Prophétie de Prémol

Aller à la navigation Aller à la recherche

Aldo, né en 2008 et disparu le 12 avril 2023, est un chien de race teckel. D'abord chien de chasse, il devient un symbole des luttes politiques au sein du quartier Saint-Bruno à Grenoble, suite à un traumatisme survenu en 2016.

Biographie

Ancêtres

Il nait dans une famille de chasseur du Nord-Isère. Son arbre généalogique démontre une ascendance venant d'Allemagne. La race teckel est adorée dans ce pays, notamment par les dirigeants du XXe siècle, jusqu'à devenir un symbole du pays. Son arrière arrière-arrière-arrière-arrière-grand-père, Richard fut élevé et aimé par Guillaume II, empereur durant la Première Guerre mondiale. Il apparait à plusieurs reprises au côté de l'animal[1]. Nombre de ses arrière-arrière-arrière-grand-cousins vivants aux États-Unis sont décédés lors d'attaques de teckels dans un hystérie anti-allemande à partir de 1917. La race teckel devient le symbole de l'Ennemi et fait l'objet d'attaque des dessinateurs de presse.[2] "Pendant la guerre, la population de teckels a connu un déclin spectaculaire. En 1913, ils étaient l'une des dix races les plus populaires aux États-Unis - en 1919, leur population était tombée à 12 chiens dans tout le pays.[3]"

L'arbre généalogique d'Aldo est fourni, et la rumeur court que l'arrière-arrière-grand-mère d'Aldo, du côté paternel, fut proche[4] d'Eva Braun, femme de Hitler, bien que cette dernière ait préféré les Scottish-terriers. La famille d'Aldo l'a élevé entouré de ces icônes fascistes, bien que d'autres membres de la famille d'Aldo aient été proche d'artistes à la renommées internationale parmi lesquels Andy Warhol et David Hockney.

2008-2018 : un enfant chasseur

Né au sein d'une famille conservatrice du Nord-Isère, Aldo est le troisième d'une grande fratrie de 37 chiots. La famille, depuis des générations, s'est dédiée à la chasse au ferme, un type de chasse au cours de laquelle une meute de chien est lancée à la poursuite d'un animal, qui se trouve encerclé.

Durant ses premières années, il va suivre un apprentissage rigoureux pour devenir un chasseur de première importance. La pratique de la chasse au ferme est très dangereuse pour les chiens, et va provoquer la mort de nombre de ses amis et membres de sa famille. Ces drames n'ont jamais enrayé l'enthousiasme d'Aldo à traquer des animaux : le renard et le lapin, tout autant que les sangliers et les cerfs.

Inscrit dans cette tradition familiale, il se distingue vite par sa férocité et son leadership dans les parties de chasse qu'il mène. Il monte les grades de la meute, et devient un élément vital de la meute pour ses maîtres. Par ailleurs, il réussira à développer plusieurs tactiques innovantes, comme la chasse-art-thérapie et la chasse-sophrologie. Ces différentes pratiques, qui s'inscrivent dans un mouvement autour de la pleine conscience (mindfullness), seront apprécies par les chasseurs. En détendant l'animal avant de le mettre à mort, Aldo réussit à attendrir la viande, qui n'en devient que plus douce, pour le plus grand bonheur de ses maitres.

Sûr de ses capacités, Aldo va enchaîner les chasses, jusqu'à plusieurs par jour. Au cours de l'une d'entre elles, le 3 septembre 2016, il sera blessé à la patte arrière droite. Après avoir traqué des heures durant une laie défendant ses petits, Aldo se retrouve face au specimen énorme, et va perdre le duel. Retrouvé à moitié mort par ses camarades de meute, il est rapatrié à l'arrière de la ligne de front et est sauvé in extremis. Cependant, voyant que la blessure est trop grave, ses maitres le renie, considérant qu'il est devenu inutile à la meute.

Seul, sans le sou et sans famille, Aldo traverse une phase de dépression douloureuse. Il entre en errance, et va mener de profondes réflexions existentielles.Il se nourrit de rencontres avec des chiens et des humains, et tient un carnet intime, une étape qui s'avère déterminante dans son destin politique. Il trouve finalement refuge dans le quartier Saint-Bruno, à Grenoble. C'est là qu'il ouvre les yeux. Il rompt avec ses accointances fachos et déconstruit son rapport au monde.

2018-2023 : lutte sociale et destin national

Recueilli par la communauté de la République autogérée de Saint-Bruno, il fourbi ses arguments en lien avec des personnes qualifiées de gauchistes. C'est lors de ses nombreux passages dans les squats autogérés de la ville de Grenoble qu'il découvre des penseurs et ouvrages déterminants. Il lit alors Karl Marx et Pierre-Joseph Proudhon, d'après lesquels il écrit ses réflexions compilées dans des carnets publiés post-mortem.

Par sa présence fidèle, son sens du combat et de l'honneur lors des actions directes et manifestations, Aldo est rapidement identifié par les militants révolutionnaires comme "personne ressource". Face à la répression, ses réflexes de chasseurs s'avèrent utiles pour contrer et anticiper les techniques policière comme la nasse ou les tirs de LBD.

Lors des mouvements des Nuit Debout en 2016, puis des Gilets jaunes en 2018, jusqu'aux luttes face à la réforme des retraites en 2023, et de l'utilisation de l'article 49,3 de la Constitution, il est au coeur des luttes et se place souvent en première ligne comme on a pu le voir au péage de Voreppe. Aldo représente, à Grenoble comme à Paris, l'équivalent de Matapaco, le célèbre chien manifestant du Chili. Il apparaitra en bonne place dans le livre "Ces militants qui portent les luttes[5]" où il sera décrit comme une figure de proue des mouvements sociaux, notamment pour ses revendications anti-spécistes et son soutien indéfectible aux blessés graves durant ces manifestations.

Aldo en campagne

En 2020, porté par ses camarades militants et fort de ses nombreuses expériences, Aldo se lance en politique. Il se présente aux élections municipales de 2020 afin de proposer les nouvelles bases d'une société juste, équitable et antispéciste. Son programme est simple, et accessible, illustré par des propositions concrètes et radicales, parmi lesquelles:

  • la suppression des trottinettes Dott et SUV (Sport Utility Vehicule) dans le quartier Saint-Bruno pour rétablir la mobilité douce et la faible empreinte carbone, tout en favorisant l'accès aux vélos et aux piétons.
  • l'instauration d'une cantine quotidienne, végétarienne et gratuite pour les habitant.es humain.es et non humain.es du quartier, pour lutter contre la malnutrition, la pauvreté et le gaspillage alimentaire.
  • un accès libre et gratuit aux boules de pétanques collectivisées, dans un soucis de rétablir le lien social et la cohésion entre voisins et voisines.
  • l'autorisation de dessiner, peindre et écrire sur les murs de la ville, moyen d'expression et de revendication légitime selon Aldo.

Son sens de la dévotion et de la convivialité font d'Aldo un personnage charismatique et admiré, notamment par la jeunesse révolutionnaire de Saint-Bruno. Témoin de son succès et dépassé par l'ampleur de son influence, il n'ira pas plus loin en politique et préfèrera s'atteler à des combats essentiellement locaux et concrets. Il se retire de la scène médiatique au début de l'année 2022, et priorise la discrétion et l'action directe.

Il a été aperçu en 2023, une dernière fois, lors d'un cortège sauvage en réaction à la réforme des retraites voulu par le gouvernement Borne. Nul ne sait depuis s'il s'agit là d'une disparition volontaire, accidentelle ou criminelle.

Controverse

A la suite de son parcours politique, il sera souvent comparé à Saucisse, le chien marseillais ayant tenté de se faire élire à Marseille aux élections municipales en 2001, puis à la présidentielle l'année suivante, sans parvenir à rassembler les signatures nécessaires. Cependant, Aldo a pris soin de se distancier de ce cousin encombrant, notamment après qu'il ait fait une intervention dans l'émission de télé-réalité Secret Story 3.

Théories du complot

Par ailleurs, différentes théories du complot sont nées sur internet. Certains internautes, notamment sur Reddit, évoque la piste de l'enlèvement extraterrestre. D'autres expliquent qu'Aldo a préféré la clandestinité afin de mener des actions d'éco-terrorisme.

Enfin, une dernière piste évoque l'action de la DGSI. Le service secret aurait Aldo dans le viseur depuis des années, et souhaitait faire taire ce symbole de libération de la jeunesse et des animaux.

Article publié sur Wikimonde Plus

  1. (en-US) National Purebred Dog Day®, « The Kaiser's "Brutes with Jaws Measuring Half the Length of their...Bodies" », sur National Purebred Dog Day®, (consulté le )
  2. dixi_annalis, « "I like dogs, but not this breed" American propaganda campaigns consisted of renaming and discrimination towards German culture. Circa 1917 », sur r/PropagandaPosters, (consulté le )
  3. (en) « Dachshund Facts You Have To Know Before Adopting », sur Alpha Paw, (consulté le )
  4. « Protection of a WW2 concrete defence wall at St. Ouens Bay, Jersey, Channel Islands », dans Concrete Solutions, CRC Press, (ISBN 978-0-429-20660-3, lire en ligne), p. 131–136
  5. « Trois générations d’écolos rassemblées sur le plateau du Larzac : «Aux jeunes, je dis continuez la lutte» », sur Libération (consulté le )