Roberto Brunelli

Aller à la navigation Aller à la recherche
Roberto Brunelli
Nom de naissance Roberto Brunelli

Roberto Brunelli est un écrivain et un critique d'art italien, né le à Forlì.

Biographie

Écrivain et critique d'art. Il a publié Anninovanta 1990-2015. Un percorso nell'arte italiana.

Co-auteur de Investire in arte e collezionismo et de Chi colora Nanù ? présenté à la Foire du livre de Turin 2017 dans le cadre de l'exposition « Livres pour enfants sur l'art »[1]. En 2011, il a été l'un des promoteurs de ShTArt - Manifesto del collezionismo 2.0 et de l'exposition homonyme qui s'est tenue à Milan du 25 mars au 15 avril[2].

En tant que critique, il a écrit pour le magazine mensuel Collezionare et collaboré avec les magazines en ligne Collezione da Tiffany et Cagliari Art Magazine. Une de ses contributions critiques est incluse dans le livre No, Neon, No cry[3] (AA.VV., Bologne, Edizioni MAMbo, 2022 (ISBN 978-88-96296-51-6) publié à l'occasion de l'exposition homonyme qui s'est tenue au Musée d'Art Moderne de Bologne (MAMbo) du au .

Principaux travaux

Ouvrages

Expositions

  • 2016 : Pentapoli[4], Montoro12 Contemporary Art, Rome (11 février 2026 – 19 mars 2016).
  • 2017 : Mias: Mid-career Italian artists[5], Studio d'arte Giampiero Biasutti, Turin (2 novembre 2017 – 2 décembre 2017).
  • 2018 : Italia's national treasure artists[6],Studio d'arte Giampiero Biasutti, Turin (3 novembre 2018 – 11 décembre 2018).

Catalogues d'exposition

  • Roberto Brunelli, Mias: Mid-career Italian artists (mostra collettiva allo Studio d'arte Giampiero Biasutti 2 novembre 2017 – 2 dicembre 2017), StreetLib, 2017, (ISBN 978-88-264-9166-0) (testo italiano-inglese)[7].
  • Roberto Brunelli, Italia's national treasure artists (mostra collettiva allo Studio d'arte Giampiero Biasutti 3 novembre 2018 – 11 dicembre 2018), StreetLib, 2018 (testo italiano-inglese) (ISBN 978-88-295-2368-9) (testo italiano-inglese)[8].

Notes et références

  1. (it) « Brunelli Roberto », UCAI Bologna,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  2. (it) « La community dei collezionisti », Il Giornale,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. (it) « NO, NEON, NO CRY », MAMbo,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  4. (en) « Pentapoli », Artsy,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  5. (it) « MIAs Mid-career Italian Artists », Rivista Segno,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. (it) « Italia’s National Treasure Artists », Arte.it,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. (en) « Mias: Mid-career Italian artists », WorldCat,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. (en) « Italia's national treasure artists », WorldCat,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Liens externes


Article publié sur Wikimonde Plus

  • Portail de la littérature italienne