Tarot mexicain

Aller à la navigation Aller à la recherche

Tarot Mexicain
Caractéristiques
Type Jeu de cartes
Joueurs 2 à 4 joueurs
Jeux proches Tarot Africain (Whist 22, Tiar)
Cartes
Nombre de cartes 78 cartes

Le tarot mexicain est un jeu de cartes à jouer récent, c’est une variante du jeu de tarot traditionnel. C’est un jeu qui se joue de 2 à 4 joueurs avec un jeu de 78 cartes. Bien qu’il en porte le nom, ce jeu n’est pas originaire du Mexique. Il se transmet principalement oralement, ainsi il est difficile d’établir une origine.

Règles

Au début de la partie, il faut veiller à bien séparer les atouts (numérotés de 1 à 21 et l’excuse) des cartes ordinaires (composées de 52 cartes, plus les quatre cavaliers). Ces dernières devront être triées par symboles (trèfles, carreaux, cœurs et piques) et par ordre décroissant (roi, dame, cavalier, valet … jusqu’à l’as), afin de former des paquets qui représenteront les vies de chaque joueur.

Une fois que chaque joueur a son paquet de vies à côté de lui, la partie peut commencer.

Une partie se passe sous forme de manches durant lesquelles les joueurs vont s’affronter. Chaque manche est composée de 6 phases, phases durant lesquelles les joueurs devront tenter de garder leurs vies tout en essayant d’en faire perdre aux autres joueurs par un système de paris. Le but est de ne pas perdre sa dernière vie, représentée par l’as, sous peine d’être éliminé.

Déroulement d’une manche :

Pour la première manche, on désigne un joueur pour distribuer les cartes (le dealer). Le dealer reste le même pour toutes les phases d’une manche, et change entre chaque manche dans le sens horaire.

Durant la première phase de la manche, le dealer prend le paquet de cartes de tarot et les distribue jusqu’à ce que tout le monde ait 5 cartes en main.

Une fois les cartes distribuées, les paris sont lancés. Chacun des joueurs va devoir annoncer combien de tours il compte remporter avec les cartes qu’il a en sa possession (la valeur des cartes équivaut au nombre écrit dessus, sauf l’excuse). Dans la première phase, les joueurs ont 5 cartes chacun, il y aura donc 5 tours de table.

Le dealer est toujours le premier à annoncer son pari, il sera suivi des autres joueurs dans l’ordre horaire. Le nombre de plis total annoncé par tous les joueurs de la table ne peut pas égaler le nombre de cartes de la phase en cours. Le dernier joueur à parier est souvent contraint par les paris des autres. Si à la première phase le dealer et les 2 autres joueurs annoncent un total de 4 tours gagnés, le dernier joueur ne pourra pas parier qu’il remportera 1 tour (car le nombre total de tours égalerait 5), il sera donc obligé de parier 0 ou 2 tours (ou plus).

Il est possible que le nombre total des paris de tout le monde dépasse le nombre de cartes de la phase en cours, si c’est le cas, le dernier joueur à parier n’aura pas de limitation.

A la fin des 5 tours, les joueurs qui auront honoré leurs paris ne toucheront pas à leurs vies, mais ceux qui n’ont pas remporté le nombre exact de tours qu’ils pensaient remporter devront se retirer autant de vies que de tours non remportés ou en trop. Si un joueur avait parié 2 tours remportés et qu’il n’en a remporté qu’un, il aura une vie en moins ; au contraire, si il en a remporté 4 et qu’il a un surplus de 2 tours, il aura également deux vie en moins.

A chaque nouvelle phase, le nombre de cartes distribuées à chaque joueur diminue : première phase à 5 cartes, deuxième phase à 4 cartes, troisième phase à 3 cartes, quatrième phase à 2 cartes et la cinquième phase à seulement 1 carte.

Durant la sixième et ultime phase d’une manche, le dealer ne distribue qu’une seule carte à chaque joueur et tout le monde doit mettre sa carte devant son front de manière qu’elle soit visible de tout le monde. Les joueurs ont interdiction de regarder leur carte, et les paris se feront à l’aveuglette.

Une fois cette sixième phase passée, le dealer change, et une nouvelle manche commence. La partie  s’arrête si l’un des joueurs n’a plus de vie.

Carte particulière : L’excuse (ou Joker), elle a une valeur particulière. Le joueur qui la possède peut l’utiliser de deux manières : soit il décide que sa valeur est supérieure  au 21 et le tour est remporté d’office, soit il décide que sa valeur est inférieure à 1, cette stratégie est utile si le joueur a déjà remporté le nombre de tour qu’il a parié, ou pour éviter de perdre trop de vie s’il a dépassé son pari.

Variante

Le tarot africain (aussi appelé le Tiar ou Whist 22) est une variante du tarot mexicain. La différence se trouve dans La Noyade :

Au tarot africain, la complicité entre les joueurs peut entraîner des alliances pour organiser les paris de sorte à faire couler les vies des autres joueurs (souvent les vies du dernier à parier) : c’est le principe de la Noyade.

Cette règle n’est pas officielle, elle n’est pas obligatoire durant une partie, mais elle peut la pimenter davantage.

Description des cartes

Le tarot mexicain se joue avec un jeu de tarot traditionnel, comportant :

  • Cinquante-six cartes allant de l’as au roi, réparties en quatorze cartes des enseignes traditionnelles françaises : pique, cœur, carreau et trèfle. Dans chaque couleur s'intercale un cavalier entre la dame et le valet. Ici, ces cartes servent uniquement à décompter les points des joueurs.
  • Vingt-et-une cartes numérotées qui sont les atouts et une carte non numérotée appelée l’excuse. C’est avec ces cartes là que l’on va jouer.

Description détaillée des cartes, voir l’article.

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 193 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).