Encyclopédie Wikimonde

Ramzi Khiroun

Aller à : navigation, rechercher
Ramzi Khiroun
Description de l'image defaut.svg.
Naissance (48 ans)
Sarcelles
Nationalité Drapeau de la France France
Pays de résidence Drapeau de la France France
Diplôme
Licence en sciences économiques
Profession
Communicant, Lobbyisme
Activité principale
RSCG (Havas), porte parole du Groupe Lagardère, communicant pour Dominique Strauss-Kahn

Ramzi Khiroun, né le et originaire de Sarcelles, est un des chargés de communication de l'ancien directeur du FMI, Dominique Strauss-Kahn. Il est également membre du comité exécutif et Directeur des Relations extérieures de Lagardère SCA, ainsi que conseiller spécial d'Arnaud Lagardère[1].

Biographie

Né le 16 avril 1971, son père est chauffeur de taxi algérien de Sarcelles.

Après une licence en sciences économiques, Ramzi Khiroun quitte Sarcelles et devient le PDG de KR communications en 1993, une agence de communication qui aurait fait faillite depuis selon Le Nouvel Observateur[2].

Il est en parallèle militant PS de la circonscription de Dominique Strauss-Kahn (DSK) dans les années 1990, alors que ce dernier est encore ministre de l'Économie dans le gouvernement de Lionel Jospin. DSK engage Ramzi Khiroun d'abord comme chauffeur puis comme conseiller presse dans les semaines qui suivent sa démission du gouvernement en 1999. L'ancien Directeur du FMI le place en 2002 chez Euro RSCG, en tant que « spécialiste des situations de crise », ceci grâce à ses relations avec Stéphane Fouks, le patron de l'agence[3].

En 2006, il est soupçonné par les partisans de Ségolène Royal d'avoir « saboté » l'un des meetings de la femme politique en s'infiltrant dans la salle avant de la siffler à son arrivée[4].

En 2007, il devient porte-parole de Lagardère SCA et siège au comité exécutif de l'entreprise.

Cette même année, il s'occupe de la candidature de DSK à l'investiture socialiste et lui trouve notamment le slogan « DSK il va gagner », un rappel du tube de cet été-là : Zidane y va marquer. Il a cette idée après avoir été piégé par la chaîne de télévision Canal+ alors qu'il conseillait à Dominique Strauss-Kahn d'acheter ce tube de l'été pour améliorer son image[4]. Dominique Strauss-Kahn perd cette élection.

En février 2010, il est classé par le magazine GQ parmi les 30 hommes « les plus influents de France »[3]. Sa nomination dans le groupe Lagardère couplée à ses missions pour Dominique Strauss-Kahn lui valent certaines critiques au fils des années. Il serait pour certain la preuve d'un échange de bons procédés entre DSK et Lagardère SCA, étant apparu à leurs deux côtés dans la même période que l'affaire EADS[5],[2].

Le 19 novembre 2015, Ramzy Khiroun a été fait chevalier de la Légion d'honneur par le président de la République François Hollande[6].

Communicant pour Dominique Strauss-Kahn

Jusqu'en 2012, il s'efforce avec les autres membres de l'équipe de communication de Dominique Strauss-Kahn de d'améliorer l'image de ce dernier dans la perspective d'une possible candidature de l'homme politique aux élections présidentielles. Ses proches le décrivent comme le « sniper » de DSK qui « éloigne les emmerdes », rapporte « les ragots » et est capable de « menaces »[2]. Il aurait par exemple menacé le directeur d'Albin Michel en 2006 alors que la maison d'édition s'apprête à publier Sexus Politicus, un livre qui dresse un portrait négatif de DSK[7]. En 2011, le livre DSK, les secrets d'un présidentiable est publié. L'auteur est anonyme et apparente Ramzi Khiroun et Stéphane Fouks à un « gang ». Les deux hommes portent plainte contre l'éditeur, Plon, pour « injure », une technique selon l'éditeur pour connaître le réel auteur du livre[8].

Peu après l'affaire du Sofitel de New York, un livre de deux journalistes du Monde, Les Strauss-Kahn (Edition Albin Michel), décrit l'équipe de communication de Dominique Strauss-Kahn comme une véritable « bande, formée de proches issus de l'agence de pub RSCG » et fait un portrait que Le Temps qualifie de « féroce » de Ramzi Khiroun, « l'âme damnée » de Dominique Strauss-Kahn. Le livre évoque notamment l'annonce de la publication d'un article du Nouvel Observateur sur les agissements d'un ministre dans une boîte échangiste qui provoque la « panique » de Ramzi Khiroun. Celui-ci aurait pensé qu'il s'agissait de DSK et serait allé jusqu'au siège de l'hebdomadaire pour relire l'article en question avant qu'il soit publié. Dominique Strauss-Kahn n'y est pourtant pas cité[9].

L'affaire Tristane Banon

En mai 2011, le magazine économique Challenges affirme que Ramzi Khiroun aurait menacé Tristane Banon après que celle-ci a accusé Dominique Strauss-Kahn de l'avoir agressée dans un livre écrit en 2007, Erreurs avouées... au masculin[7].

Dans ce livre, la journaliste raconte un entretien avec Dominique Strauss-Kahn en février 2003. Ce rendez-vous aurait tourné selon elle à la tentative de viol. Afin de supprimer ce passage, Ramzi Khiroun aurait, selon Challenges, « intimidé » Tristane Banon[10]. À la suite de l'article du magazine économique, Ramzi Khiroun dépose une plainte pour diffamation[11].

Porte-parole de Lagardère SCA

En parallèle, il s'occupe également de l'image de l'homme d'affaires Arnaud Lagardère. Anne-Marie Rocco, Grand reporter à Challenges, lui impute l'organisation de la séance photo d'Arnaud Lagardère avec sa compagne Jade Foret qui a provoqué une polémique en 2011[12]. Une vidéo de l'homme d'affaires avec sa compagne Jade Foret lors de cette séance photo où on les voit dans des poses suggestives provoque en effet les railleries de certains journaux[13]. Alors que certains y voient une stratégie de communication afin d'infirmer les rumeurs d'une liaison entre Arnaud Lagardère et Richard Gasquet, les proches de Ramzi Khiroun déclarent qu'il n'était pas au courant de l'organisation de cette séance photo. Le principal intéressé décide quant à lui de ne faire aucune déclaration[14].

Le groupe Lagardère possédant des parts dans plusieurs maisons d'éditions et journaux, Ramzi Khiroun est pointé du doigt dans certaines affaires pour avoir bloqué la publication d'enquêtes qui auraient pu nuire à la réputation d'Arnaud Lagardère ou de l'un de ses proches[15].

L'affaire de la Porsche

En 2011, une photographie de Dominique Strauss-Kahn montant dans une Porsche Panamera d'une valeur estimée à 150000 euros lance une polémique. Le 10 mai de cette année, lors de l'assemblée générale du groupe Lagardère, Arnaud Lagardère confirme que cette Porsche est en fait la propriété de Ramzi Khiroun qui l'utilise comme véhicule de fonction[16]. Il précise que Ramzi Khiroun lui est « très proche » et la polémique enfle un peu plus, les autres employés de l'entreprise bénéficiant de Renault Safrane comme véhicules de fonction[17]. Des journalistes évoquent cette affaire comme la « première erreur de communication » de DSK et de son communicant[18].

Affaires judiciaires

En parallèle de cette plainte contre Challenges, Ramzi Khiroun dépose 4 autres plaintes contre différents organes de presse après que ceux-ci ont évoqué l'ambiguïté de son statut à la fois chez le groupe Lagardère SCA, chez Euro RSCG et dans l'équipe de communication de DSK[19].

Le journal L'Union est attaqué pour « rumeurs infondées ». Le site Internet Électron Libre est quant à lui attaqué pour avoir apparenté le travail de Ramzi Khiroun à un emploi fictif chez Lagardère. Le site se défend précisant qu'il a simplement remis en question le salaire du communicant d'un million d'euros par an[20]. La quatrième plainte vise le rédacteur en chef du site Internet Atlantico, qui lui aurait « attribué certaines menaces et tentatives de déstabilisation » durant l'émission Ce soir (ou jamais !) de Frédéric Taddeï[21].

La cinquième plainte est une première de ce type : Ramzi Khiroun porte plainte contre un des actionnaires du site Atlantico, Arnaud Dassier, pour un message publié par ce dernier sur le site de miccroblogging Twitter. Le 14 mai 2011, l'entrepreneur tweet en effet : « Ramzi Khiroun est à la limite de l'abus de bien social avec ses jobs Lagardere ou EuroRSCG (on ne sait plus trop) tout en bossant pour DSK »[22]. Ramzy Khiroun demande 13000 euros de dommages et intérêts et 4000 euros se réclamant à l'article 475-1[23]. Arnaud Dassier a été relaxé par le tribunal et Ramzy Khiroun a annoncé son intention de faire appel[24].

Notes et références

  1. Ramzi Khiroun, le janissaire de DSK, 19 mai 2010
  2. 2,0, 2,1 et 2,2 Ariane Chemin, Un Monsieur Com' nommé Khiroun, 10 mai 2011
  3. 3,0 et 3,1 Elise Karlin, L'homme au deux boss, 26 février 2010
  4. 4,0 et 4,1 La Rédaction, Dans l'ombre... Ramzi KHIROUN : l'homme de com' de DSK, 2 novembre 2006
  5. Carmen Blanchetti, Affaire DSK : Lagardère dans le viseur, 17 mai 2011
  6. Légion d'honneur: Qui est Ramzi Khiroun, l'ex-conseiller de DSK bientôt décoré?, 20 minutes, 4/11/2015
  7. 7,0 et 7,1 La Rédaction, Les communicants de DSK mis au piquet, 26 mai 2011
  8. Ariane Chemin, Stéphane Fouks et Ramzi Khiroun ont porté plainte contre Plon, 16 février 2011
  9. Joëlle Meskens, Le livre qui retrace le suicide politique de DSK, 8 juin 2012
  10. Laurence de Charette, Les dessous du RDV entre l'éditeur de Banon et Khiroun, 23 septembre 2012
  11. La Rédaction, Le visage : Ramzi Khiroun, le "porschiste" de DSK, 2 juin 2011
  12. Anne-Marie Rocco, Moi Tarzan, toi Jane, 22 juillet 2011
  13. Jean-Frédéric Tronche, Arnaud Lagardère et Jade clament leur amour, 20 juillet 2011
  14. Claude Soula, Arnaud et Jade: petite vidéo, grands effets, 23 juillet 2011
  15. Raphaëlle Bacqué, Un livre à paraître sur l'homme d'affaires Alexandre Djouhri agite le pouvoir, 26 avril 2011
  16. Raphaëlle Bacqué, Affaire de la Porsche : le conseiller en communication de DSK contre-attaque, 13 mai 2011
  17. La Rédaction, A qui appartient la Porsche ?, 6 mai 2011
  18. Elise Karlin, DSK: et le propriétaire de la Porsche est..., 5 mai 2011
  19. Plainte contre des journalistes : Ramzi Khiroun s'enfonce, 1 juin 2011
  20. La Rédaction, Ramzi Khiroun poursuit les médias, 1 juin 2011
  21. La Rédaction, L'ex-conseiller de DSK Ramzi Khiroun a porté plainte contre plusieurs médias, 1 juin 2011
  22. La Rédaction, Un Tweet dans le collimateur de Ramzi Khiroun (http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2011/06/03/un-tweet-dans-le-collimateur-de-ramzi-khiroun_957329), 3 juin 2011
  23. La Rédaction, Arnaud Dassier 1 – Ramzy Khiroun 0 (http://electronlibre.info/arnaud-dassier-1-ramzy-khiroun-0/), 12 mai 2014
  24. Gilles Klein, Diffamation sur Twitter : Arnaud Dassier relaxé (http://www.arretsurimages.net/breves/2014-03-04/Diffamation-sur-Twitter-Arnaud-Dassier-relaxe-id17020), 4 mars 2014

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).