Encyclopédie Wikimonde

Un mètre cube d'eau

Aller à : navigation, rechercher

Erreur Lua dans Module:Wikidata à la ligne 121 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).

Un mètre cube d'eau est une œuvre conçue par l'artiste français Xavier Ribot et érigée en 1996 dans le quartier Saint-Hélier de la ville de Rennes, en France. Elle consiste en une fontaine de forme cubique.

Description

L'œuvre de Xavier Ribot est une fontaine constituée d'un cube de granit bleu dont les arêtes ont une longueur d'un mètre[1]. Le cube est entouré par une grille de métal rouge. Cette grille est formée de quatre balustrades de balcon en fonte ouvragée, qui ont été récupérées lors de la rénovation du quartier[1].

La fontaine est située à l'angle des rues Saint-Hélier et du Verger, dans le quartier Saint-Hélier.

Histoire

Artiste

Xavier Ribot[2] est un peintre et sculpteur français né en 1957 à Oisseau-le-Petit[1]. Il vit et travaille à Niort[1].

Adolescent, un de ses professeurs du collège le prend sous son aile et lui fait découvrir, tour à tour, la bibliothèque municipale d’Alençon et l’art, à travers des visites d’expositions d’art contemporain. Xavier Ribot décrète alors qu’il écrira de la poésie. Pour cela, il passe le concours d’entrée à l’école normale des instituteurs du Mans puis opte pour une formation de professeur de collège, ce qui devrait lui permettre d’écrire sur le temps des vacances.

Il suit des études de lettres à Nantes, puis à Rennes où il découvre le théâtre qui l’amènera à la psychanalyse. Il traverse alors une période de questionnements difficile, ses débuts en tant qu’enseignant l’installent dans le doute. Xavier Ribot a côtoyé, très jeune, la sphère gay. Il ne trouve sa place ni dans ce microsome social, ni dans ses études, ni dans son rôle de professeur de français. Comprenant que l’art peut l’aider à sublimer ses questions et errements, il met fin à la thérapie au bout d’un an. Il commence à peindre, sur des grands formats, des corps badigeonnés à grands traits. Dans le même temps, il demande à enseigner l’histoire-géographie, persuadé de ne pas avoir la bonne pédagogie pour enseigner le français.

Son envie d’écriture trouve une échappatoire dans les chroniques artistiques de la revue rennaise Migrennes (fanzine sur le rock) créée en 1982. Au bout de deux ans il en assure la direction artistique avec un premier numéro consacré à Jean-Charles Blais. L’année suivante, en 1985, il co-fonde et gère quelque temps la revue trimestrielle Des Arts, avec Yannick Miloux et Joël Benzakin. En parallèle, Xavier Ribot fait ses premières expositions à Rennes au Tutti Frutti et à la maison de la Culture, ainsi qu’à Nantes avec Ils créent pour demain, une initiative de Jacques Sauvageot.

Passé professeur d’arts plastiques, après un CAPES obtenu en 1990, il organise des expositions dans les collèges où il enseigne. En 1996, il est reçu à l’agrégation. A partir de cette grande décennie, les expositions personnelles ou collectives et les créations vont se succéder (Brest, Fougères, Clermont-Ferrand, Paris, Saint-Brieuc, Pont-Scorff…). Il reçoit en 1994 une commande de la Ville de Rennes  pour une installation dans l’espace public : une fontaine qu’il nomme Un mètre cube d’eau.

En 2004, il co-fonde et préside la première édition de la manifestation Etangs d’art en Pays de Brocéliande pour laquelle il crée un cheminement ludique composé de grands rectangles, couleur chair, flottant sur l’eau.

C’est dans cette période qu’il renoue avec l’écriture. Il a publié trois romans, dont Au centre de l’infini qui aborde la pédophilie de son père.

Depuis 2012, il est secrétaire de l’association Pour l’Instant  qui gère La Villa Pérochon-centre d’art photographique d’intérêt national.

Annexes

Liens internes

Notes et références

  1. 1,0, 1,1, 1,2 et 1,3 « L'Art dans la ville »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Site de la ville de Rennes
  2. « Xavier Ribot »

Article publié sur Wikimonde Plus

Erreur Lua dans Module:Suivi_des_biographies à la ligne 197 : attempt to index field 'wikibase' (a nil value).