Encyclopédie Wikimonde

The Bridge Year

Aller à : navigation, rechercher
The Bridge Year
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Aide au développement, humanitaire
Zone d’influence Monde
Fondation
Fondation 2 août 2014
Fondateur Joseph Parisot
Identité
Siège Pérols (France)
Président Joseph Parisot
Vice-président Lucas Hejblum
Secrétaire général Yann Gloux
Trésorier Jean-Baptiste Parisot
Méthode Faciliter l'engagement humanitaire des jeunes en jouant un rôle d'intermédiaire avec les ONG locales
Membres Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 609 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).
Site web http://www.the-bridge-year.com

The Bridge Year est une association loi de 1901 qui vise à faciliter le voyage engagé pour les étudiants[1]. Elle permet aux jeunes actifs et aux étudiants de s'engager gratuitement sur des périodes courtes (généralement d'un à trois mois) dans des ONG partenaires à travers le monde. Avec plus d'une vingtaine de partenaires actuellement, l'association cherche à se développer en accroissant le nombre de partenaires afin d'encourager l'engagement humanitaire et son impact social dans les pays en développement.

Historique

Le projet est né en octobre 2012, lors d'un entretien avec l'administration de l'ESSEC, après que les fondateurs aient constaté les difficultés qui se présentaient aux étudiants à la recherche de missions humanitaires n'exigeant pas le versement de frais de dossier[2]. Il mûrit[Qui ?] progressivement pour se concrétiser au printemps 2014 et reçoit, dès le 9 avril, le soutien de la Fondation Nicolas Hulot qui en fait l'un de ses Coups de cœur[3]. L'association se propose alors de jouer un rôle d'intermédiaire entre des étudiants désireux de s'engager et des associations du monde entier ne jouissant pas nécessairement de la visibilité médiatique leur permettant d'attirer des volontaires. Afin de garantir le sérieux de l'engagement, Joseph Parisot décide alors de parcourir le monde pour visiter plusieurs dizaines d'associations. En juin, une campagne de crowdfunding est lancé avec succès et permet de financer une partie de ce tour du monde[4].

Le 10 août 2014, après des semaines de préparatifs, Joseph Parisot commence son tour du monde par l'Argentine : en onze mois, il traverse plus de vingt pays en favorisant la voie terrestre et marine. Près d'une année après, il achève ce périple[style à revoir] en Roumanie[5].

Développement du projet

Au cours de son tour du monde, Joseph Parisot est désigné comme l'un des six finalistes du challenge Promesse Essec 2015[6] qui lui offre des opportunités de développement de l'association. En effet, en , il intègre le mastère spécialisé ESSEC-Centrale entrepeneuriat dans le cadre d'un partenariat avec ces écoles visant à développer le projet et à ancrer son impact sur le long terme[7].

En parallèle, le projet a été de nombreuses fois relayé par la presse aussi bien papier (Midi libre, Le Parisien, etc.) qu'internet (Le Point, Le Figaro, etc.) ou encore radio (Radio Nova et Le Mouv').

Actions

L'association promeut les valeurs du voyage engagé. En proposant une liste des ONG rencontrées, les étudiants peuvent ainsi effectuer une mission plus facilement et sans frais de dossier. Les organismes sociaux partenaires, de The Bridge Year, dont le sérieux a été vérifié, confient aux voyageurs des missions ayant pour thèmes l'éducation, la construction, la préservation de l'environnement. En , plus d'une soixantaine de jeunes ont déjà pu partir en se mettant à la disposition des associations partenaires ; d'ici la fin de l'année, près d'une cinquantaine de voyages engagés supplémentaires sont attendus.

Partenaires

L'ESSEC et CentraleSupélec sont les partenaires privilégiés de l'association : ils participent à son développement par l'accompagnement de son fondateur (Joseph Parisot) au sein d'une formation spécialisée.

Plusieurs autres acteurs privés, associations ou organismes, contribuent également au développement de l'association comme la Fondation Nicolas-Hulot pour la nature et l'homme, qui a fait de The Bridge Year son Coup de cœur 2014[8], le site internet Visit.org visant à développer un tourisme éthique bénéficiant directement aux communautés locales, le Très Court International Film Festival 2015 qui a réalisé plusieurs vidéos de présentation du projet et les a diffusées dans plus d'une vingtaine de pays ou encore l'association Travel with a mission (TWAM), fondée par Ludovic Hubler, qui a inspiré la réalisation du projet.

Références

  1. Journal officiel, 2 août 2014.
  2. Manon Descoubès, « Pérols, Joseph Parisot revient d'un tour du monde engagé », Midi libre,‎ .
  3. « Son tour du monde solidaire ouvre la voie à des centaines de jeunes », Le Point,‎ (lire en ligne).
  4. Crowfunding réalisé par l'association.
  5. « L'étudiant de l'ESSEC a bouclé son tour du monde solidaire », Le Parisien,‎ (lire en ligne).
  6. Election de la promesse ESSEC 2015.
  7. Grégoire Sallé, « Un étudiant de l'ESSEC fait un tour du monde au service des autres », Digischool,‎ (lire en ligne).
  8. Lettre de soutien à l'association.

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).