour en finir au sprint. Derrière, on relève le retour de l'arrière de Paul Lefebvre (VC Rouen 76) - qui abandonnera un peu plus tard et de Christophe Moisson (CS Sainte-Lucie) qui parviendra finalement à rejoindre le groupe de contre-attaque. Dans l'ultime tour de circuit, Guillaume Desforges est toujours au coude à coude avec Quentin Havé qui n'est pas au mieux. Dans l'ultime ascension, l'Eudois roule au train et lâche Havé qui est au bord de la rupture mais conservera sa deuxième place synonyme de titre départemental en 3e catégorie. C'est la voie royale pour Guillaume Desforges qui file vers son deuxième succès en solitaire de la saison après celui remporté en terre eudoise. Cette victoire, il l'a presque acquise dans son jardin puisque son beau-père n'est autre que l'organisateur de l'épreuve: Thierry Bonhomme.

Édition 2010: François Bruneval presque dans son jardin

Décidément, le prix cycliste des Grandes-Ventes réussit bien aux coureurs de la région dieppoise. Dimanche dernier, c'est le Bertrevillais François Bruneval (VC Rouen 76) qui s'est imposé dans l'épreuve chère à Thierry Bonhomme. Par le passé, le Rouxmesnilais Guillaume Desforges avait également gagné sur le plateau ventois. Le VC Eudois-Breslois était aux commandes de ce grand-prix des Grandes-Ventes ouvert aux seniors 2e et 3e catégories mais aussi aux juniors et aux coureurs départementaux. Ils étaient quelque 70 compétiteurs réunis sur la ligne de départ. Après les traditionnelles escarmouches d'usage, les choses sérieuses débutent véritablement dans la troisième boucle du circuit. Un groupe d'une douzaine d'unités se forme en tête et la plupart des ténors sont présents. On relève en effet les présences de ludovic Merlier (VC Rouen 76), Paul Lefebvre (VC Rouen 76), François Bruneval (VC Rouen 76), Aldo Alessandrini (VC-Saulcéen), Nicolas Le Becq (AC Santuloise), Eric Beaune (VC Vernon), Fabien Dufossé (VC Saulcéen) et Florian Bouleux (US Sainte-Austreberthe Pavilly-Barentin). Au fil des tours et de la montée de la côte, le groupe de tête se réduit progressivement, Paul Lefebvre, souffrant, étant notamment lâché. L'écrémage commence d'autant que Aldo Alessandrini place un terrible démarrage à cinq tours de l'arrivée. Il est rejoint un tour plus tard et c'est maintenant François Bruneval qui s'en va seul. Le coureur rouennais reste seul aux commandes pendant deux tours mais il est revu lui aussi.

A deux tours de la fin, c'est Fabien Dufossé qui tente sa chance mais il ne va pas au bout non plus. Un groupe de cinq unités lancé à sa poursuite le reprend au dernier passage sur la ligne avant l'arrivée. Tout va se jouer dans l'ultime ascension : Aldo Alessandrini part de loin mais François Bruneval revient à sa hauteur pour contre-attaquer. Le grimpeur rouennais est en forme et il accélère à plusieurs reprises sans parvenir à détacher son dernier compagnon d'échappée.

A 200 mètres du sommet, François Bruneval n'est pas rassasié : il remet ça, debout sur les pédales. Cette fois, Aldo Alessandrini craque pour de bon. Le Bertrevillais bascule en tête et il donne tout ce qu'il a pour franchir la ligne d'arrivés bras levés, en solitaire. Il s'impose avec une trentaine de secondes d'avance sur le prometteur Florian Bouleux et l'un des grands animateurs du jour Aldo Alessandrini. Comme souvent, c'est un grimpeur qui a triomphé aux Grandes-Ventes.

  • Objectif. — A l'arrivée, François Bruneval était évidemment radieux: « Avec Paul (Lefebvre), nous avions pour objectif de l'emporter aux Grandes-Ventes afin que ce soit un coureur local qui inscrive son nom au palmarès. J'avais de bonnes jambes et je suis donc resté aux avant-postes jusqu'au bout pour attaquer Aldo Alessandrini dans le final. Je pense avoir réalisé une belle course et j'espère rejoindre rapidement la 1ère catégorie ».

Édition 2011: Ludovic Merlier en costaud

Avec 70 coureurs réunis sur la ligne de départ, la sixième édition du prix des Grandes-Ventes a vu la victoire de Ludovic Merlier (US Sainte-Austreberthe-Pavilly-Barentin) dimanche après-midi. L'épreuve mise en place par Thierry Bonhomme avec le soutien de VC Eudois-Breslois a été animée dès le baisser de drapeau effectué par l'ancien porteur du maillot jaune normand Thierry Marie.

Il n'a pas fallu longtemps pour assister à la formation de la bonne échappée. Au sommet de la deuxième ascension de la côte du puits à pétrole, six hommes prennent la poudre d'escampette avec Ludovic Merlier et Okho Shimizu (Saint-Aus'), Pierre Lebreton (Vallée de la Risle) et Aldo Alessandrini (La Saussaye) qui occupent les premiers rôles. Bientôt, après six tours de circuit, ils ne sont plus six mais huit hommes en tête. En plus de Merlier, Shimizu, Lebreton et Alessandrini, on relève également les présences aux avant-postes de Julien Mallet (La Feuillie), Cédric Doré (VC Vernon), Christophe Moisson (La Feuillie) et Benjamin Audoux (CS Barentin). La victoire va se jouer entre ces huit-là ! A trois tours de l'arrivée, nouvelle accélération en tête de course, avec trois hommes qui prennent les devants. Cette fois, Ludovic Merlier, Aldo Alessandrini et Pierre Lebreton ne seront plus revus. Le trio unit parfaitement ses efforts et il creuse l'écart. Dans la dernière boucle, Merlier, Lebreton et Alessandrini tentent tour à tour de partir en solo mais il y a trop de vent. En dépit des dernières tentatives, notamment celle de Pierre Lebreton au sommet de l'ultime ascension, tout rentre une nouvelle fois dans l'ordre. C'est donc au sprint que ça va se jouer entre les trois fuyards. C'est Pierre Lebreton qui lance le sprint à la sortie du dernier virage mais Ludovic Merlier le passe à 300 mètres de la ligne d'arrivée et l'emporte de deux longueurs. L'Austreberthois remporte là sa première victoire de la saison sur route, en costaud.

Édition 2012: Johann Rigoulay n'était pas là pour rire

Même s'il n'y avait pas forcément la quantité (une cinquantaine de coureurs au départ), le prix des Grandes-Ventes a valu pour la qualité du plateau réuni dimanche dernier. C'est finalement le coureur rouennais Johann Rigoulay qui s'est adjugé l'épreuve et en même temps le titre de champion de Seine-Maritime en 1ère catégorie.

Organisé par Thierry Bonhomme avec le concours du VC Eudois et Breslois, le prix de la municipalité des Grandes-Ventes a donc été remporté par Johann Rigoulay (VC Rouen 76). Ouvert aux coureurs de 1re, 2e et 3e catégories, l'épreuve a rassemblé un petit peloton de 54 unités. Heureusement que la qualité était au rendez-vous avec de nombreux jeunes prometteurs. Dans cette épreuve très attendue, les choses sérieuses débutent peu avant la mi-course avec une échappée de onze coureurs qui se forme. Au fil des tours, la sélection s'opère et ils ne sont plus que six hommes en tête à deux tours de l'arrivée. On retrouve là le vainqueur de l'an dernier Ludovic Merlier (US Sainte-Austreberthe-Pavilly-Barentin) mais aussi Jérémy Roynard (VC Eu), Maxime Renault (Sojasun Espoir), Octavien Maillard (UC Darnétal), Pierre Lebreton (UC Vallée de la Risle) et Johann Rigoulay (VC Rouen 76) qui semble très costaud. Lors de l'avant-dernière montée de la côte du puits à pétrole, ils ne sont plus que trois devant, à savoir Maxime Renault, Pierre Lebreton et Johann Rigoulay qui mène le train. Derrière, ils ne sont plus que deux à chasser, Maxime Renault et Ludovic Merlier. Il reste une dizaine de kilomètres avant l'explication finale au sein du trio de tête. En bon baroudeur qu'il est, Pierre Lebreton tente sa chance à plusieurs reprises mais en vain. Dans la dernière montée, Johann Rigoulay et Maxime Renault prennent quelques longueurs d'avance mais Pierre Lebreton rentre courageusement. Ça va donc se jouer au sprint et le plus frais semble bien être Johann Rigoulay.

De fait, le coureur rouennais accélère à 300 mètres de la ligne d'arrivée et il s'impose logiquement devant Maxime Renault. Derrière Pierre Lebreton qui complète le podium, la quatrième place revient au junior Anthony Turgis (US Métro Transports) auteur d'un retour époustouflant.

Sur le podium d'arrivée, l'organisateur Thierry Bonhomme avait de quoi être satisfait du spectacle offert. Le prix des Grandes-Ventes est devenu incontournable au calendrier cycliste de notre région.

Édition 2013: Alexandre Baillet, la surprise du chef

Organisé par le VC Eudois-Breslois et préparé de toutes pièces par Thierry Bonhomme avec l'aide de partenaires privés et publics, le prix des Grandes-Ventes a connu un franc succès, dimanche dernier. L'épreuve ouverte aux coureurs seniors de 1re, 2e et 3e catégories a vu Alexandre Baillet (VC Saint-Quentin) l'emporter dans les ultimes hectomètres. Une belle surprise puisque ses compagnons de fugue Tomasz Olejnik (US Sainte-Austreberthe-Pavilly-Barentin) et Pierre Lebreton (Team Peltrax) étaient les grands favoris du jour. Le marquage sévit en tête Il n'a pas fallu attendre bien longtemps pour assister à la formation de la bonne échappée. Elle prend corps au tiers de la course avec cinq hommes qui se retrouvent aux commandes : on remarque là Méven Lebreton (CC Villeneuve Saint-Germain), Evan Ferrand-Prévot (CC Villeneuve Saint-Germain), Tomasz Olejnik (Saint-Aus'), Pierre Lebreton (Team Peltrax) et Alexandre Baillet (VC Saint-Quentin). Le quintette prenait les devants et creusait l'écart face au reste de la meute. Au fil des tours de circuit, les cinq hommes de tête semblaient devoir se disputer seuls la victoire. Mais un grain de sable venait perturber la belle mécanique du groupe de tête suite au saut de chaîne dont Pierre Lebreton était victime à une petite trentaine de kilomètres de l'arrivée. Il parvenait à réintégrer le groupe des échappés mais une certaine désorganisation survenait. Peu à peu, l'avance des cinq hommes de tête fond comme neige au soleil. Au dernier passage sur la ligne d'arrivée, Pierre Lebreton part seul avec Evan Ferrand-Prévot mais Tomasz Olejnik assure la poursuite et ensuite le retour des contre-attaquants. Ça se regarde devant, ce qui bénéficie à trois représentants du CC Villeneuve Saint-Germain (Nicolas Garbet, Geoffrey Rouat et Florian Taillefer) qui opèrent la jonction dans l'ultime ascension de la côte du puits à pétrole. Dès lors, cinq coureurs sur les huit de tête appartiennent au CC Villeneuve Saint-Germain qui passe aussitôt à l'attaque. Au milieu de la côte, Alexandre Baillet est lâché mais pas pour bien longtemps. Le sociétaire du VC Saint-Quentin profite du marquage qui sévit en tête pour revenir en haut et placer aussitôt un contre qui va lui être bénéfique. Pendant que Pierre Lebreton et Tomasz Olejnik s'observent en chiens de faïence, Alexandre Baillet file vers la victoire. Un dernier virage à droite et la ligne d'arrivée est au bout de l'aventure.

  • Champion. - C'est Florent Gougeard (US Sainte-Austreberthe-Pavilly-Barentin) qui a été sacré champion de Seine-Maritime en 1re catégorie malgré sa 17e place dans l'épreuve. Il était en effet le premier coureur français de l'épreuve licencié dans un club du département.
  • Retour. - Classé à la 22e place, le coureur arquais Paul Lefebvre (VC Eudois-Breslois) revient au premier plan. Aux Grandes-Ventes, il a devancé bon nombre de coureurs de 1ère catégorie et a terminé premier coureur du club organisateur mais aussi premier des 3e catégorie.

Édition 2014: Alexandre Gratiot d'une courte tête

Le Vélo Club Eudois-Breslois et Thierry Bonhomme ont fait de ce prix cycliste des Grandes-Ventes l'un des plus grands rendez-vous du cyclisme dans la région dieppoise. 80 coureurs de très bon niveau amateur (beaucoup de premières catégories étaient au rendez-vous) ont participé à cette dernière édition remportée de justesse par Alexandre Gratiot (CC Villeneuve Saint-Germain) devant Cyrille Patoux (VC Rouen 76). Sur un circuit toujours aussi difficile avec la côte du puits à pétrole qu'il fallait escalader à onze reprises, ce prix de la municipalité des Grandes-Ventes s'annonçait passionnant et il l'a été. La course a été animée de bout en bout puisqu'une première échappée sérieuse se forme dans la troisième boucle. Les fuyards demeurent en tête pendant quatre tours avant d'être repris dans le septième tour. On relève alors la présence de trois coureurs du VC Rouen 76 en tête. C'est tout logiquement Cyrille Patoux (VC Rouen 76) qui attaque à moins de quatre tours de l'arrivée. Le Rouennais s'en va mais pas tout seul puisqu' Alexandre Gratiot (CC Villeneuve Saint-Germain) saute dans sa roue. Derrière, le champion de France amateur Cédric Delaplace (Sojasun Espoir) tente bien de revenir mais il a un surveillant de premier ordre en la personne d'Alexandre Lemair (VC Rouen 76).

Pendant que Gratiot qui est le seul à rouler et Patoux s'envolent, Delaplace paie ses efforts suite à une crevaison qui lui a nécessité de gros efforts pour revenir. C'est donc Lemair qui figure désormais seul en contre derrière Gratiot et Patoux dans la dernière boucle. Avec 41 secondes de retard sur Gratiot et Patoux à 5 kilomètres de l'arrivée, cela semble cuit pour Lemair qui ne pourra pas revenir. Même si Gratiot a effectué le plus gros des efforts pour mener à bien l'échappée, il semble disposer encore de quelques ressources dans l'ultime ascension de la côte du puits à pétrole. Patoux se garde bien de lancer le sprint et il reste dans le sillage de son adversaire jusqu'à 200 mètres de la ligne d'arrivée. C'est Alexandre Gratiot qui prend les choses en mains et lance le sprint. Cyrille Patoux revient à la hauteur du cintre d'Alexandre Gratiot mais ne parvient pas à le devancer sur la ligne d'arrivée. Le représentant du CC Villeneuve remporte une victoire méritée au regard des efforts fournis dans le final. C'est Cyrille Patoux qui repart avec le titre de champion de Seine-Maritime.

  • Casper. - Sur le podium, l'ancien sprinter professionnel Jimmy Casper a apporté quelques commentaires et félicité les lauréats. Actuellement en « apprentissage » avec le CC Nogent pour devenir directeur sportif, il a glané quelques informations inté-ressantes en vue du grand prix de Nogent.

Édition 2015: Gwennaël Tallonneau en costaud

Abritant le championnat de Seine-Maritime des seniors 1re catégorie, ce prix de la municipalité, des commerçants et des artisans des Grandes-Ventes a réuni une centaine de coureurs venus de la partie Nord de la France. Le spectacle a été au rendez-vous jusqu'à voir Gwennaël Tallonneau (CC Villeneuve) damer le pion aux petits hommes verts de l'US Sainte-Austreberthe-Pavilly-Barentin pour l'emporter en solitaire. Même si le vent n'était pas particulièrement chaud, c'est un soleil radieux qui accueillait coureurs et spectateurs. La partie de manivelles s'annonçait passionnante et elle le fut de bout en bout. Ce sont les Austreberthois qui mettent le feu au peloton dans l'ascension de la côte dû puits à pétrole. Pierre Lebreton allume la première mèche et va rester seul en tête pendant près de trois tours de circuit. Il est ensuite rejoint par ses deux coéquipiers Kevin Lalouette et Tomasz Olejnik qui encerclent Maxime Huygens (ESEG Douai). Le quatuor compte une vingtaine de secondes d'avance sur huit hommes lancés en contre-attaque, lesquels vont rapidement opérer la jonction. Après un tiers de course, ils sont désormais une douzaine à pouvoir prétendre à la victoire.

La décision s'effectue à une bonne trentaine de kilomètres de l'arrivée. Kevin Lalouette obtient un bon de sortie de ses coéquipiers et il lance la grande bagarre. Le représentant de l'US Sainte-Austreberthe-Pavilly-Barentin est vite rejoint par Gwennaël Tallonneau qui ne le laisse pas manoeuvrer à sa guise. Le duo s'entend parfaitement bien : pendant que Lalouette est impressionnant lorsqu'il faut rouler, Tallonneau démontre ses qualités de grimpeur lors de chaque ascension. Qui va donc l'emporter entre les deux hommes ? Le verdict tombe dans le dernier tour de circuit, en haut de la côte, alors qu'il reste trois kilomètres à couvrir. Le petit gabarit de Gwennaël Tallonneau se dresse sur les pédales et Kevin Lalouette ne peut lui résister. Le représentant du CC Villeneuve ne se pose pas de questions et il file vers l'arrivée pour l'emporter en solitaire avec 15 secondes d'avance sur Lalouette.

  • Fils. - Troisième de cette épreuve ventoise, Corentin Ermenauit n'est autre que le fils de Philippe Ermenauit (champion olympique de poursuite aux J.O. d'Atlanta en 1996). Déjà champion de France sur piste à plusieurs reprises chez les juniors et champion de France juniors sur contre-la-montre en 2014, Corentin Ermenauit est sur les traces de papa.
  • Picards. - Vainqueurs lors des dernières éditions, les Picards Alexandre Baillet et Alexandre Gratiot n'ont pu rééditer leur exploit dimanche. Ils ont passé le témoin à un autre Picard, Gwennaël Tallonneau.
  • Grimpeur. - C'est l'Austreberthois Pierre Lebreton qui a endossé le maillot à pois rouges de meilleur grimpeur.

Édition 2016: Raid victorieux du VC Rouen 76

Ce n'est pas le club le mieux représenté qui s'en est le mieux tiré dimanche dernier sur le prix des Grandes-Ventes. En effet, Risto Raid (VC Rouen 76) est allé chercher la victoire avec la tête et les jambes face à deux adversaires du CM Aubervilliers 93.

Avec quelque 90 coureurs rassemblés sur la ligne de départ, le prix de la municipalité, des commerçants et artisans des Grandes-Ventes a connu un franc succès dimanche dernier. Sous un soleil printanier, les amoureux de la petite reine ont été nombreux à effectuer le déplacement pour encourager les cyclistes de la 1re catégorie amateur FFC (Fédération Française de Cyclisme). Mis en place par Thierry Bonhomme et le VC Eudois-Breslois, ce prix des Grandes-Ventes était une nouvelle fois taillé pour les hommes forts. Quelque 118 kilomètres étaient inscrits à l'ordre du jour avec douze fois l'ascension de la côte du puits à pétrole qui comporte un passage à 11 %. Autant dire qu'elle a servi de sélection même si le vent soufflait dans le bon sens pour les coursiers.

Dans ce prix des Grandes-Ventes, il faut attendre la troisième boucle de circuit pour assister au début des choses sérieuses. Un groupe de 21 coureurs se retrouve sur le devant de la scène et le peloton se résigne assez vite. La course prend un nouveau tournant dans le septième tour lorsque Risto Raid (VC Rouen 76) et Victor Gousset (CM Aubervilliers 93) se retrouvent seuls aux commandes de l'épreuve. Même si le CM Aubervilliers 93 a l'avantage du nombre avec quelques représentants qui sont encore en course pour la gagne, il ne va pas parvenir à l'emporter. En effet Risto Raid est comme un poisson dans l'eau dans l'ascension et le tandem de tête creuse l'écart. Il compte 50 secondes d'avance à trois tours de l'arrivée. Pour autant, l'affaire n'est pas encore entendue. A vingt kilomètres de l'arrivée, Risto Raid et Victor Gousset mènent encore le bal. Ils ne sont plus que quatre en contre.

Kevin Le Cunff (CM Aubervilliers 93), Christophe Masson (EC Raismes), Thomas Joly (ESEG Douai) et Tanzo Tokuda (CC Nogent-sur-Oise). Ce quatuor compte encore 45 secondes de retard à l'amorce du dernier tour. C'est dans cette dernière boucle que le CM Aubervilliers 93 va tenter le tout pour le tout. Devant, Victor Gousset ne roule plus et Risto Raid est le seul à effectuer les efforts.

Accompagné de Christophe Masson, Kevin Le Cunff fait l'effort et tente de revenir sur le duo. Il y aurait ainsi deux représentants du CM Aubervilliers 93 sur l'avant-scène. Mais voilà, Risto Raid est très fort et la jonction ne s'opérera pas. Après une dernière ascension de la côte du puits à pétrole et un dernier virage, la ligne d'arrivée est en vue pour Risto Raid et Victor Gousset qui lance le sprint de loin sous les yeux de l'invité d'honneur du jour François Lemarchand. En grande forme, Risto Raid revient rapidement à hauteur de son compagnon d'échappée et prend l'ascendant à 200 mètres de la ligne d'arrivée. Risto Raid l'emporte devant Victor Gousset et c'est Kevin Le Cunff qui complète le podium.

  • Champions - Sacrés champions de Seine-Maritime, Thomas Lefebvre (USSAPB) en 1ère catégorie & Thomas Oustry (USSAPB) en espoirs ont reçu le maillot du département.
  • Pronostic - L'ancien coureur cycliste professionnel François Lemarchand qui est aujourd'hui salarié chez Amaury sport Organisation était l'invité d'honneur de cette épreuve. A un tour de l'arrivée, il avait pronostiqué le vainqueur même s'il pensait que Risto Raid allait l'emporter en solitaire. Par ailleurs François Lemarchand a jugé "le parcours usant, idéal pour un championnat"

Édition 2017: Jérémy Patoux a su attendre son heure

Animé de bout en bout, le prix des Grandes-Ventes a tenu ses promesses. L'échappée décisive s'est formée rapidement, mais c'est dans le dernier tour que Jérémy Patoux a été le plus malin pour l'emporter.

Épreuve cycliste la plus importante de la région dieppoise avec celle de Luneray, le Prix des Grandes-Ventes avait lieu dimanche dernier. Une centaine de coureurs de l'élite amateur étaient donc réunis sous les yeux de Raymond Martin, parrain de la course en tant qu'ancien meilleur grimpeur du Tour de France. Comme toujours, le VC Eudois-Breslois était aux commandes et Thierry Bonhomme constituait le maître d'oeuvre de l'événement. Comme chaque année, douze tours étaient au programme de ce prix, avec la fameuse côte du Puits à Pétrole à gravir. Les hostilités débutaient rapidement avec huit échappés dès le deuxième tour, rejoints par six hommes dans le tour suivant. Ainsi, quatorze coureurs pointaient en tête et on remarquait que les principaux clubs étaient représentés devant, à savoir le VC Rouen 76, le Team Peltrax, le CM Aubervilliers, le CC Nogent, le VC Saint-Quentin et l'US Sainte-Austreberthe-Pavilly-Barentin. Comme on pouvait le penser, l'écart se creusait entre les fuyards et le peloton qui était en chasse. A la mi-course, les quatorze hommes de tête comptaient près de 2 minutes d'avance sur les battus du jour. La huitième boucle voyait le groupe des quatorze passer à onze puisqu'ils étaient trois à lâcher prise dont l'engagé de dernière minute Pierre Barbier (BMC Développement). Devant, ça roulait très vite et les cassures se multipliaient, notamment face au vent dans la vallée. Les deux dernières ascen-sions étaient menées tambour battant : Ils n'étaient plus que neuf à l'amorce de la dernière boucle avec Kevin Lalouette (CC Nogent) qui emmenait le groupe des fuyards. Après de multiples tentatives, la décision s'effectuait à deux kilomètres du but. Alexis Guérin (VC Rouen 76) tentait de se faire la belle mais il était rejoint par Pascal Le Roux (VC Amateur Saint-Quentin) puis Jérémy Patoux (Team Peltrax) qui avait flairé le bon coup. Jérémy Patoux en profitait pour placer un contre et prendre quelques longueurs d'avance. Il allait les conserver en précédant ses deux compagnons d'échappée au sprint, dans l'ordre Alexis Guérin et Pascal Le Roux qui complétaient le magnifique podium.

  • Champion. — Sacré champion de Seine-Maritime en 1re catégorie aux Grandes-Ventes, Alexis Guérin (VC Rouen 76) avait remporté la première étape du Tour de Savoie 2016. L'ancien stagiaire professionnel chez Quick Step et à La Française des Jeux multiplie les bonnes performances.
  • Souvenir. — Le prix du souvenir André Mallet a été remporté par Camille Thominet (5e) qui était dans tous les bons coups, au sommet de la côte comme sur la ligne d'arrivée.
  • Disponible. — Comme il nous l'était déjà apparu, l'ancien meilleur grimpeur du Tour de France 1980 Raymond Martin est un homme simple et disponible. Il l'a encore été dimanche dernier avec le public ventois.
  • Visiteur. — Alexis Gougeard (professionnel de l'équipe AG2R La Mondiale) était le visiteur surprise de ce prix des Grandes-Ventes. Il est apparu avec Rudy Barbier (également pro à AG2R La Mondiale), venu encourager son frère, Pierre Barbier.

Édition 2018 : Garbet le plus rapide

Il y a des périodes où tout vous sourit. Où la forme fait de vous un coureur confiant que rien n'arrête. Au terme d'une course parfaitement maîtrisée par sa formation, Nicolas Garbet (CC Nogent) en a donné la preuve en remportant l'exigeant Grand Prix des Grandes-Ventes dimanche, quatre jours après s'être imposé à Saint-Maximin (Oise). « Ça ne m'était jamais encore arrivé. Avec Florian Dassonville et Clément Penven, on a vraiment fait une belle course d'équipe. Ça a fait la différence », se félicitait le coureur picard. Avec 114 coureurs qui s'élançaient sous un soleil radieux, on pouvait annoncer sans risque de se tromper un beau succès à la course dieppoise. Tout est parti très rapidement pour Lalouette et Lepinglard (CC Nogent), Rondeau (VC Rouen), Fache (ESEG Douai) et Lebreton (CM Aubervilliers 93) qui tentaient le coup dès le premier des douze tours de circuit. Les cinq fuyards vont compter jusqu'à 1 min 15 s d'avance avant que le peloton n'inverse la tendance. Et lorsque celui-ci se rapprocha, Garbet fut le premier à revenir sur le quintette. Si Lalouette et Lepinglard cédaient, d'autres favoris allaient réagir tant et si bien que neuf coureurs se regroupaient en tête. Puis quatorze lorsque l'Estonien Raid, Anti (VC Rouen) et Flet (ESEG Douai) rentrent à trois tours de l'arrivée. Mais l'entente n'est pas trop cordiale. Bien décidé à opérer une sélection plus rigoureuse, Penven attaquait à deux tours de l'arrivée, provoquant la réaction de son coéquipier Dassonville, accompagné de Flet (ESEG Douai) et Rondeau (VC Rouen). A l'amorce du dernier tour, ce quatuor précédait de vingt secondes Palade et Vandermeesch (Dunkerque Littoral), Louvel (VC Rouen), Huygens (ESEG Douai) et... Garbet. La jonction s'opère rapidement.

Assurément, les plus costauds étaient devant car ces neuf hommes poussèrent un peu plus le braquet et harmonisèrent un peu plus leurs relais pour garder l'avantage. La course devenait tactique. Puis l'attaque de Rondeau aux 800 mètres ne parvenait pas à surprendre ses compagnons d'échappée. Abordant le dernier virage en deuxième position dans la roue de Rondeau, Nicolas Garbet se montrait irrésistible, débordant Axel Flet qui avait lancé le sprint aux 300 mètres pour conclure une course d'équipe en tout point réussie.

Palmarès

Année Vainqueur[1] Deuxième Troisième
2008 Drapeau : France Olivier Thiroux Drapeau : France Cyril Gouret Drapeau : France Pierre Lebreton
2009 Drapeau : France Guillaume Desforges Drapeau : France Quentin Have Drapeau : France Frédéric Boubila
2010 Drapeau : France François Buneval Drapeau : France Florian Bouleux Drapeau : France Aldo Alessandrini
2011 Drapeau : France Ludovic Merlier Drapeau : France Pierre Lebreton Drapeau : France Aldo Alessandrini
2012 Drapeau : France Johann Rigoulay Drapeau : France Maxime Renault Drapeau : France Pierre Lebreton
2013 Drapeau : France Alexandre Baillet Drapeau : France Méven Lebreton Drapeau : Pologne Tomasz Olejnik
2014 Drapeau : France Alexandre Gratiot Drapeau : France Cyrille Patoux Drapeau : France Alexandre Lemair
2015 Drapeau : France Gwénnaël Tallonneau Drapeau : France Kévin Lalouette Drapeau : France Corentin Ermenault
2016 Drapeau : Estonie Risto Raid Drapeau : France Victor Gousset Drapeau : France Kévin Le Cunff
2017 Drapeau : France Jérémy Patoux Drapeau : France Alexis Guérin Drapeau : France Pascal Le Roux
2018 Drapeau : France Nicolas Garbet Drapeau : France Axel Flet Drapeau : France Thomas Palade
2019 Drapeau : France Christopher Piry Drapeau : France Jean-Lou Watrelot Drapeau : France Thomas Joly

Notes et références

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).