Radio Méditerranée FM

Aller à la navigation Aller à la recherche
Radio Méditerranée FM

Présentation
Pays Drapeau de la France France
Propriétaire Regimed
Langue Français
Statut Radio privée de Catégorie B
Historique
Création 1992
Diffusion hertzienne
Diffusion câble et Internet

Radio Méditerranée FM ou MED FM[1] est une station de radio privée française de catégorie B créée en 1992 par l'homme d'affaires Tawfik Mathlouthi, qui est par ailleurs créateur du Mecca Cola.

Elle vise principalement pour public les musulmans français d'origine nord-africaine[2]. Avec ses émissions Radio Soleil et Orient Express, elle offre plusieurs heures par semaine destinées aux jeunes turcs et kurdes[3]. Selon Vanity Fair, l'audience de la radio est de 600 000 personnes, principalement d'ascendance arabe, et son directeur refuse que le terme Israël y soit mentionné, privilégiant celui d'entité sioniste[4].

Tawfik Mathlouthi y présente lui-même une émission de deux heures chaque dimanche après-midi, Tribune libre, où il tiendrait régulièrement des propos hostiles à Israël[5].

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) l'a plusieurs fois mise en demeure pour non-respect de certaines règles et pour certains commentaires de l'actualité notamment des événements se passant au Proche-Orient.

Reporters sans frontières affirme dans son rapport 2003 que « les journalistes [de la radio] font régulièrement l'objet de menaces, en particulier depuis le début de la deuxième Intifada (...) et Taoufik Mathlouthi, le directeur de la radio, a reçu des menaces de mort »[6]. Les locaux de la radio sont retrouvés saccagés le 6 décembre 2002[6].

Sanctions, mises en demeure et avertissements du CSA

Mise en demeure et sanctions à caractère réglementaire ou administratif

La radio est sanctionnée ou mise en demeure plusieurs fois pour non remise de son compte de bilan et résultats, ou de son rapport d'activité, de ses états financiers ou de la déclaration annuelle des données sociales, en 1998[7], 2000[8], 2001[9], 2003[10], 2004 (deux fois)[11],[12] [13], 2005[14], 2006[15].

Le CSAmet en demeure ou sanctionne également la radio pour émission sur fréquences non autorisées en 2000[16], publicité clandestine en 2001[17] et 2002[18], diffusion d'éléments de la vie privée d'un ancien animateur de la radio récemment licencié [19], propos jugés diffamatoires contre un des membres du CSA[20],[21], diffusion de fausse nouvelle (en l'occurrence fausse mort de Ben Ali)[22].

Le CSA s'inquiète aussi de la mauvaise situation financière de la SAPRODIF, propriétaire de la sation: [23].

Mise en demeure ou sanction pour propos racistes ou antisémites

Le CSA dénonce en 2001 les propos racistes tenus par un auditeur dénonçant le comportement du peuple juif dans le conflit israélo-palestinien. [24],en 2004 met en demeure la radio pour des propos de nature à inciter à la haine raciale qui ont été tenus envers les Juifs par les animateurs ou les commentaires [25], en 2005 met en demeure la radio pour des propos antisémites tenus par Dieudonné puis un des animateurs (notamment mise en cause les Juifs du Moyen-Orient dans le trafic d'esclaves)[26].

Le CSA rappelle également à la radio ses obligations après les propos tenus par Dieudonné à l'antenne.[27]

En 2006, Le CSA engage également une procédure de sanction en raison de propos tenus à l'antenne susceptibles de constituer une incitation à la haine ou à la violence en raison de la religion et de la nationalité.[28]

Autres critiques

L'ambassadeur de Tunisie en France et le président de la Ligue africaine des droits de l'homme et des peuples se sont également plaints auprès du CSA des propos tenus à l'encontre de la Tunisie et de ses dirigeants; le CSA a toutefois estimé que l'écoute des propos ne révélait pas de manquement à l'obligation de la radio. [29]

L'observatoire du Monde juif décrit une vision judéophobe et anti-occidentale, et relève plusieurs dérapages, dont celui du 3 juin 2001, où la radio, selon lui, s'en prenait violemment aux journalistes, artistes, politiques et écrivains juifs [30]

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF) condamne également cette radio et attire l'attention du CSA sur ce qu'elle voit comme des remises en cause violentes de la communauté juive par cette radio. [31]

Le Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (MRAP) dénonce le fondateur de la radio, Taoufik Matlouti, qui "contrib[ue] sur les ondes à l'exacerbation des passions et de l'antisémitisme".[32]

Le Réveil tunisien s'en prend sévèrement à la radio méditerranée, un "vecteur de négationnisme", et souligne que celle-ci invite régulièrement des révisionnistes à l'antenne, comme Mondher Sfar, ou Ginette Skandrani, qui tient une émission périodiquement.[33]

Références

  1. LaRadioPourTous, Fiche détaillée
  2. Freitag, Das Getränk des Propheten, 12 décembre 2003
  3. Isabelle Rigoni, Turkish and Kurdish Media Production in Europe: A Comprehensive Overview, EU Marie Curie Research Fellow, Centre for Research in Ethnic Relations, University of Warwick, UK
  4. Marie Brenner, Daughters of France, Daughters of Allah, Vanity Fair, avril 2004
  5. Emmanuel Brenner, Les territoires perdus de la République, Mille et une nuits, 2004, p. 97
  6. 6,0 et 6,1 Reporters sans frontières, France - Rapport annuel 2003
  7. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=3551
  8. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=2302
  9. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=1591
  10. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=12747
  11. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=16933
  12. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=15087
  13. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=19605
  14. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=29351
  15. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=113853
  16. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=2187
  17. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=993
  18. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=8683
  19. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=114109
  20. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=123933
  21. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=123751
  22. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=12550
  23. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=1107
  24. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=1528
  25. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=20791
  26. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=31141
  27. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=15166
  28. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=120650
  29. http://www.csa.fr/actualite/decisions/decisions_detail.php?id=114023
  30. http://obs.monde.juif.free.fr/pdf/omj04-05.pdf
  31. http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=5484&returnto=search/search&artyd=10
  32. http://www.mrap.fr/dossiers/doc-94.pdf p.3
  33. http://www.reveiltunisien.org/spip.php?article696

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).