Encyclopédie Wikimonde

Ulcan

Aller à : navigation, rechercher

Ulcan est le pseudonyme d'un cyber-activiste français nommé Gregory Chelli[1], militant sioniste, ex-membre de la Ligue de défense juive[2] et propriétaire d'un site de discussion en ligne du nom de ViolVocal. Hackeur contesté aux idées spéciales, il n'hésite pas à s'en prendre aux grands médias français.

Durant l'été 2014, en réaction à de vives critiques de l'offensive israélienne sur le territoire de la bande Gaza, il mène différentes cyber-attaques contre plusieurs sites d'informations en ligne francophone[3]et harcèle des journalistes et leur famille. Plusieurs plaintes sont déposées contre lui et de nombreuses voix s'élèvent pour dénoncer des attaques à la liberté de la presse.

Biographie

Gregory Chelli est né en 1982 dans le seizième arrondissement de Paris. En 2007, Ulcan se fait connaitre sur internet par l'intermédiaire d'une vidéo Dailymotion ou il s'en prend à un joueur de "World Of Warcraft" sur un serveur vocal Teamspeak en le "clashant". Suite au succès engendré par ce clash, il décide de mettre en ligne sur Dailymotion et Youtube plusieurs vidéos de clash ou de canulars dit "hardcore" qui ont pour but de choquer et d'amuser les auditeurs.

Fin 2008, il rentre dans la nébuleuse Ligue de défense juive[2] pour s'attaquer à diverses personnalités jugées "antisémite". Avec l'aide de membre de la LDJ, ils explosent le véhicule de "Thomas Werlet", président du Parti Solidaire Français. Pour cette affaire, il sera jugé et condamnée a 18 mois de sursis avec mise a l'épreuve avec soin obligatoire, interdiction de sortir du territoire et de fréquenter tout membre de la LDJ. Il sera aussi condamnée plus tard au saccage de la librairie "Résistance" à Paris, librairie qu'il juge "pro-palestienne".

En 2010, Il a travaillé pour un site internet pour adulte en Roumanie[4].

Il fonde en 2011 le site de t'chat en ligne "ViolVocal" ou toute les semaines, de nombreux canulars sont effectués en direct par Ulcan et les membres de son site. De nombreuses personnalités ont été prise au piège comme Jean-Claude Elfassi ou les rapeurs Booba, Kamelancien, La Fouine, l'acteur Jamel Debbouze, Patrick Bruel, Alain Soral et Dieudonné. Le site sera ensuite temporairement fermé et rouvert en Juin 2014.

Il vis désormais à Ashdod en Israël.

Signalements enregistrés par la police

Il fait l'objet de "dizaines de signalements" à la police.

En 2009 Il a notamment été condamné à quatre mois d'emprisonnement avec sursis après avoir saccagé avec la Ligue de défense juive, une librairie affichée comme pro-palestinienne.

En 2014, pendant la Guerre de Gaza de 2014, Ulcan multiplie les attaques contre les médias qu'il juge pro-palestinien et effectuera avec plusieurs des membres de ViolVocal des attaques DDOS contre Rue89, Libération, Médiapart, Arretsurimages et plusieurs site politique pro-palestinien comme le site du NPA Franche-Compté.

Attaques contre les sites internet

Attaques contre les journalistes

  • Il utilise des techniques de canulars téléphoniques comme pour son site trash , baptisé "ViolVocal" :
    • Contre Benoît Le Corre, journaliste de Rue89. Il appelle ses parents pour leur faire croire que leur fils était mort. Il utilise également la technique du swatting en appelant la police pour déclarer un meurtre à l'adresse de ses parents afin que le GIGN prenne d'assaut leur domicile.
    • Contre Pierre Haski : dans la nuit de vendredi à samedi 9 août 2014, il utilise la aussi, la technique du swatting en appellant un commissariat à Paris en se faisant passer pour lui. Il dit avoir tué son épouse et s'être retranché, armé, à son domicile.

Références

  1. Eric LANDAL et Pamela CHATAIN, Ulcan, un hacker sioniste au téléphone sans filtre, 13 août 2014.
  2. 2,0 et 2,1 Libération 7 août 2014
  3. L'activiste pro-israélien Ulcan visé par une enquête de police
  4. le monde le 8 août 2014

Liens externes

Article publié sur Wikimonde Plus.

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 189 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).